Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewlundi 23 mai 2011 à 18h08

Une bulle immobilière en France ? Ce qu'en pensent les experts...


Bulle... pas bulle ?
Bulle... pas bulle ?
Bulle... pas bulle ? (©dr)

La France, qui a connu une hausse de 140 % des prix de l'immobilier depuis la fin des années 1990, est-elle dans une situation de bulle immobilière ? Pour le savoir, nous avons posé la question à sept économistes et spécialistes du secteur.

(LaVieImmo.com) - Sommes-nous, selon la définition que le prix Nobel d’Économie Joseph Stiglitz donne de la bulle, dans une situation où la hausse des prix n’est justifiée que par le fait que les « investisseurs pensent que le prix de vente sera encore plus élevé demain, alors que les facteurs fondamentaux ne semblent pas justifier un tel prix » ? Eléments de réponse.

Des prix décorrélés du revenu : la thèse de Jacques Friggit

Jacques Friggit, économiste spécialiste de l’immobilier, est actuellement chargé de mission au Conseil général de l'environnement et du développement durable. Ses écrits comparent notamment, sur une longue période, l’évolution de l’indice du prix des logements à celle du revenu par ménage. Après avoir évolué de concert pendant de nombreuses années, les deux indices connaissent des rythmes de progression très différents depuis une dizaine d’année, à tel point que l’indice des prix dépasse actuellement d’environ 70 % celui du revenu par ménage. Sans jamais utiliser le terme de « bulle », Jacques Friggit dresse deux scenarii principaux pour les prochaines années, « qui encadrent une multitude de scenarii intermédiaires ». Selon le premier, qualifié de « scénario rapide », l’indice de prix reculerait de 30 à 35 % d’ici 2018, voire 2015. Le second, plus « lent », verrait le niveau des prix se stabiliser en monnaie nominale au cours des quinze à vingt prochaines années, pendant que le revenu disponible, lui, continuerait de croître. Prudent, l’économiste indique que « le scénario A est plus probable que le scénario B, qui ne peut cependant être écarté ».

« Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel », Marc Touati

Le responsable de la recherche économique, financière et stratégique d'Assya Compagnie Financière en est convaincu depuis plusieurs mois : « La bulle immobilière française s’est reformée ». Elle aurait même, au vu de l’évolution des prix au premier trimestre, commencé à dégonfler. Reprenant à son compte l’adage immobilier bien connu des « baissiers » selon lequel « les arbres ne montent pas jusqu’au ciel », Marc Touati insiste sur le fait que « l’écart entre le niveau des prix des logements et celui des revenus des ménages est devenu trop grand ». L’économiste n’anticipe pas pour autant « un effondrement » des prix, dont il estime qu’ils devraient reculer « de 5 à 10 % environ » d’ici à l’élection présidentielle de 2012, « plus si la remontée des taux d’intérêt s’accélère » et pèse sur les capacité d’emprunt des ménages Au-delà, « tout dépendra de l’orientation budgétaire choisie par le prochain gouvernement. S’il opte pour une politique à l’allemande, l’évolution des prix se poursuivra à un rythme modéré. Si, au contraire, il augmente les dépenses et creuse le déficit, la chute pourrait être très forte ».

« Beaucoup de signes… », Jean-Michel Six

Sans vraiment trancher, le chef économiste de Standard & Poor's Europe estime que « beaucoup de signes laissent actuellement présager d’une bulle : l’explosion du coût du crédit, la remontée des taux ou encore la forte rétention de l’offre, non dénuée de caractère spéculatif.  ». Selon lui, si le phénomène était avéré, « cela pourrait se traduire dans les prochains mois par une tendance inverse, de repli de la demande et des prix. Quoi qu'il en soit, l’existence d’une bulle ne pourra être démontrée que lorsque celle-ci aura éclaté ».

« Un contexte favorable », CAS

Le Centre d’analyse stratégique (CAS), qui dépend de Matignon, va dans le sens de l'existence d'une bulle. « Si la première phase de hausse [des prix de l'immobilier, NDLR] pouvait paraître cohérente avec la baisse des taux d’intérêt, il semble aujourd’hui probable que celle-ci ait biaisé les anticipations à la hausse, créant une bulle sur le marché immobilier français ». Dans cette logique, le CAS estime que la surévaluation des prix semble « confortée par les ménages déjà propriétaires qui sont en quelque sorte « immunisés » contre l’augmentation, tandis que les nouveaux entrants connaissent plus de difficulté ». Cependant, la preuve de l'existence d'une bulle qui peut s'avérer ardue, car « ce n’est que lorsqu’elle éclate que son existence s’impose à tous. En revanche, il est certain qu’un contexte d’offre rigide, comme c’est le cas en France, favorise la persistance des bulles », conclut le Centre.

« Une bulle, mais pas spéculative », Jean-Michel Ciuch

« Il n’y a pas de bulle spéculative en France. Mais une bulle immobilière, oui. Et elle existe depuis pas mal de temps ! », explique Jean-Michel Ciuch, directeur d’Immogroup Consulting.. « Elle a été réduite entre 2008 et fin 2009, surtout en milieu rural, semi-rural, en périphérie courante de métropoles ainsi que dans un certain nombre de villes moyennes en province, avec des baisses allant de 10 à plus de 30 % selon les territoires. Par contre, dans les quartiers recherchés et en cœur de métropoles, cette bulle a très bien résisté et elle tend à enfler de nouveau depuis quelques mois dans les pôles urbains les plus dynamiques ». Ce qui a amené un tel phénomène ? « La bulle a été alimentée par les aides de l’Etat et les banques d’un côté, et par la demande et l’insuffisance d’offre de l’autre. Et elle subsiste malgré la mise en place de certains mécanismes - comme le PTZ +, qui aident à en amoindrir apparemment les effets sur les classes moyennes à modestes mais qui en fait continuent à alimenter cette bulle dans les secteurs tendus », conclut l’expert.

« Une dimension spéculative pas clairement établie », Jean-Philippe Cotis

Pour le directeur général de l’Insee, la prudence est de mise. « Les prix immobiliers encore élevés traduisent-ils en France des déséquilibres financiers ? C’est-à-dire des prix d’actifs inflatés ? La réponse ici n’est pas évidente », estime le directeur général de l’Insee. « On n’observe pas en France, sur la décennie 2000, d’explosion de l’endettement des ménages comme aux États-Unis, au Royaume-Uni, ou en Espagne », poursuit-il. L'un des indicateurs de la bulle, la part de l’investissement résidentiel dans le PIB, « reste modeste et relativement stable en France, à la différence des pays anglo-saxons et de l’Espagne ». Ainsi, estime M. Cotis, « il y a une différence avec ce qui a été observé aux États-Unis et en Espagne, où la dimension spéculative était clairement établie ».

« Un débat d’arrière garde », Michel Mouillart

La bulle immobilière ? « Un débat d’arrière-garde », selon Michel Mouillart, professeur d’économie spécialiste de l’immobilier et responsable, entre autres baromètres, de l’Observatoire du financement des marchés résidentiels. « Les prix de l’immobilier ont progressé de 140 % depuis la fin des années 1990, c’est un fait. Pour autant, le marché ne s’est jamais arrêté de tourner. » S’interrogeant sur les raisons de cette résistance, l’économiste estime que, « dans la mesure où plus de 90 % des ménages qui achètent le font aujourd’hui en recourant à l’emprunt, il faut intégrer à l’équation, outre l’évolution du revenu des ménages, celle des taux et des durées d’emprunt ». Les taux, bien qu’en hausse depuis maintenant six mois, restent proches de leurs plus bas historiques. Les durées, elles, sont à nouveau orientées à la hausse, concourant à l’amélioration du pouvoir d’achat immobilier des ménages. « Le prix des logements corrigé à la fois de l’évolution du revenu et des conditions de crédit est actuellement au plus bas depuis 1965 », calcule Michel Mouillart. La question de la bulle ne se poserait donc pas. « Le problème est ailleurs. Aucun marché ne fonctionne en situation de déséquilibre quantitatif aussi profond que celui de l’immobilier. S’il ne manquait pas un million de logements pour faire face à la demande, nous n’aurions probablement pas connu une variation des valeurs aussi forte que celle qu’on observe depuis plus de dix ans ». L’économiste insiste par ailleurs sur la dimension sociologique de la hausse des prix, qui, s’« il est faux de dire qu’elle a empêché les ménages à revenus modestes d’accéder à la propriété », participe à la « ségrégation sociale » au sein des agglomérations.

Retrouvez les prix immobiliers au m² par ville

Propos recueillis par Léo Monégier et Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 29/03/2012 à 16:08 par LEs experts

    Pas besoins d'articles nous avons nos experts dans les commentaires....(ci-desso us avec Misterhardley et ca théorie de la fraude des stagiaires)

    Ca vole haut! Nos économistes Françaos n'ont qu'a bien se tenir car nous avons un nobel d'economie parmi nous!

    Perso j'ai investit dans la pierre en 2009, je ne pense pas degager de + value quand je vendrait dans 10 ans....

    De toute manières dans les 2 prochaines années on y verra plus clair!

    Et l'avantage de la pierre c'est que contrairement a la bourse le prix du bien ne perd généralement pas 10% en 1 mois (enfin jusqu'a présent)

  • 2 Reco 19/07/2011 à 21:42 par Investisseur pro

    les experts comme moi (524000 euros sur mon compteur , plus value de vente, sil vous plait. hahahhahaa)

    en pensent aue les investisseurs du dimanche de decembre 2010 vont morfler... Les restos du coeur auront bcp de boulot....

    hahhahahahahaha

  • 0 Reco 05/06/2011 à 19:50 par MisterHadley

    Une dernière chose, "spécialiste anonyme", même si l'on se demande toujours de quoi tu pourrais l'être... ;)

    Je te mets au défi, de plus, de me prouver que n'importe quelle banque va te demander la provenance du pti billet de cent ou de deux-cent que tu verses sur ton plan épargne machin...

    Les banquiers, entre autres, sont tenues de signaler les mouvements de fonds suspects, effectivement... pas les pourboires versés sur des livrets d'épargnes et autres..!

    Entre un virement provenant d'un compte off-shore d'au moins quelques dizaines de milliers d'euros, et une obole locale d'une centaine, voir deux, en euros sortant en cash de ta popoche frauduleusement remplie au préalable, il y a une très grosse marge abyssale dans laquelle il n'y a que toi qui t'y vautre..!!!

    Franchement, qu'est-ce que tu vas pas inventer quand même, hein..!

    T'es trop fort, là.!!!

    :D

    Regardes également le m² médian des villes de province, et ça calmera ta véhémence pleine de préjugés stupides sur Grigny, également...

    Tu n'es plus à ça près en terme de honte que tu te seras tapée jusqu'ici avec les trucs complètement faux et démontrés comme tel que tu auras sorti, alors...

    :D

    Ah, les djeuns...

    ... "j'te promets, STP"

    :D

    Pauv'France... on n'est pas sorti d'l'auberge, avec ça...

    Message édité 05/06/2011 à 19:57

  • 0 Reco 05/06/2011 à 19:33 par MisterHadley

    Mais oui, biensur, continues donc de faire ton show de sale gamin mal élevé de deuxième génération qui aura été vexé...

    ... ça ne change rien à la réalité...

    Ta haine et tes préjugés sur Grigny vont de paire avec le coté totalement demeuré du bonhomme en carton qu'tu es... :D

    Mais c'est ton droit d'être idiot, après tout, hein...

    Hormis le fait que tu tentes une fois de plus de me faire dire ce que je ne dis pas, et que tu "interprètes" à ta convenance, ce que tu n'es donc pas foutu de comprendre, d'admettre, voir, donc, de connaitre, ça laisse "rêveur" sur le coté "j'suis dans la banque alors forcément, j'sais d'quoi que j'cause... j'te promets, STP"

    :D

    Reste donc à ta place, parce que toi, jusqu'ici, t'as pas l'air d'avoir compris comment ça fonctionne, la vie bien réelle...

