Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewlundi 26 juillet 2010 à 10h36

"Un mélange de tourisme social et écolo"


Olivier Venries
Olivier Venries
Olivier Venries (©dr)

Les villages de vacances dits « écolos », jouant la carte du « tourisme vert », connaissent un fort engouement en France depuis plusieurs années. Olivier Venries, directeur du centre de vacances écologique Louis Forestier, détaille pour LaVieImmo.com ce qui distingue son village des autres villages vacances.

(LaVieImmo.com) - Qu’est-ce que le village Louis Forestier ?

Olivier Venries : Le village de vacances Louis Forestier n’est pas un grand groupe commercial, mais une association loi 1901, partenaire de la Ligue de l’Enseignement Vacances pour tous. C’était, à la base, une colonie de vacances, qui a aujourd’hui développé aussi, en plus des classes vertes, les séjours familiaux en pension complète. Le village est situé à Seignosse, dans les Landes du Pays Basque. Son but a toujours été le même : faire en sorte que tout le monde puisse partir en vacances. Avec toujours, en toile de fond, cette recherche d’éducation à l’environnement. C’est un mélange de tourisme social et écolo.

LaVieImmo.com : Qu’est-ce qui différencie le village Forestier des autres villages de vacances ?

Olivier Venries : Tout se résume dans le nom du label, mis en place par la Ligue de l’Enseignement, et dont bénéficie notre association : Citoyenneté, Environnement et Développement (CED). Notre action consiste essentiellement à inculquer, si ce n’est pas déjà le cas, un comportement citoyen écolo à nos hôtes. C’est-à-dire : trier les déchets, ne pas gaspiller, etc. Hors saison, nous accueillons des « classes vertes » ou « classes de découverte ». Le reste du temps, le camp est ouvert à tous, de mars à octobre. Durant ces périodes-là, ce sont essentiellement des familles qui viennent se ressourcer chez nous.

LaVieImmo.com : Pourquoi ces familles choisissent-elles l’enseigne Louis Forestier ?

Olivier Venries : Elles veulent des vacances « différentes » pour leurs enfants. Ici, la nature est reine. Le village s’étend sur plus de trois hectares, et nos animateurs s’efforcent de sensibiliser, de façon ludique, petits et grands au respect de l’environnement. En plus des activités classiques d’un village de vacances – karaoké, concours, spectacles, etc. – nous offrons également des divertissements plus pédagogiques, axés sur tout ce qui a trait à la nature. Par exemple : comprendre le rôle de la dune vis-à-vis de la forêt, expliquer les caractéristiques d’une zone humide, et découvrir toute la faune et la flore propre à cette région idéalement située entre océan, lac, forêt et plage de dunes.

LaVieImmo.com : En quoi votre village de vacances peut-il vraiment être nommé « écolo » ?

Olivier Venries : Nous ne pensons pas qu’il y ait de points spécifiques déterminant un camp écolo. Ce serait plus un travail de tous les jours : gérer l’environnement au quotidien. Et cela commence par ne pas gaspiller. Nous n’utilisons que des ampoules économiques, nous ne distribuons plus de prospectus à l’arrivée. Ce genre de choses, voyez-vous ?

LaVieImmo.com : Cela permet également à la société de faire des économies… ?

Olivier Venries : Oui, c’est certain. C’est économiquement et écologiquement intéressant ! Et c’est aussi ce qui nous permet d’afficher des prix abordables, afin que tous puissent partir en vacances. Comptez, en pension complète, environ 500 euros la semaine pour les adultes et 300 pour les enfants, toutes activités comprises.

LaVieImmo.com : Donc chez vous, pas de bâtiments HQE, de panneaux solaires ou de nourriture bio ?

Olivier Venries : Non, en effet. Nous n’utilisons pas de panneaux solaires, car ce système n’est pas rentable assez rapidement. Nous ne récupérons pas l’eau de pluie, mais nous utilisons l’eau du puits pour arroser. Les cabanes ne sont pas en bois, mais en dur, pour des raisons de sécurité et d’isolation. Cela dit, elles ne sont pas certifiées Haute Qualité Environnementale (HQE), et ceci pour des raisons d’ordre budgétaire ! Mais c’est l’un de nos projets. Quant aux repas que nous proposons, ils ne sont sans doute pas 100% bio, cela reviendrait bien trop cher ! En outre, nous nous efforçons de faire découvrir la gastronomie locale à nos hôtes : fromage de brebis basque, salaisons, chocolat, crêpes, et autres produits régionaux.

Propos recueillis par Lorna Oumow - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...