    ... djeuns de deuxième génération... ;)

    Tiens, j'te cite vite fait, toi qui panique grave, tout vexé qu'tu es :

    "Je te désormais marmonner tout seul"

    Détends-toi...

    Tu n'as qu'à démontrer, toi, ce que tu voudras si ça te chante, après tout...

    Mais ce n'est pas en ne faisant que "répondre" par des questions sans jamais rien faire d'autres qu'un énième caca nerveux que ça fera avancer quoi que ce soit...

    Les choses sont on ne peu plus simples :

    Les prix augmentent, c'est un fait.

    Les gens achètent, ont acheté et continueront de le faire, c'est aussi un fait.

    Et si les gens achètent, c'est tout bêtement parce qu'ils peuvent le faire, et qu'ils ont donc l'argent pour le faire.

    C'est pas plus compliqué... et il n'y aurait donc que toi qui ne comprendrait pas un truc aussi simple, visiblement...

    C'est ta vie, après tout, hein... mais faut pas que tu t'étonnes de rester sur l'bord d'la route en pleurnichant...

    :D

    Sur ce, ce fût comme toujours pitoyable...

    :D

    A+

    Message édité 05/06/2011 à 19:41

  • 0 Reco 05/06/2011 à 18:08 par Dédé

    Merci, j'avais besoin de ton point de vue pour conforter mon idée de départ : tes idées sont absurdes.... Explications.

    1/ Tu annonces que les 4% de revenus non déclarés se versent depuis de nombreuses années dans l'immo, car les prix de l'immobilier augmentent plus vite que le revenu.

    => Donc d'après toi, en considérant que l'intégralité de ces 4% (hypothèse irréaliste) s'étaient reversés dans l'immo, alors cela pourrait expliquer une hausse de + de 150% des prix ???
    => Pour toi, la décorrélation entre les revenus des ménages et les prix de l'immobilier provient des rmistes qui gagnent 800 € en plus par mois au black, voir 1600 à 2 ? Tu m'expliques pour leur prêt comment ils font pour obtenir des fonds en déclarant 1000 € par mois seulement, et à 2 ? Tu vas me dire que juste avant le prêt, ils vont obtenir un CDI normal avec des revenus normaux ?
    => Tu vas me faire croire que l'étudiant en couple qui fraude 12000 € à 2 avec sa copine (pourvu qu'ils se marient ensemble pour acheter...), ça va suffir pour faire monter les prix significativement ? Peut-être à Grigny, où le mètre carré ne vaut rien. Mais dans les grandes villes, ton étudiant il attendra encore un peu avant d'acheter quelque chose de convenable.
    => Sans compter aussi que PERSONNE ne se posera de questions sur la provenance des fonds de l'apport ? C'est connu, les banques ne sont pas concernés par des lois antiblanchiement, et se désintéressent totalement de la provenance des apports. Quel manque de culture profond....

    2/ Tu prouves ta théorie par le fait que les apports personnels sont en large augmentation.
    => Ne t'est-il pas venu à l'idée que le niveau des prix avait exclu une grande partie de primo accédant pour laisser de plus en plus la place à un marché d'achat-revente ? Ce sont les secundo-accédants qui augmentent l'apport en revendant leur bien plus cher, et utilisant le fruit de cette vente pour racheter un autre bien. D'où la hausse de son apport.

    Je te désormais marmonner tout seul.

  • 0 Reco 05/06/2011 à 13:16 par MisterHadley

    Prenons l'exemple d'un stagiaire... au hasard, hein, biensur... ;)

    Mettons que ce "brillant djeuns" entre son fabuleux stage à 500€ mensuel, et son mi-temps "officiel" à 800€... il fasse quelques petits "à coté" non déclarés...

    Payé 500€ au black, il ne déclare donc " officiellement" que 500€ + 800€, soit 1300€ par mois, n'est-ce pas..?

    Mais il en palpe en réalité 500€ de plus, soit un total réel mensuel de 1800€..!

    Par an, le vilain stagiaire malhonnête déclarera "officiellement" 15600€, alors qu'il en aura en réalité touché 21600€... soit 6000€ de plus dans l'année ni vu ni connu..!

    Et que va t-il faire du fruit de son larcin social, ce vilain stagiaire..?

    Il va évidemment en dépenser une partie, mais va gentiment diluer le reste dans son épargne de "pauvre", l'air de rien...

    Un pti billet d'cent par ci, un pti billet d'deux cent par là...

    Au final, il peut donc très sérieusement augmenter son "apport", ou plus généralement, son "épargne"...

    Si ce vilain stagiaire entraine sa chérie dans sa combine de gros profiteur, et avec les mêmes chiffres, ça nous donne déjà 12000€ par an qui s'évadent gentiment de toute déclaration...

    Et comme en plus, ils sont "officilellement" des djeuns sans le sou, ils palpent dans la foulée des allocations logements et assimilés, vu que 12000€ de leurs VRAIS revenus échappent à toute déclaration...

    Multiplié par quelque centaines de milliers de vilains, et pas que stagiaires, hein...

    Tu retrouves donc une bonne grosse partie bien juteuse de ces 4% de PIB annuelle qui "disparaissent" chaque année...

    Simple, n'est-ce pas..?

    Voila, voila... :D

    Message édité 05/06/2011 à 13:24

  • 0 Reco 05/06/2011 à 13:04 par MisterHadley

    Il y a un article très révélateur sur latribune.fr d'il y a quelques jours à peine, et qui le laisse bien comprendre...

    Le "portrait" de l'acquéreur parisien type y est dressé d'après les auteurs des acquisitions faites...

    Il n'y à qu'à regarder l'explosion du montant de "l'apport" en si peu de temps, il avoisine les 145000€, je crois...

    Et personne ne se demande d'où peuvent donc bien sortir les deniers ayant constitué cette phénoménale augmentation du montant des "apports", donc...

    Soit c'est par pure hypocrisie...

    Soit on vit de plus en plus dans un monde de pures flèches...

    Il y a d'ailleurs un peu des deux, vu "l'expertise" dédéienne de la situation de l'immobilier actuelle... :D

    Donc, tout se résume très simplement :

    D'un coté, on a une colossale masse d'argent qui sort...

    De l'autre, une masse d'argent qui rentre...

    Sauf que les deux devraient normalement correspondre, mais ce n'est pas le cas...

    Où passe donc l'argent entre les deux en cours de route...

    ;)

    Message édité 05/06/2011 à 13:21

  • 0 Reco 05/06/2011 à 12:57 par MisterHadley

    Bah là, festival, hein..!

    C'est pas toi, et tes multiples pseudos d'travail, qui affirmait haut et fort que ça "n'existait pas", hum..?

    Bisounours, va..

    :D

    Alors, je vais donc te répondre très simplement, une fois de plus, tout en déballonnant tes idoles tunnelés... et par extension, toutes tes belles "études" foireuses dès le départ...

    Attention, c'est très simple et court :

    Puisqu'il est démontré mathématiquement que la baisse des taux et l'allongement des durées d'emprunts n'expliquent aucunement que les français, malgré la "faiblesse" de leurs revenus, suivent malgré tout la hausse des prix prétendument "décorellés", etc, etc...

    Puisque que cela fait des années et des années que 4% du PIB échappent à tout contrôle et donc, impositions, impliquant qu'ils n'apparaissent jamais dans les "revenus" des français...

    Puisque jusqu'ici personne n'aura été foutu de comprendre un pauv'truc élémentaire comme celui-ci, parce qu'à part hurler à la bulle qui pète et au krach imaginaire, ces messieurs les bulleurs qui ont kracké n'auront pu que constater la hausse des prix sans pouvoir l'expliquer, tout "spécialistes anonymes" qu'ils s'auto-proclament être...

    Bah c'est très simple, justement :

    Tu ne peux aucunement le savoir évidemment, puisqu'ils n'apparaissent aucunement sur les déclarations de revenus des français..!

    :D

    Donc, en gros, on sait d'où il part, ce pognon, mais ensuite, à l'arrivée "officielle", il n'apparait plus nul part...

    Par contre, les prix de l'immobilier augmentent toujours au détriment des "revenus", mais les français achètent malgré tout...

    Le niveau d'épargne des français est également conséquant, épargne constituée ou renforçée avec quoi, puisque leurs "revenus" n'augmentent pas "officiellement"... ;)

    Donc, voila quoi...

    Y a que toi qui n'a pas compris depuis toutes ces années..! :D

    Message édité 05/06/2011 à 13:19

  • 0 Reco 05/06/2011 à 11:22 par Dédé

    Non jamais tu n'y as jamais répondu. Je repose donc ma question et t'invite à y répondre, voir à copier coller ta réponse si comme tu le prétends tu y as répondu :

    QUESTION : Quelle est la part et comment interviennent les 50 milliards d'euros (de fraude donc) dans la décorrélation des prix immo avec les revenus des français ?

    J'attends donc le % de hausse de l'immo depuis 1998 qui est lié à ces 50 milliards.
    J'attends également la part de ces 50 milliards qui est blanchi dans l'immo français.

    Je ne t’embêterai plus après ta réponse à cette question ;)

  • 0 Reco 05/06/2011 à 06:14 par MisterHadley

    Relis, c'est déjà fait depuis longtemps.

  • 0 Reco 04/06/2011 à 19:49 par Dédé

    Réponds donc à mes 2 questions alors, pour boucler la boucle :)

  • 0 Reco 04/06/2011 à 17:41 par MisterHadley

    Bah ce n'est pas en refilant un pauv'lien d'un très obscure site que tu vas faire tes grands débuts dans la vie bien réelle, hein..!

    :D

    En plus, ça démontre bien que le "revenu fiscal de référence" ne veut plus rien dire depuis des lustres, et que donc, toutes les théories plus ou moins fantaisistes qui se basent bêtement là dessus, sont donc faussées dès le départ...

    La boucle est bouclée, t'as vu ça..!?

    J'm'épaterais presque moi-même, des fois...

    (Rappelles-toi, la note bleue et ces 4% du PIB chaque année qui n'apparaissent nul part dans les "revenus fiscaux de référence"... )

    Emballez, c'est pesé..!

    ;)

    Mossieur "j'te promets STP"...

    Message édité 04/06/2011 à 17:44

  • 0 Reco 04/06/2011 à 17:06 par Dédé

    http://www.salairemoyen.c om/salaire-91286-GRIGNY.h tml

    Look ce lien, ça devrait te calmer.

  • 0 Reco 04/06/2011 à 13:55 par MisterHadley

    Tiens, là, par exemple, je regarde une photo satellite pendant que je t'écris...

    Bah figures-toi qu'il y a même des gens à Grigny qui ont dans leurs parcs privés des piscines, dis-donc..!

    C'est pas scandaleux, ça, quand toi tu penses bêtement que c'est un coupe gorge..?

    Des riches à Grigny..! Scandaleux..!

    Et je n'te parle même pas des terrains de tennis privés qu'il y a aussi, parce que là, on en serait presque même écoeurés, moi j'dis...

    ;)

    Comme quoi, hein, faut pas ni se fier aux apparences, ni aux préjugés et autres stéréotypes primaires véhiculés par des gens tout aussi primaires, finalement...

    ;)

    Vérifies par toi-même...

    Fais péter google maps, tu te cales à 50m, et zieutes avec tes gros zoeils...

    Par exemple, rentre la rue Pierre Brossolette... Bingooo..!!

    Tout fout l'camp, là... ;)

    Message édité 04/06/2011 à 13:56

  • 0 Reco 04/06/2011 à 13:32 par MisterHadley

    Grigny, prix du m² médian au T1 2011 = 1770€ le m² pour les apparts...

    +1.6% sur un an...

    +31.7% sur cinq ans...

    D'après la Chambre des Notaires de Paris...

    Je te l'ai déjà dit : l'inertie de Grigny est un avantage incroyable et permet de bien mieux sécuriser ses actifs immobiliers que n'importe quelle autre ville artificiellement boboïsée qui monte en flèche au moindre soubresault, mais redescend encore bien plus vite au moindre éternuement...

    Une ville de connaisseurs... ;)

    Tu devrais vraiment sortir de la virtualité que tu prends beaucoup trop pour argent comptant, j'te dis...

    ... au lieu de t'enliser mollement dans tes stéréotypes et autres préjugés stupides à deux balles...

    La vraie vie, bien réelle, tu devrais essayer... ;)

    Message édité 04/06/2011 à 13:38

  • 0 Reco 04/06/2011 à 13:18 par Dédé

    Oui la preuve : la demande est si forte à Grigny que les prix crèvent le plafond : 1500 € du m2 (inférieur au prix moyen national, la classe....)

    En attendant mes propos sont argumentés. Tu n'as jamais d'ailleurs su détruire mes arguments. => Tu ne fais que dire hahahaha... tss tsss.. toujours pas de réponses ?

    Donne nous TES réponses à TES questions, puisque tu refuses les réponses d'autrui.

    Qu'on puisse comparer quoi... (ou s'amuser au choix).

  • 1 Reco 04/06/2011 à 12:24 par MisterHadley

    Et je n'en ai pas grand mérite, vu qu'les tiens ne valent pas tripette...

    :D

  • 0 Reco 04/06/2011 à 11:37 par Dédé

    Tant que tu arrives à croire à tes propres propos ;)

  • 0 Reco 04/06/2011 à 10:28 par MisterHadley

    Ouais, c'est sûr, qu'habiter la capitale, maintenant, faut avoir vraiment envie de s'faire agresser comme tu dis, oui..!

    Ca fait peur... mais tu fais encore plus peur, finalement..!

    Ha ha ha ha ha..!

    Message édité 04/06/2011 à 10:29

  • 0 Reco 03/06/2011 à 22:58 par Dédé

    Je viens de le faire, je trouve ça plus soft que Grigny :D

    Et si on compare le nombre d'habitants, ça fait peur...

  • 0 Reco 03/06/2011 à 19:18 par MisterHadley

    Et quand tu tapes "faits divers Paris", ça donne quoi..!?

    Ha ha ha ha ha..!!!!

    Message édité 03/06/2011 à 19:18

  • 0 Reco 03/06/2011 à 19:10 par Dédé

    Oh tu sais, j'ai juste tapé "fait divers grigny" sur Google, j'ai pris les premiers résultats.

    Ce qui m'éclate c'est que plutôt que d'admettre que tu n'as pas les thunes pour habiter Paris (ce qui n'est pas une tare), tu veux me faire croire qu'il fait mieux vivre à Grigny....

    Remarque vu le prix du m2 low cost de ta ville, si vraiment tu t'y sens en plus mieux qu'à Paris, c'est tout bénéf pour toi.

    Maintenant il ne faut pas avoir de femme ni d'enfants, car dans ces circonstances et à ta place, ne je serais pas rassuré pour eux.. Pour avoir déjà pris le RER dans cette direction... plus jamais !

    Comme il est agréable dans mon arrondissement de pouvoir se promener à toute heure, y compris la nuit, sans la moindre crainte.

    Evidemment, il existe des coins pourris à Paris, comme le 18/19/20ème. Mais je n'y vais pas :)

  • 0 Reco 03/06/2011 à 18:48 par MisterHadley

    Surtout quand ça se passe en réalité sur la ville d'à coté..!

    Ha ha ha ha ha..!

    Mais pour savoir ce léger "détail", faut sortir sa ptite tête du net et de Wikipédia..!

    ;)

    Et si je dois faire la liste des crimes qu'il y a à Paris la snobinarde, j'y passerais ma vie entière..!

    Ha ha ha ha ha..!

    Comment tu dis, déjà..?

    "Trop calme ta ville dis donc ;)"

    Ah, l'bisounours...

    "j'te promets, STP"...

    :D

  • 0 Reco 03/06/2011 à 17:27 par Dédé

    Ok alors on va vite te calmer :

    Grigny: un garçon de 19 ans retrouvé mort : http://paris-ile-de-franc e.france3.fr/info/grigny- un-garcon-de-19-ans-retro uve-mort-64388658.html

    Grigny : Séquestrée et exorcisée de force : http://www.francesoir.fr/ actualite/faits-divers/gr igny-sequestree-et-exorci see-force-101191.html

    Emeute à Grigny "On a voulu tuer du flic" : http://gangsters-tueurs.k azeo.com/Faits-divers/Eme ute-a-Grigny,a879383.html

    Grigny : le chauffeur de bus n'avait plus le permis : http://www.leparisien.fr/ faits-divers/grigny-le-ch auffeur-du-bus-n-avait-pl us-de-permis-28-02-2009-4 26638.php

    Trop calme ta ville dis donc ;)

  • 0 Reco 03/06/2011 à 15:06 par MisterHadley

    Paris, cette capitale de snobinards où l'on se fait fracasser le crâne par des mineurs à grands coups d'marteau pour la fantastique somme de 20€, c'est bien ça..!?

    Effectivement, par chez moi, ça n'arrive heureusement pas...

    Sinon, acheter 7m² inlouable légalement, ça, c'est pour les crétins vu que l'on ne peut rien en faire, sinon y "vivre"..!!!

    Ha ha ha ha ha..!!!

    Ah, les djeuns de la deuxième génération, hein...

    :)

  • 0 Reco 03/06/2011 à 14:42 par Dédé

    Quoi ?? Pourquoi tu me parles de location ? C'est pour les pauvre ça.

    Je ne parle uniquement que d'achat !! Je ne loue rien d'ailleurs !

    Ha les mecs de Grigny... Loin de la stature des parisiens ;)

  • 0 Reco 03/06/2011 à 14:20 par MisterHadley

    Comme quoi, tu parles donc bien sans rien savoir, vu que chez moi, ça te sera difficile de louer 50m² pour le prix de ton loyer à 7m² parisien..!

    :D

    Mossieur "j'te promets STP"...

    ;)

    Message édité 03/06/2011 à 14:21

  • 0 Reco 03/06/2011 à 13:52 par Dédé

    C'est pourquoi je t'invite justement à déballer ta science en répondant à tes propres questions.

    Mais il semblerait que tu ne sois bon qu'à poser les questions, pas à y répondre.

    Finalement tu excelles, mais dans la médiocrité.

    Quant à ta spéculation avec le 7m2 de Paris, sache qu'avec cette surface, on peut prétendre à un 50 mètres carré chez toi. Honnêtement, entre les 2, je me tate...

  • 0 Reco 03/06/2011 à 13:15 par MisterHadley

    Je m'cite moi-même, ça va plus vite...

    "Pour le reste, il te suffit, comme tout à chacun, de relire en arrière depuis le départ pour voir si "tu as répondu" ou si tu fais plutôt comme si tu l'avais fait, vu que ce n'est pas le cas...

    Où sont tes démonstrations chiffrées, exhaustives, et avec références certaines et "officielles" auxquelles ton "public" peut se référer afin de vérifier la pertinence de tes "certitudes" bidonnées..?

    C'est curieux, je ne les vois pas, moi...

    C'est dans quel message, exactement..!?"

    Ah, les djeuns...

    La deuxième génération, quoi...

    ... hein, Mossieur "j'te promets STP"...

    Hé hé hé hé hé...

  • 0 Reco 03/06/2011 à 13:12 par MisterHadley

    C'est bien ce que je pensais, tu n'as pas de réponses !

    Merci :)

    Message édité 03/06/2011 à 13:12

  • 0 Reco 03/06/2011 à 11:40 par Dédé

    C'est bien ce que je pensais, tu n'as pas de réponses !

    Merci :)

  • 0 Reco 03/06/2011 à 10:01 par MisterHadley

    Super, trop bien ta vie dans 7m² insalubres, t'oses pas sortir ?

    Et sinon la réponse à tes 2 questions, tu nous la donnes ? :)

  • 1 Reco 02/06/2011 à 20:41 par Dédé

    Super, trop bien ta vie à Grigny, t'oses pas sortir ?

    Et sinon la réponse à tes 2 questions, tu nous la donnes ? :)

  • 1 Reco 02/06/2011 à 19:29 par MisterHadley

    Est-ce les prix de l'immobilier qui sont trop élevés, ou plutôt les salaires qui ne le sont pas assez, finalement...

    Voila une reflexion complètement pertinente et fort à propos, et qui, finalement, conforte là encore le fait que ce n'est pas l'immobilier en lui-même le problème, ni cette prétendue "bulle qui pète"...

    Qui conforte également les travaux de certains cités dans l'article de la présente page, et déballonne encore plus les autres "spécialistes" auto-proclamés du même article, qui, pourtant, trainent des casseroles qu'une simple recherche sur un moteur rappelle instantanément sur leur "analyses" passées complètement à coté d'la plaque...

    Ils se reconnaissent, bien évidemment, particulièrement si l'on regarde la cotation du CAC40 de ce jour... ;)

    Donc...

  • 1 Reco 02/06/2011 à 19:22 par MisterHadley

    Et pour terminer sur le fait indéniable de l'inutilité véritable des commentaires de novices aux vies virtuelles, voila un message doté d'une reflexion complètement pertinente, et qui, elle, fait vraiment réfléchir...

    On remarquera pourtant que la teneur du message est limite à l'incantation du fameux "krach", de la "bulle qui pète", etc, etc...

    Comme quoi, il y a quand même des gens qui justifient leurs positions, et autrement que par des "arguments" périmés depuis des années déjà, que l'on se contente de ressortir de façon pré-mâchée, sans même les comprendre...

    ;)

    Voici donc...

    Faisant suite à un article sur la baisse complètement normale des ventes l'hiver dernier (vu que c'était justement l'hiver... ) alors que les prix parisiens continuent de flamber gentiment...

    Je cite :

    "ça ne m'étonne pas!
    Les ventes immo chutent...? Normal, plus personne n'a les moyens d'acheter!!! Cela fait plusieurs années que nous avons quitté la région parisienne trop chère dans l'espoir de pouvoir acquérir une maison ou un terrain à bâtir et une meilleure qualité de vie. Mais même en province les prix ont explosé et bien que nous travaillons tous les deux avec des revenus corrects (employé chez un grand assureur et enseignante) nous ne pouvons pas nous offrir le luxe d'être propriétaire. Car aujourd'hui c'est effectivement devenu un luxe réservé à une catégorie de privilégiés! Alors tous les mois, on paye près de 900€ de loyer pour la plus grande joie de notre proprio! Mais à y réfléchir... est-ce l'immobilier qui est trop cher ou les salaires qui sont trop bas...? Car pour en avoir discuté avec mes parents tous deux instits à la retraite, avec mon mari, nous gagnons moins d'argent en travaillant qu'eux deux avec leur pension de retraité. Problème: nous, on a 2 enfants en bas âge et un loyer. Eux n'ont plus un seul crédit ni d'enfant à charge. Cherchez l'erreur...!!!"

    Fin de citation d'une certaine MAZ...

    Message édité 02/06/2011 à 19:24

  • 1 Reco 02/06/2011 à 19:00 par MisterHadley

    Et pour le passionné de Grigny que tu es sans vouloir l'avouer... ;)

    ... voici, entres autres avantages, pourquoi Grigny est une ville des plus intéressantes...

    L'inertie de son marché local est justement un fantastique laboratoire pour diverses raisons...

    La première en rapport avec les tendances des prix, est que justement, Grigny ne perd jamais de thunes, justement à cause de sa plus grande inertie...

    ... ce qui fait qu'on y perd encore bien moins de thunes en cas de "krach" qui n'est jamais arrivé, et que l'on y sécurise encore bien mieux ses actifs immobiliers...

    Hé hé hé hé hé...

    Mais encore faudrait-il que tu te sortes la tête de Wikipédia pour le constater de toi-même dans la vraie vie bien réelle...

    Sauf que vu les stéréotypes et autres préjugés foireux que tu sors, évidemment, c'est un tantinet trop complexe à comprendre pour toi, c'est sûr..!!!

    Sinon, vas-y, fais moi donc rêver, "multi" je ne sais quoi...
    (même si ça va être un chouia difficile pour toi, mais bon, l'essentiel est que tu sois "convaincu" de ta "vie", après tout, hein... )

    ;)

    Ah, là, là... qu'est-ce qui faut pas lire, hein...

    TSSSS...

    Et puis, faudrait qu'tu nous explique aussi, "brillant érudit" que tu es, pourquoi tu as autant de haine envers ce Michel Mouillart, ça faciliterait la compréhension de l'agressivité que tu exprimes dès que tu parles de lui...

    ;)

    Message édité 02/06/2011 à 19:08

  • 1 Reco 02/06/2011 à 18:54 par MisterHadley

    Quoi..!?

    dédé l'analysé..!?

    Ce serait donc moi qui "spéculerait sur ta vie", alors que tu n'es qu'un simple pseudo virtuel..?

    Et qu'en relisant tout simplement tes délires précédants, c'est toi qui aura pourtant fait ton show à deux sous en affirmant un tas de trucs dont tu ignores tout..!?

    Mais je m'régale, là, dis-donc, hein..!

    :)

    Pour le reste, il te suffit, comme tout à chacun, de relire en arrière depuis le départ pour voir si "tu as répondu" ou si tu fais plutôt comme si tu l'avais fait, vu que ce n'est pas le cas...

    Où sont tes démonstrations chiffrées, exhaustives, et avec références certaines et "officielles" auxquelles ton "public" peut se référer afin de vérifier la pertinence de tes "certitudes" bidonnées..?

    C'est curieux, je ne les vois pas, moi...

    C'est dans quel message, exactement..!?

    ;)

  • 0 Reco 02/06/2011 à 16:31 par Dédé

    @MrH

    Bien de spéculer sur ma vie, mais tu n'y es pas du tout, je ne préfères pas m'étendre dessus car je n'aimerai pas te rabaisser à ce sujet, tu ne le mérites pas. (cela dit, bien vu le cliché du 7m2, tu es original :)

    Sache que certain vivent à Paris dans de larges espaces en tout cas en étant propriétaire (multi ? ;)). Pour autant, cela n'empêche pas de rester rationnelle et d'analyser la situation qui effectivement risque d'amener à une baisse des prix. Pas sûr qu'une baisse soit indolore pour Grigny d'ailleurs ;)

    Bref, toujours pas d'arguments, et une question supplémentaire de ta part.

    Pour ta gouverne, les désinformateurs rejoignent simplement les propos d'économistes que ce site relaie. Les articles à propos de bulle immobilère, baisse des volumes de vente et de prix sont légions et vont plutôt dans le sens des baissiers.

    Ce qui est intéressant, c'est que ces articles apportent des arguments qui vont dans le sens de la plupart des commentateurs de ce site : une baisse est à prévoir.

    Les mecs comme toi qui généralisent une période de 10 ans de hausse en oubliant l'histoire sont malheureusement légions.

    Des vainqueurs dans l'immo, il y en aura encore, tout comme il y aura aussi de nombreux perdants.

    Le problème, c'est lorsqu'on analyse une situation en s'intéressant seulement à une toute petite partie de l'histoire (10 ans), en buvant avec joie le discours des lobbystes qui promettent une hausse sans fin (Mouillard), et surtout en refusant tout discours n'allant pas dans le sens de la hausse des prix.

    Dernière chose, ayant répondu à tes questions et comme tu refuses de l'admettre, peux-tu apporter STP tes réponses à tes propres questions ? Que je puisse mesurer la qualité de ta reflexion noyée entre des "tss tss" et autres "ha ha ha ha". Sérieusement, ça m'intéresserait de connaitre les réponses de celui qui a tout compris.

  • 0 Reco 02/06/2011 à 11:04 par MisterHadley

    Mais j'ai relu, et PDFé, la totalité de cette file, et il n'y a toujours rien, mosieur "j'te promets" dans l'vent...

    :)

    Je ne sais pas ce que tu as contre Grigny, toi, animateur multipseudoté si courageusement anonyme, mais j'y suis très bien, moi...

    Ca ne vaut pas les 7m² insalubres que tu loues à 90€ le m² "à la capitale" peut-être pour toi, mais ça, c'est normal, tu n'as pas fini ton stage et louer 7m² pour toi, c'est surement fabuleux... pour toi, seulement.

    Ha ha ha ha ha..!!!

    Quant à ta "proposition", vu que tu ne participes à absolument aucun des sujets du forum, "dédé l'analysé", que penserais-tu plutôt de fermer ce site qui, à cause des désinformateurs comme toi ces deux dernières années, ne vaut donc plus rien, par exemple..?

    Hum..?

    Et fais pas ta teigneuse virtuelle, tu as été vexé, tu t'en remettras...

    Ha ha ha ha ha..!!!

    Je continue de te lire sur tes autres "brillantes" interventions bidonnées à la suite des autres news, en attendant...

    Message édité 02/06/2011 à 11:05

  • 0 Reco 01/06/2011 à 19:26 par Dédé

    Apprends à lire mon gros, des réponses on t'en a donné. Je t'ai même limite fait une dissertation sur tes questions. Seulement tu ne veux pas les lire, on ne peut pas te forcer. Tu dois aimer lire uniquement les informations qui t'intéressent, d'où ton extrême étroitesse d'esprit.

    Finalement, toi à par poser des questions, tu ne sais pas faire grand chose. Tant de questions pour une si petite tête.... Je te propose de quitter ce forum pour laisser des personnes (haussiers comme baissiers) un peu plus fûtées que toi débattre.

    C'est pourquoi je vais tout simplement te laisser dans ta médiocrité :)

    Et si tu allais t'occuper de ton "business" à Grigny ? (beau choix de ville soit dit en passant, tu as du flair !)

  • 0 Reco 01/06/2011 à 09:22 par MisterHadley

    dédé l'analyste, etc, etc, etc...

    Toujours aucune réponse à deux pauv'questions...

  • 0 Reco 31/05/2011 à 19:31 par Dédé

    MrH, toujours aucun arguments dans tes propos...

  • 0 Reco 31/05/2011 à 17:43 par MisterHadley

    Au Royaume des aveugles, les borgnes sont rois, "analyste"... :)

    J'ai lu ta "brillante" analyse sur mon auguste personne, et je ne peux que m'interroger soudainement sur ce qu'elle implique obligatoirement, justement :

    Puisque je suis, d'après toi, illustre et courageux anonyme... ;) un "con"...

    ... et que, comme tu le dis si bien de toi-même, je serais incapable, d'argumenter, de "convaincre" personne (pourquoi devrais-je d'ailleurs "convaincre", aucune idée, mais bon...) que je suis censé "étaler mes bétises de bas niveau à longueur de post"...

    ... ça implique donc que tu les lis, n'est-ce pas..?

    Sinon, cela voudrait dire que tu ne fais donc que m'insulter gratuitement, et ce n'est bien sur pas le cas, n'est-ce pas..? ;)

    Donc, question qui découle de ta "brillante analyse" :

    Que pourrait donc bien être le type qui, lui, passe son temps à lire "les bétises de bas niveau d'un con", si ce n'est quelqu'un qui l'est donc qu'encore bien plus, puisqu'il n'a rien de mieux à faire que de les lire avec autant d'assiduité..?

    Ha ha ha ha ha..!

    Tu t'es grillé toi-même, sur c'coup-là..!

    Ha ha ha ha ha..!!

    Sacré toi, va...

    ;)

    Message édité 31/05/2011 à 17:44

  • 0 Reco 30/05/2011 à 22:45 par Analyste

    @ Mr H
    http://www.capital.fr/imm obilier/interviews/l-exis tence-d-une-bulle-immobil iere-a-paris-ne-fait-aucu n-doute-602324
    La première différence entre toi et ces "experts", c'est déjà et en premier lieu que ces "experts" ont été capables de faire des études de qualité, de haut niveau, et sont correctement cérébrés - qualité que tu ne possèdes pas. La seconde différence, qui découle de la première, c'est qu'ils savent compter et argumenter. La troisième, qui vient également du fait qu'ils ont été capables de faire quelques études, est qu'ils sont humbles.
    Mr H est incapable d'argumenter, incapable de convaincre personne et étale ses bêtises de bas niveau à longueur de post. Ce type est un con.

  • 0 Reco 30/05/2011 à 22:36 par Analyste

    L'augmentation des prix de l'immobilier a été financée par l'augmentation cumulée de la durée et du montant des crédits, ceci ayant été favorisé par des taux d'intérêts extrêmement bas. Au final, les encours de crédit immobilier ont doublés depuis 2000 et l'augmentation des prix de l'immobilier explique 50% de l'augmentation du PIB de la France (c'est-à-dire 50% de la croissance - cf. étude de l'Institut de l'Epargne Immobilière et Foncière). Cette "croissance" et ce gonflement des prix, qui s'expliquent par le crédit, ne reposent plus sur le travail fourni par les Français : c'est une création de richesse virtuelle, qui ne repose plus sur rien.
    Cela s'appelle une bulle de liquidité : cette même bulle, qui correspond à un emballement de la machine à faire du crédit, a créé une bulle immobilière aux USA, en Espagne, en UK, en Irlande, e, Italie, etc.etc. Le phénomène est le même en France : il y a un décalage total entre

  • 0 Reco 29/05/2011 à 14:01 par Dédé

    Ok, donc je note :

    1/ Pas de réponse sérieuse à mes arguments.
    2/ Pas de réponses aux 2 questions que je t'ai posé.

    Finalement en jouant au con comme toi, tu te fais avoir à ton propre jeu.

    Réponds à mes 2 questions pour me faire rire STP.

  • 0 Reco 29/05/2011 à 12:04 par MisterHadley

    Mais c'est qu'il est tout vexé le vilain..!

    :)

    Fais donc ça, oui, parce que tu deviens lassant, en plus d'être un éternel mauvais joueur, et surtout, mauvais perdant.

    Au fait, tu t'es levé d'bonne heure aujourd'hui...

    ;)

  • 0 Reco 29/05/2011 à 10:12 par Dédé

    J'ai répondu à tes 2 questions.

    1ère question : bulle du crédit => Avec le même salaire je peux emprunter +. (j'ai donné des chiffres. Si 1000 ne te convient pas, enlève un 0 partout, et ça te donnera des indices.)
    Tu devais être un vrai chèvre en mathématiques toi, c'est sûr (et tu l'es resté).

    2ème question : j'ai été très clair hier soir et j'y ai répondu en 5 points que tu n'as su réfuter.

    Car toi, à part des questions et des " Tss Tss, Ha Ha, 2ème génération qu'à rien compris", tu n'as pas d'arguments, et dans l'incapacité de réfuter.

    Ce sera mon dernier message, car je ne vais tout de même pas m'épuiser à argument tout seul face à un gars qui me demande continuellement de répondre à 2 questions auxquels j'ai répondu.

    D'ailleurs, si tu avais lu mon dernier message, tu aurais vu que je pose 2 questions. Tant que tu n'y répondras pas, je clos nos conversations. C'est bien trop facile lorsqu'un seul des 2 correspondants réfléchi.

  • 0 Reco 29/05/2011 à 05:39 par MisterHadley

    Au fait, pour te prouver que j'ten veux pas d'être si.. toi-même... ha ha ha ha ha..!!

    ... je serais moi aussi moi-même, et t'offre avec plaisir un peu d'zénitude avec ceci :

    Jessy J, et son très réussi ( pour une djeuns qui débute en étant un tantinet boudinée dans ses fringues horribles..) "Money Tag"...

    Mais va pas t'la raconter quand même, vilain, hein..!

    ;)

    Bon dimanche.

    Message édité 29/05/2011 à 05:40

  • 0 Reco 29/05/2011 à 05:28 par MisterHadley

    Et si tu penses encore tenter un vague truc chiffré en passant par Marseille, n'oublies pas :

    Reprends donc tout ça, mais en te calant exclusivement, non pas sur du pipoté, mais sur la réalité, Mossieur "chiffres officiels"...

    Reprends tes mille euros de départ, en 1995...

    Endettement max à 33%...

    Inflation exacte sur la période de référence...

    Les "aides aux logement qui ont tjs existées", d'après toi biensur... ;)

    Prends également en considération les augmentation réelles du SMIC horaire sur la même période, et pas du "à la louche" de complaisance comme tu le fais...

    Ensuite, on prend l'augmentation exacte de l'indice INSEE pour l'immobilier ancien, en CVS...

    Pour finir, tu reprends les mêmes caractéristiques, mais maintenant, et tu fais la comparaison...

    De la précision, de l'exhaustivité, du concret, du vérifiable, avec références exactes et circonstanciées, et pas du pur n'importe quoi comme tu auras mis la première fois, hein...

    Ce n'est pas trop pour moi, puisque d'autres que toi l'auront déjà fait en démontrant que ce que tu dis sous tes différents pseudos est faux... ;)

    ... mais pour ton public imaginaire qui a depuis longtemps déserté ce site vu les horreurs monstrueuses et partiales que tu y auras mis..!!!

    Bon week-end malgré tout, vilain d'la deuxième génération... ;)

  • 0 Reco 29/05/2011 à 05:10 par MisterHadley

    Bah alors..?

    Ca roupille encore à 5h du mat..!?

    Ha ha ha ha ha..!!!

    Le monde appartient à celles et ceux qui se lèvent tôt...

    ... et pas aux feignasses qui ne répondent toujours aucunement à deux simples questions, tout en essayant très mollement de biaiser leur engagement virtuel après avoir eu l'zen dans leur propre daube..!

    :)

    Je cite dédé, le très "courageux" animateur "spécialiste anonyme" que je plainds :

    "Ok, je vais jouer à ton jeu : promis je te réponds à ta question, dès lors que tu m'auras trouvé des chiffres officiels qui parlent de 50 milliards d'euros d'économie soutérraine.

    Trouve moi des chiffres, statistiques qui évoquent le détournement de 50 milliards de l'économie réelle, leur répartition (importante, car s'ils sont détournés à l'étranger, finalement, l'immo s'en fou).

    Je t'attends, toi qui est si malin, et comme tu as posé la question en affirmant ce chiffre, soit précis dans ta réponse STP."

    Donc, je l'ai bien fait mais je ne vois toujours pas de réponse...

    Mais vu qu'le dédé est d'la deuxième génération... ;) faut ptete lui rappeler les deux questions, on sait jamais...

    1 - Comment se fait-il que les français qui ont fait le bon choix, alors que les revenus stagnent, le pouvoir d'achat immobilier est au ras des paquerettes, etc, etc... comme vous dites, ne sont justement pas censés le leur permettre, auront pourtant accédé à la propriété, alors..?

    2 - Où sont donc comptabilisés dans les revenus des français, ceux-là même servant de base à toutes vos "certitudes" complètement fausses et erronées de fait, les quelques cinquantes milliards d'euros annuels de l'économie souterraine, travail illégal, "tombé du camion" et autres joyeusetés, fléaux de nos économies modernes..?

    ... j'attends donc tes réponses, précises, chiffrées, avec références vérifiables et exhaustives..

    ... enfin, quand tu te seras levé aux aurores, c'est à dire pour toi, vers 14-15h, quoi..!!!

    Festival..!! ;)

    A+

    Message édité 29/05/2011 à 05:13

  • 0 Reco 28/05/2011 à 21:34 par Dédé

    Conclusion du 3 : la plupart de l'argent sale est blanchi à l'étranger dans des pays beaucoup moins regardant.

    Donc prétendre que ces 50 milliards vont jouer un rôle sur les prix immo relèvent de la pur folie.

    A ton avis, pourquoi retrouve t-on toujours des liasses de billets hallucinantes chez les dealers et autres trafiquants ?
    Réponse : parce qu'il est impossible pour eux de placer l'argent à la banque. Alors imagine donc dans un bien immo ? Je ne dis pas que c'est strictement impossible, mais c'est un phénomène trop marginal pour être crédible. D'ailleurs les trafiquants qui flambent en achetant une belle baraque sont les premiers à tomber.

    4- Enfin, pour ceux qui fraudent à la TVA, effectivement, ils sous-estiment leur revenu, mais d'assez peu pour ne pas se faire prendre. Quand bien même ils gagneraient 10% de plus, ca ne justifieraient pas l'écart entre les prix immo et leurs revenus.

    5- Ces fraudes ont toujours existés, et existeront toujours. Ton argument ne pourrait (et je suis gentil quand je dis ça) être valable, que si et seulement si, le phénomène était nouveau.

    Sur ce, rien à ajouter d'autres, sinon que je viens de détruire ton argument :)

    Et si tu n'es pas d'accord, je t'invite à répondre à cette question ?

    Quelle est la part (je tiens à une réponse de ta part) et comment interviennent les 50 milliards d'euros dans la décorrélation des prix immo avec les revenus des français ?

    J'attends donc le % de hausse de l'immo depuis 1998 qui est lié à ces 50 milliards.
    J'attends également la part de ces 50 milliards qui est blanchi dans l'immo français.

    Amuse moi en répondant STP.

  • 0 Reco 28/05/2011 à 21:24 par Dédé

    Merci, c'est à peu près la réponse que j'espèrais.

    On va donc démonter ton raisonnement.

    1/ Ces 50 milliards proviennent de l'économie réelle, et ne sont donc pas déclarés par les citoyens malhonnêtes (personnes employés au black, jeune qui va acheter sa dope en cité, etc...). Ce sont les personnes qui ont de l'argent "sale", vont le réinsérer dans l'économie ce qui va donc avoir pour effet (sauf s'ils se font gauler) de le blanchir.

    Les citoyens honnêtes qui ont blanchi l'argent, sans le savoir, ont déclaré leur revenu en intégrant ces sommes, donc aucun soucis avec ça.

    Conclusion : SEULs les revenus REELS (comme tu dis) de ceux qui fraudent ne sont pas comptabilisés (et ils sont donc estimer à 54 milliards). Donc la théorie de Friggit est au moins valable pour 96% de la population (sachant que l'argent sale ne représente que 4% du PIB).

    2/ Soyons fou et considérons que TOUT LE MONDE fraude. Rajoutons ces 4% au revenu des français. Je propose même qu'on soit encore plus dur pour décridibiliser ton hypothèse : rajoutons ces 54 milliards non pas aux 60 millions de français, mais seulement à ceux qui payent des impots (à peu près 20 millions de foyers). Ca fait un revenu supplémentaire de 2 400 € par an et par français au grand maximum.

    Penses-tu sérieusement que ces 2400 € / tête soientt à l'origine de la hausse des prix et de la sortie du tunnel ???? 2400 € soit un revenu supplémentaire de 200 € par mois en plus, soit une capacité d'endettement de 66 € par mois supplémentaire, à l'origine de la bulle. MrH tu es génial si tu penses sincèrement que c'est ça.

    3/ C'est beau de parler de 54 milliards d'argent sale en France. Mais pour qu'ils aient un rapport à l'immo, il faut que ces sommes soient blanchi par ceux qui ont fraudés.

    Alors blanchir en achetant de la bouffe, des clopes, ou même une voiture cash, rien de bien compliquer. Mais c'est presque impossible de mettre tout cet argent à la banque ou dans de l'immo, à moins de blanchir 100 € par 100 €.

  • 0 Reco 28/05/2011 à 20:57 par MisterHadley

    La thune qui n'est jamais déclarée, et qui est donc chaque année équivalente au minimum de 4% du PIB, le nôtre évidemment hein... existe, se trouve dans les popoches de tout à chacun, et se voit pourtant bien gentiment dépensée ensuite dans l'économie...

    Au même titre que les revenus déclarés, alors qu'elle ne l'est pas, cette thune...

    Alors, tout ce qui est basé sur "les revenus des français" est par conséquent totalement faux et erroné...

    Donc, toutes les "prévisions", les plus farfelues aux plus ou moins sérieuses, ne valent plus tripette instantanément, justement, dès lors qu'elles ne peuvent aucunement refleter la réalité des revenus REEL des français, puisque chacune d'entre elle "omettra", sciemment ou involontairement, ces plus ou moins 4% de PIB circulant "au black" dans les popoches des français...

    Ce qui déballonne donc directement toutes vos belles "théories" de "spécialistes", ni plus, ni moins, dès lors qu'elles se gargarisent soit avec ce fameux tunnel obsolète, soit avec le "pouvoir d'achat", immobilier ou non, des français, ainsi que la fameuse "décorrélation de revenus avec les prix de l'immobilier"...

    Tout ça n'est donc que du pur pipo.

    Eh oui... pas d'chance...

    ;)

    Message édité 28/05/2011 à 21:00

  • 0 Reco 28/05/2011 à 20:51 par MisterHadley

    A toi d'honorer tes dires et de les démontrer comme tu t'y es engagé, hum..?

    ;)

  • 0 Reco 28/05/2011 à 20:50 par MisterHadley

    Si tu avais au moins la décence de lire ce que tu as réclamé, tout fièrement, en pensant bêtement que je ne serais pas capable de te faire péter des chiffres officiels là dessus, dédé...

    ... ça t'éviterait de tenter de biaiser comme tu le fais, vu que tout est inscrit dans cette note bleue quant à tes "interrogations"...

    Suffit de lire...

    ;)

    Message édité 28/05/2011 à 21:01

  • 0 Reco 28/05/2011 à 20:45 par Dédé

    OK donc ma réponse.

    L'économie souterraine est évalué effectivement à 50 milliards. Cette somme n'est pas comptabilisé dans le revenu des français, puisque il ne s'agit que d'une évaluation de fraude à la TVA, travail au black, activité illégale, etc.

    Donc ta question "ou sont comptabilisés", je répondrais : dans le lien que tu m'as fourni.

    Je pense que tu n'as aucune réponse pour une raison très simple : personne n'arrive à comprendre où tu veux en venir.... Que ces 50 milliards viennent directement dans l'immo ?

    Ca ne serait que spéculation, impossible à prouver. Tout comme ces 50 milliards ne sont qu'une estimation.

    Donc pas de chiffres officiels de ma part, car personne ne les a (donne les moi si tu penses le contraire).

    Et surtout : peux-tu toi même répondre à ta propre question ?

  • 0 Reco 28/05/2011 à 20:33 par MisterHadley

    Tiens, dédé...

    Je te fais un tout nouveau sujet dans le forum rien que pour toi, avec un très beau lien officiel et avec des chiffres tout ce qu'il y a d'officiels aussi...

    Ne me remercies pas, ça m'fait plaisir...

    Tu pourras donc alors y respecter ton engagement... à ton tour...

    ;)

    "... autant qu'tu veux..!

    ... et c'est compris..!"

    Ha ha ha ha ha ha..!!!

    ;)

    Message édité 28/05/2011 à 20:34

  • 0 Reco 28/05/2011 à 20:24 par MisterHadley

    Le temps de terminer ma blonde longue et tu peux considérer que c'est fait... ;)

  • 0 Reco 28/05/2011 à 20:12 par Dédé

    Ok, je vais jouer à ton jeu : promis je te réponds à ta question, dès lors que tu m'auras trouvé des chiffres officiels qui parlent de 50 milliards d'euros d'économie soutérraine.

    Trouve moi des chiffres, statistiques qui évoquent le détournement de 50 milliards de l'économie réelle, leur répartition (importante, car s'ils sont détournés à l'étranger, finalement, l'immo s'en fou).

    Je t'attends, toi qui est si malin, et comme tu as posé la question en affirmant ce chiffre, soit précis dans ta réponse STP.

  • 0 Reco 28/05/2011 à 15:47 par MisterHadley

    C'était "dédé", le "spécialiste anonyme"..!!!

    Bravo, quelle performance..!!!

    :)

    Sauf qu'il n'y a toujours aucune réponse à ces deux toutes simples questions posées, évidemment...

    Et puis, c'est toi le "spécialiste anonyme" après tout, et en plus, qui "travaille dans le milieu bancaire", et qui "en connais quelque chose", alors...

    ... j'attends donc tes réponses, précises, chiffrées, avec références vérifiables et exhaustives...

    ... ça ne devrait être que finger in ze noze, pour toi, n'est-ce pas, mauvais..?

    ... bah alors, ton public imaginaire s'impatience, là...

    :)

    Par contre, moi, non, mais fais comme si, no blem...

    Ha ha ha ha ha..!!!

  • 0 Reco 28/05/2011 à 13:55 par Dédé

    @MrH : 1000 €, si ce n'est pas le SMIC, qu'est-ce que c'est.

    Donc comme je parlais de 1000 € en 1995, si pour toi à cette époque le SMIC était de ce montant, je pense que tu te décridibilises tout seul.

    Allez bonne chance Winner :)

  • 0 Reco 28/05/2011 à 13:26 par Dédé

    "
    Et comme ton daron te l'dit ces jours-ci : passes ton bac d'abord..!"

    Ha oui j'oubliais, je travaille dans le milieu bancaire. Dans la bulle du crédit, les taux et les conditions de crédit, j'en connais quelque chose ;)

  • 0 Reco 28/05/2011 à 13:25 par Dédé

    Mais je capte tout lol

    Quand je te dis 1000 c'est une valeur tout comme lorsqu'on parle d'indice "100".

    Il s'agissait de démontrer la part du crédit dans la hausse de l'immo. J'aurais pu mettre un salaire de 5000 ou 200, c'était pareil et ça ne génait en rien la démonstration.

    Mais évidemment avec un ane comme toi, ça pose tout de suite problème. Et au lieu de débattre sur le fond, tu t'attaches à des éléments qui t'échappent.

    Bref, j'aime débattre et pourquoi pas avec des haussiers, mais encore faut-il qu'ils aient un QI supérieur à celui d'une huitre déssechée.

  • 0 Reco 28/05/2011 à 11:11 par MisterHadley

    Bah c'est à dire que c'est toi qui parle dans ton exemple d'un salaire à 1000 euros, alors...

    Si ce n'est pas un SMIC, qu'est-ce que c'est..!

    :)

    C'est bien de se défiler comme tu le fais, après tout...

    Je ne suis ni adepte d'untel ou d'untel, MOI...

    ... je ne constate que la réalité, et elle te contredit.

    Ca t'apprendra à vouloir faire le cake et à sortir des trucs que tu captes même pas...

    Et comme ton daron te l'dit ces jours-ci : passes ton bac d'abord..!

    Après, peut-être...

    :)

    Donc, comme toujours, faute de réponses à deux malheureuses questions toutes simples pour les "spécialistes anonymes", hein...

    Sujet clos, donc.

  • 0 Reco 28/05/2011 à 00:12 par Dédé

    Ha j'avais pas lu !

    Tu es un adepte de Mouillard. Tout est dit au temps pour moi :)

  • 0 Reco 28/05/2011 à 00:11 par Dédé

    Au passage je note ta grande intelligence, pour me demander de noter l'évolution du smic horaire.

    Le smig se calcul sur l'inflation, et n'est pas représentatif de la hausse des salaires.

    Et c'est très connu, les propriétaires sont des smicards !!
    Devant tant de bétises, je préfère lâcher l'affaire et te faire croire que tu as raison.

    Allez achète vite, c'est trop la bonne affaire :D

  • 0 Reco 28/05/2011 à 00:07 par Dédé

    @MrH

    Rien à ajouter, venant d'un mec qui depuis que je lis n'a jamais aligné un chiffre, c'est juste burlesque.

    Je te laisse dans ton hérésie et surtout je te laisse constater mes dires et l'imminente baisse des prix :)

  • 0 Reco 27/05/2011 à 19:26 par MisterHadley

    Ah mais on n'est pas d'accord du tout, là, vu que tu ne respectes même pas ce que tu auras de toi-même admis avoir "oublié"...

    Hé hé hé hé...

    Reprends donc tout ça, mais en te calant exclusivement, non pas sur du pipoté, mais sur la réalité, Mossieur "chiffres officiels"...

    Reprends tes mille euros de départ, en 1995...

    Endettement max à 33%...

    Inflation exacte sur la période de référence...

    Les "aides aux logement qui ont tjs existées", d'après toi biensur... ;)

    Prends également en considération les augmentation réelles du SMIC horaire sur la même période, et pas du "à la louche" de complaisance comme tu le fais...

    Ensuite, on prend l'augmentation exacte de l'indice INSEE pour l'immobilier ancien, en CVS...

    Pour finir, tu reprends les mêmes caractéristiques, mais maintenant, et tu fais la comparaison...

    A partir de là, déjà, tu vas vite déchanter...

    :)

    Sinon, tu peux reprendre les travaux de Mouillart, puisqu'il l'a déjà fait avant toi, lui, et de façon exhaustive par rapport à ton très vague brouillon erroné...

    Sans compter que le "simple d'esprit" ne l'est pas assez au point d'envoyer deux fois le même message, LUI...

    En attendant, hein...

    ;)

    Message édité 27/05/2011 à 19:29

  • 0 Reco 27/05/2011 à 18:10 par Dédé

    @MrH pour le mettre d'accord. En mieux écrit que ci-dessous.

    Ok, exemple chiffré pour un mec qui comprend rien...

    A/1995 - 1000 € de revenu, je m'endette au max à l'époque : à 8% (en comptant l'assurance).
    Pour un prêt de 15 ans (la norme à l'époque), je peux emprunter 40 000 € pour une mensualité à 394,26 €
    Taux d'endettement : 39,4%

    2010 - 1000 € de revenu + 50% d'augmentation du salaire : 1450 € de revenu.
    Pour un prêt de 25 ans, je peux emprunter 95 000 , taux à 4,06% pour une mensualité à 514,34 €
    Taux d'endettement : 35,44 %

    Finalement l'allongement du crédit, la baisse des taux, et l'inflation des salaires ont permi en 15 ans d'augmenter le pouvoir d'achat de 137 % !!!!!!!

    On est d'accord sur le calcul ? 137 % !!!

    Donc déjà, hausse des prix immo = bulle du crédit. Question : que se passe-t-il si les taux remontent (mécaniquement,sans avoir besoin d'un desertage des acheteurs) ? Evidemment, une destertion des acheteurs pour profiterde la baisse des prix entraineraient un krash encore plus rapide.

    Tout ne tient donc plus pour l'instant qu'au niveau des taux, c'est pourquoi aujourd'hui l'immo est un mauvais investissement.

    Mais j'ai surtout l'impression d'avoir affaire à mec un peu simple d'esprit ^^

  • 0 Reco 27/05/2011 à 18:09 par Dédé

    Ok, exemple chiffré pour un mec qui comprend rien...

    A/1995 - 1000 € de revenu, je m'endette au max à l'époque : à 8% (en comptant l'assurance).
    Pour un prêt de 15 ans (la norme à l'époque), je peux emprunter 40 000 € pour une mensualité à 394,26 €
    Taux d'endettement : 39,4%

    2010 - 1000 € de revenu + 50% d'augmentation du salaire : 1450 € de revenu.
    Pour un prêt de 25 ans, je peux emprunter 95 000 , taux à 4,06% pour une mensualité à 514,34 €
    Taux d'endettement : 35,44 %

    Finalement l'allongement du crédit, la baisse des taux, et l'inflation des salaires ont permi en 15 ans d'augmenter
    le pouvoir d'achat de 137 % !!!!!!!

    On est d'accord sur le calcul ? 137 % !!!

    Donc déjà, hausse des prix immo = bulle du crédit. Question : que se passe-t-il si les taux remontent (mécaniquement,
    sans avoir besoin d'un desertage des acheteurs) ? Evidemment, une destertion des acheteurs pour profiter
    de la baisse des prix entraineraient un krash encore plus rapide.

    Tout ne tient donc plus pour l'instant qu'au niveau des taux, c'est pourquoi aujourd'hui l'immo est un mauvais
    investissement.

    Mais j'ai surtout l'impression d'avoir affaire à mec un peu simple d'esprit ^^

  • 0 Reco 27/05/2011 à 16:12 par crypto

    Ca bataille sec autour de l'immo ici ! On se croirait en salle de marchés. A moins que ce ne soit AU marché tt simplement.

  • 0 Reco 27/05/2011 à 14:46 par MisterHadley

    Faudrait déjà qu'il y en ait pour ensuite essayer de les comprendre, oui, c'est sûr...

    Apprends à compter, ensuite, regarde tes "chiffres officiels", et tu reviendras peut-être avec quelque chose...

    En attendant, toujours rien, donc...

    Et pour les deux simples questions, en plus, hein...

    Alors, vous lire critiquer le gars de l'INSEE, Mouillart, etc, etc, alors que ça ne sait donc pas déjà compter...

    Ca parle tout seul, quoi...

    ;)

    Sur ce, vu que ce n'est même plus drôle...

    Message édité 27/05/2011 à 14:47

  • 0 Reco 27/05/2011 à 14:42 par Dédé

    Et je n'linclus pas évidemment dans mon calcul les aides au logement qui ont toujours existé.

  • 0 Reco 27/05/2011 à 14:41 par Dédé

    Au temps pour moi je ne m'etais pas relu.

    Dans ce cas c'est pire, tu t'enfonces....

    Entre 1995 et 2010, les salaires ont augmenté de bien plus de 40%....

    Ce qui ne fait que renfoncer mon argument et mes explications.

    Après que tu ne les comprennes pas, je pourrais m'en douter :)

  • 0 Reco 27/05/2011 à 13:44 par MisterHadley

    Ah si, si, tu as bien dit 1995, je t'ai cité exactement...

    Donc, voila quoi.

    ;)

  • 0 Reco 27/05/2011 à 13:21 par Dédé

    OK, sauf que :

    1/ Je n'ai jamais dit que les prix descendraient au niveau de 98. plutôt ceux de 2004/2005.
    2/ Mon calcul fait abstraction de l'inflation. Rajoute donc là et tu ne seras pas loin des 150%. (le différentiel s'explique par les apports plus importantes (dons, tanguysation) + les opérations de rachat/revente.

  • 0 Reco 27/05/2011 à 12:35 par MisterHadley

    Oui, je le peux, et simplement en reprenant l'argumentaire d'un adepte du krach qui prétendait qu'un couple "douvriers" en 1998, etc, etc, alors qu'actuellement, toujours d'après cette authentique flèche, un couple "d'ingénieur" ne peut plus, etc, etc...

    Il est démontré mathématiquement que les seuls allongements des durées d'emprunt ne peuvent compenser la hausse des prix.

    D'ailleurs, je reprends ton propre exemple erroné :

    Si les prix ont donc augmenté de +150% en dix ans, ce que tu dis démontres bien que les taux et durées d'emprunts ne peuvent l'expliquer :

    Je cite :

    "En 1995 je pouvais emprunter 100 et avec le même salaire je pourrais emprunter 180 grâce à l'allongement du crédit et la baisse des taux qui permet de rembourser le capital plus vite que l'époque ou les taux étaient élevés."

    180, ce n'est pas dutout, mais alors pas du tout du tout +150% de 100, n'est-ce pas..?

    Donc, en plus de les avoir contesté, je viens de te l'démontrer avec ton propre exemple.

    ;)

  • 0 Reco 27/05/2011 à 12:28 par Dédé

    @MrH que je cite :
    Comment se fait-il que les français qui ont fait le bon choix, alors que les revenus stagnent, le pouvoir d'achat immobilier est au ras des paquerettes, etc, etc... comme vous dites, ne sont justement pas censés le leur permettre, auront pourtant accédé à la propriété, alors..?

    1/ Déjà je note la parfaite subjectivité et le parti pris dans la question "français qui ont fait le bon choix"... Certes, ceux qui ont acheté jusqu'à 2004/2005 ne feront probablement pas de negative equity dans la mesure où les prix ne devraient pas retrouver le niveau de ces années là (-35/40% à la louche). Quoi que je parle surtout pour l'IDF. Mais tout ceux qui ont achetés et même en 2009 sont fortement exposé au risque d'une remontée brutale des taux (on a déjà pris +1% en moins de 8 mois... Attendons 2014 pour voir ce qu'il en est. Si les taux atteignent d'ici là 6% et plus (loin d'être irréaliste) pour des durées à 15/20 ans, pensez-vous que les français qui sont devenus proprio dans les années 2006-2012 auront fait le bon choix ? Que se passerait-il si l'Etat légifèrait pour plafonner la durée des crédits ? (loin d'être improbable non plus). Prétendre qu'acheter est un bon choix ne vaut que si les prix continuent de grimper éternellement. Vous y croyez sincèrement ?

    2/ Réponse simple à votre question : grâce à la bulle du crédit qui s'est formée principalement avec les taux bas et l'allongement de la durée. En 1995 je pouvais emprunter 100 et avec le même salaire je pourrais emprunter 180 grâce à l'allongement du crédit et la baisse des taux qui permet de rembourser le capital plus vite que l'époque ou les taux étaient élevés.

    Pouvez-vous contester mes propos ?

  • 0 Reco 27/05/2011 à 10:33 par Badboom

    A Paris, les derniers pigeons vont sacrément morfler.

  • 0 Reco 27/05/2011 à 09:22 par Dédé

    @ Dadi

    C'est dommage d'essayer de donner l'impression qu'on connait le système d'octroi de crédit et de prise de risque des banques lorsqu'en réalité on y connait absolument rien...

    Effectivement, les banques prennent très peu de risque, mais ça n'a rien à voir avec un quelconque bon profil des emprunteurs. Si les banques prêtent avec peu de risque, c'est qu'elles se prémunissent contre le risque d'impayé grâce d'un part au règle d'amortissement qui font que les emprunteurs remboursent essentiellement des intérêts lors des premières années, ainsi que du fait qu'elle reste propriétaire du bien immo (contractuellement) et en cas d'impayé vendra votre maison (comme aux Etats-Unis).

    Merci donc d'éviter tout commentaires de "connaisseurs" lorsque ce n'est pas le cas :)

  • 0 Reco 26/05/2011 à 22:36 par julien

    Il manque des logements, ah bon ?
    Je ne connais pas un cadre, moyen ou supérieur - ceux qui ont les moyens d'acheter - pas un seul qui n'aurait pas de logement et dormirait sous un pont. Vous m'entendez pas un seul.
    Ce qui sont à la rue, ont effectivement besoin d'un logement social. Mais ceux là n'achète pas faute de moyen.
    Alors la pénurie de logement, faut arrêter avec ça.
    Vous voulez un logements, y'en a des tonnes à vendre sur seloger ou autres !

  • 0 Reco 26/05/2011 à 16:42 par poilagratter

    exact, crypto...ma fourche a langué....voilà ce que c'est de ne pas se relire....ça s'arrose ça, tiens.....santé, camarade!

  • 1 Reco 26/05/2011 à 15:29 par MisterHadley

    Ha ha ha ha ha..!!!

    Bonhomme en carton, va..!

    En attendant, personne ne se précipite pour répondre, alors..?

    Zut... c'est balot, ça...

    Surtout si en plus, on considère la bonne nouvelle du jour avec la news des prix parisiens, associée à celle du parisien sur l'augmentation de 10% des fraudes à la CAF, soit déjà deux petits milliards d'euros, juste pour s'chauffer la main, quoi...

    Attendons donc les réponses de ces messieurs les "spécialistes anonymes"...

    Ha ha ha ha ha..!!!

    Et pour crypto, une phrase commence par une MAJUSCULE aussi, si tu veux ouej à c'jeu-là... ;)

    Message édité 26/05/2011 à 15:32

  • 0 Reco 26/05/2011 à 15:25 par crypto

    et poilagratter, tu voulais sans doute dire : "péremptoires" ! ;))

  • 0 Reco 26/05/2011 à 15:24 par crypto

    cinquante aussi ! ;)

  • 0 Reco 26/05/2011 à 15:22 par poilagratter

    mr H. est plus doué pour les affirmations préemptoires qu'en orthographe: moult vient du latin mult et est invariable.....

  • 0 Reco 26/05/2011 à 14:57 par MisterHadley

    Deuxième question qui fâche ces messieurs, et même leur Dieu au célèbre tunnel obsolète :

    Où sont donc comptabilisés dans les revenus des français, ceux-là même servant de base à toutes vos "certitudes" complètement fausses et erronées de fait, les quelques cinquantes milliards d'euros annuels de l'économie souterraine, travail illégal, "tombé du camion" et autres joyeusetés, fléaux de nos économies modernes..?

    N'hésitez surtout pas à circonstancier vos réponses exhaustives et avec moultes références "officielles", en plus des chiffres, etc, etc, hein...

    Là, on va rire...

    ;)

    Message édité 26/05/2011 à 14:58

  • 0 Reco 26/05/2011 à 14:52 par MisterHadley

    Ne surtout pas contredire ces messieurs, surtout lorsqu'ils sont donc bien incapables de répondre à une simple question comme nous l'auront lu une fois encore...

    ;)

  • 0 Reco 26/05/2011 à 13:24 par Dadi

    Les gens qui parlent de bulles de crédit oublient que les fameuses "subprimes" n'ont pas grand chose à voir avec les crédit immo classiques en France (encadrés).
    certe l'allongement des durée à "artificielement" gonflé le pouvoir d'achat des ménages et le temps de rétention d'un bien pour rentrer dans ses frais à augmentation équivalente de l'inflation pour les biens immo augmente aussi mais après tout c'est une question de calcul en fonction de la situation et des envies/besoin de chacun. ce qui est vrai pour les uns ne l'est pas pour les autres. Ne vous inquiétez pas, votre banque ne courera pas le risque de vous financer si vous êtes un risque (même si risque il n'y as pas vraiment en fait, tellement elles se couvrent) surtout en ce moment.

  • 0 Reco 26/05/2011 à 11:05 par jeff

    MrH

    Vous êtes ridicule !!!

  • 0 Reco 26/05/2011 à 10:38 par Joool

    Je réponds mais à quoi bon ... quand on voit votre non argumentaire aux questions que l'on vous pose. Le pouvoir d'achat immobilier dont je parle n'est pas une constante c'est une variable qui ACTUELLEMENT est au plus bas. Voila LA réponse à la question du "commentquizonfaitpourach eterlesgensLOL" :)

    Promis j'arrête de nourrir le troll qui est en vous.

    Bien amicalement

  • 0 Reco 26/05/2011 à 08:05 par Doriandoy

    Ah ouais, c'est ça le genre de super questions qui remettent en cause ce que je dis....

    Les différences sont là, propriétaires oui mais:

    - Avec un crédit sur 20ans au lieu de 14ans. (Quand ce n'est pas sur 30ans pour Paris)
    - Des biens achetés de plus en plus loin des centres villes (perte de temps/frais d'essence)
    - De moins bonnes prestations. (standing, commodités)
    - Les primo ne peuvent généralement acheter que de très petites surfaces. Vu le cout des droits de mutations, c'est pas super.

    Acheter, oui, c'est mon but. Acheter de la merde, non merci.
    Après si t'es content de te taper des années de crédit en plus, de faire une heure le matin et une heure le soir de trajet, d'acheter un bien qui part en lambeaux tout ça pour être propriétaire tout en sachant que si tu déménages avant X années, ça te coutera beaucoup plus cher, bah fais le mais ne vient pas dire aux autres de se foutre dans la merde.

  • 0 Reco 25/05/2011 à 19:22 par MisterHadley

    La deuxième génération serait-elle si naturellement fatiguée au point de ne pas regarder les précédentes discussions, ou n'oserait t-elle pas pour ne pas se taper la honte..?

    :)

    Vous devriez libérer la "bulle" qui est en vous, les loulous...

    ... ça vous soulagerait surement..!

    :)

    Mais là où tu auras au moins raison, c'est qu'il n'y a strictement rien de constructif, ni même de nouveau dans ce que vous dites, oui, ça, c'est sûr...

    Au fait, une question maintes fois posées à vous autres les "spécialistes anonymes" et à laquelle aucun de vous n'aura été foutu de répondre... évidemment... et une parmis tant d'autres, d'ailleurs :

    Comment se fait-il que les français qui ont fait le bon choix, alors que les revenus stagnent, le pouvoir d'achat immobilier est au ras des paquerettes, etc, etc... comme vous dites, ne sont justement pas censés le leur permettre, auront pourtant accédé à la propriété, alors..?

    Hum..?

    C'est vrai, ça, après tout... comment ont-ils pu bien y accéder malgré tout, alors..?

    la liste de questions est longue, alors...

    :)

    Message édité 25/05/2011 à 19:24

  • 0 Reco 25/05/2011 à 19:17 par Pseudo

    Je suis un potentiel "primo" qui aimerait bien s'offrir son logement "à lui". Par contre j'ai la chance de ne pas avoir besoin de crédit pour me payer mon logement (je ne vis pas en IDF) et bah croyez le ou pas, je reste volontairement locataire !
    Je préfère louer une maison 750€/mois que de m'offrir cette même maison à 250k€. Les 250k€ sont bien au chaud sur des placements qui me rapportent plus que le prix du loyer à l'année alors franchement pourquoi acheter ?
    Le prix de l'immobilier n'a en aucun cas suivi celui des loyers à cause de la sacro-sainte stupidité du "tous proprio !" même si tu t'endetes sur 25 ans pour payer un appart infame à prix d'or, il faut être proprio !!
    Pendant que mes collègues s'endettent à vie via des prêts à bas taux pour surpayer leur logement, j'attends bien sagement que cette bulle éclate en restant un con de locataire.
    Il arrivera bien un moment ou même sous respirateur artificiel (taux bas et aides fiscales diverses) le marché sera asphixier. C'est déjà le cas dans certaines grandes villes d'ailleurs. Les secondos attendant la venue des primos pour refiler leur bien de futurs anciens primos avec plus value attendront longtemps quand les primos n'existeront plus.

  • 2 Reco 25/05/2011 à 18:50 par skeye

    Comme prévu par les habitués des forums, dès qu'on essaye de rentrer dans le concret ya plus personne...MrH ne fait que s'amuser aux dépens de ceux qui lui répondent, rien de constructif à en tirer, et surtout pas des arguments étayés...

  • 0 Reco 25/05/2011 à 18:25 par MisterHadley

    Si ça te plait de mouliner dans la semoule, en t'y enlisant comme tu le fais en nous ressortant tes "arguments", qui sont TOUJOURS les mêmes depuis des années, que veux-tu que je te dise d'autres que de lire les très multiples contre-arguments qui auront fait suite sur les très multiples discussions qui auront eu lieu depuis des années sur ce site et qui les auront donc déballonnés...

    Si ça te fait marrer de répéter TOUJOURS les mêmes niaiseries, c'est ton choix...

    Je ne vois pas pourquoi je réécrirais, moi, toujours les mêmes réponses alors qu'il te suffit déjà de les lire puisqu'elles existent depuis des années, donc...

    La vie, quoi...

    ;)

  • 0 Reco 25/05/2011 à 18:13 par Doriandoy

    @Misterhadley

    Le directeur de l'INSEE dit que la situation au niveau de l'endettement n'est pas la même en France qu'en Espagne ou aux USA.

    Et je suis d'accord avec ça :)

    Depuis le début de mes interventions, je dénonce uniquement les propos de mr Mouillart (il ne m'a rien fait personnellement, c'est pas de l'acharnement que je fais) sur le fait qu'il dise que la situation pour devenir propriétaire n'a jamais été aussi bonne depuis 1965 alors que c'est complétement faux.

    Il faut me prouver que j'ai tort en m'apportant des chiffres officiels et pas en me disant "et bah non, c'est n'importe quoi" et s'arrêter là sinon c'est du troll.

    Tu dis que notre argumentaire est nul alors qu'on ne fait que citer des chiffres officiels (augmentation de 158% entre 1998 et 2008 de la valeur des biens alors que le salaire moyen n'a augmenté que de 40% et les loyers de 30% - Le cout du crédit entre 1998 et 2008 est beaucoup plus élevé car les années sont rallongées de 14 à 20ans en moyenne) . Et ton argumentaire c'est de dire "je ne crois pas à ce que vous dites" sans donner de contre argument... c'est agaçant et ça provoque des mauvaises réactions de la part d'autres intervenant...

  • 0 Reco 25/05/2011 à 16:53 par Badaboom

    il vit de l'immobilier et défend son business...

    AIG aussi était AAA avant de sombrer:

    http://www.insurancejourn al.com/news/national/2004 /03/31/40700.htm

  • 0 Reco 25/05/2011 à 16:11 par Joool

    Et l'autre qui cite les agences de notation pour accréditer ses délires, on rêve, là, vu que les agences de notations mettaient AAA à Lehman Brother quelques jours avant sa chute :) Un incident de parcours sans aucun doute ... ah on me souffle dans l'oreillette un certain Enron également :)

    Pour le reste lisez donc les autres intervenants, regardez les chiffres notamment ceux du pouvoir d'achat immobilier qui est aux environs de ... au raz des pâquerettes. Pénurie de logements ? : regardez la belle courbe de l'immobilier dans les années 90 et on en reparle.

    A bon entendeur.

  • 0 Reco 25/05/2011 à 15:24 par MisterHadley

    Et l'autre qui cite l'INSEE pour accréditer ses délires, on rêve, là, vu que l'INSEE démontre justement qu'il n'y a pas de bulle, c'est dans l'article, en plus, hein...

    Au secours...

    Je sais que ce n'est pas de vot'faute si vous êtes de la deuxième génération, m'enfin, là, tout d'même, hein..!

    J'vais m'faire bronzer, tiens, en attendant...

    MsieurDames...

    :)

  • 0 Reco 25/05/2011 à 15:19 par MisterHadley

    Ca y est, nous y voila une fois de plus...

    Ces messieurs, alors que je ne rentre pas dans la stérilité de leurs arguments sur cette question complètement stupide et obsolète de cette fameuse "bulle", se mettent, comme toujours lorsqu'ils sont acculés, à m'insulter...

    Et bien, insultez, messieurs, insultez...

    Mais ça ne change rien à la réalité...

    Hi hi hi hi hi...

    Bourrez vous l'mou autant qu'il vous plaira, perso, je m'en tape totalement, hein...

    Point la peine de déballonner, une fois encore, chacun de vos pipos, il suffit de reprendre les historiques des sujets de ce site, et chacun d'entre eux, sans exception, l'aura été fait, point par point, depuis tellement longtemps...

    Continuez donc à vous bercez d'illusions puisque ça vous fait plaisir de "vivre" dans vot'bulle...

    Je note également encore que vous êtes bien agressifs pour des gens qui, d'après eux, auraient donc une "vision" exacte d'une réalité qui n'est que la leur...

    Si votre "réalité" était bien vraie, pourquoi dans ce cas êtes vous si agressifs et insultants..?

    Hum..?

    VOus devriez au contraire sabrer le Champomy, non..?

    Pourtant, très curieusement, ce n'est pas l'cas...

    Etrange...

    Je n'attends pas d'réponse, surtout qu'en plus, tout l'monde se tape bien d'la lire...

    Hi hi hi hi hi...

    Je lève en tout cas bien haut ma coupette en vous lisant...

    Sur ce...

    Hi hi hi hi hi...

    Message édité 25/05/2011 à 15:20

  • 0 Reco 25/05/2011 à 14:30 par Amal Gam

    Ya pas de bulle ya que du petrole, de la glaise et du sang.

  • 1 Reco 25/05/2011 à 14:17 par skeye

    @Mrhadley
    Il y a une différence entre "il n'y a rien" et "il n'y a rien d'abordable". En l'occurrence , le fait qu'il y a un volume de biens en vente normal mais peu de ventes indique bien un blocage du marché en train de se mettre en place. Et la seule solution que je vois pour débloquer, c'est une baisse des prétentions des vendeurs.

    ...et que tu le veuilles ou non, les chiffres sont là : le pouvoir d'achat immobilier des français a chuté violemment entre la fin des années 90 et aujourd'hui. Si tu préfères croire ton ressenti arbitraire plutôt que des données chiffrées libre à toi, mais ça me semble difficilement tenable quand les chiffres démontrent par A+B que tu as tort.

  • 0 Reco 25/05/2011 à 13:16 par Doriandoy

    @Badaboom

    Que le pouvoir en place fait tout pour retarder la chute, et comme on le sait, plus on tombe de haut...

  • 0 Reco 25/05/2011 à 13:11 par Doriandoy

    @MisterHadley

    Tu n'y crois pas, mais ce sont les chiffres, je ne les invente pas, d'autres ici peuvent confirmer.

    Sources: INSEE, Friggit, ministère du logement etc.

    Vas sur leur site, vérifie et on en reparle. Il ne faut pas se baser sur un ressenti personnel, mais sur des chiffres officiels.

  • 2 Reco 25/05/2011 à 12:26 par Quelques évidences suite

    On entend souvent "la pierre ça ne baisse jamais"
    1) C'est historiquement faux. Un marché monte et baisse (krach des années 90, USA, UK...)
    2) C'est une très mauvaise affaire de payer cher pour profiter des taux bas. Le prix payé est définitivement perdu alors que le taux peut être renégocié.
    3) Il est suicidaire de s'endetter pour 25 ans pour acheter un appartement dont la valeur baissera nécessairement avant la fin des échéances.
    4) Frais très élevés et faible rentabilité : "frais de notaire", surprotection des locataires, indexation des loyers, gros frais d'entretien (ravalement, travaux lourds et obligatoires...), charges de copropriété...
    5) Lorsqu'on doit emprunter pour acheter, c'est un placement qui coûte, pas un placement qui rapporte.
    6) On ne peut pas diviser les risques comme en achetant diverses actions.
    7) On peut vendre quelques actions, pas quelques mètres carrés d'un appart.
    8) On peut vendre une action en 10 minutes. Un appart en 6 mois, et encore seulement en fin de bail.
    9) Dès que vous louez votre appart, il perd 25 % de sa valeur de revente.
    10) Enfin et surtout, à ces prix là, ça ne peut que baisser sur le long terme.

  • 1 Reco 25/05/2011 à 12:12 par Quelques évidences

    - Il n'y a pas de pénurie sinon les loyers augmenteraient comme les prix. Il suffit de regarder les annonces sur se loger. 12 900 ventes à Paris aujourd'hui (contre environ 10 000 en janvier... . Y-a-t-il 12 900 ménages qui veulent et PEUVENT payer les prix demandés ?)
    - Il y avait la même "pénurie" lors du krach de 1991.
    - Les ménages français sont peu endettés. Certes, mais ce n'est justement plus le cas de ceux qui viennent d'acheter... Sur l'année 2009, 20 000 acheteurs ont revendu en 2010 et 50 000 sur 24 mois, faute de pouvoir faire face aux échéances).
    - Les baby-boomers partent à la retraite. En termes d'acheteurs solvables, on va arriver sur une classe creuse et des générations qui ne connaîtront pas la stabilité de l'emploi.
    - M. Mouillard est bien gentil de parler les taux d'intérêt, mais à l'époque PERSONNE ne s'endettait (ou ne prêtait) sur une durée supérieure à 15 ans et l'inflation payait les intérêts.
    - Les taux d'intérêt remontent et avec la crise de l'euro, ce n'est qu'un début.
    - Certains marchés (Paris, centres des grandes villes) ne sont plus accessibles aux primo-accédants. Etait-ce le cas avant, M. Mouillard ?
    - Pour que les prix se maintiennent, il faut que les acheteurs continuent à acheter comme en 2010. Il suffit d'une amélioration économique pour voir l'argent refluer vers la bourse ou d'autres placements. Il suffit d'une hausse des taux d'intérêt (en cours) pour que les acquéreurs disparaissent, sans parler de la fin des incitations fiscales.

  • 1 Reco 25/05/2011 à 11:58 par Badaboom

    Ce qu'en pensent les "experts", peu importe. Qu'en pensent les jeunes qui subissent cette folie?

  • 0 Reco 25/05/2011 à 08:31 par MisterHadley

    dorian, oui, refaisons-la, parce que visiblement, tu fais comme si tu ne comprenais pas :

    Je ne crois absolument pas à ton " en 1998, etc, etc..."

    ensuite, "l'assistanat", dont moi je parle, n'est pas seulement constitué de l'immobilier, mais de l'ensemble exhaustif des aides sociales, ce qui n'est pas la même chose du tout.

    skeye, pourquoi dire "c'est faux", puisque tu admets dans le même message qu'il n'y a plus rien de disponible...

    Grandissez un peu, là, parce que...

    "Des biens à vendre, il y en a..." évidemment, mais déjà que dorian se plaint de ne rien pouvoir acheter supposément avec 6000€, ce n'est pas la peine de lui mettre sous l'nez des appartements dont le prix comporte sept chiffres...

    Il n'y a donc plus rien de "disponible", c'est bien ce que je dis...

    Quant à vos éternelles insultes sur "Mouillart", là, vu que ça ne m'intéresse aucunement, je vous laisse continuer, ça n'engage que vous.

    Message édité 25/05/2011 à 08:36

  • 0 Reco 25/05/2011 à 08:09 par skeye

    @MrHadley
    Faux, des biens à vendre il y en a, et des nouvelles annonces tous les jours. Mais à des tarifs que les gens ne peuvent (ou veulent) pas suivre, par contre...

  • 0 Reco 24/05/2011 à 23:15 par Doriandoy

    @MisterHadley

    +1 pour l'avis sur l'assistanat. Et comme je le disais plus bas, ça ne s'arrange pas!! On verse chaque année 20 milliards d'aide au logement.

    Et ça paye quoi? Des loyers trop cher car pas assez d'habitations.
    Ces 20 milliards, il faut les utiliser uniquement pour construire ou rénover!

    En seulement 3 ans le problème structurel serait réglé!

  • 1 Reco 24/05/2011 à 23:08 par Doriandoy

    @MisterHadley

    On va la refaire.
    Un couple qui gagnait à peine 16000frs à 2 (2400€) pouvait s'acheter une maison dans le 06 en 1998. (emprunt sur 20ans à 5% sans apport)
    Un couple qui aujourd'hui gagne 6000€ à 2 ne peut pas acheter cette même maison sans un apport de 150k€ et en rallongeant le crédit de 5ans.

    Conclusion: Mr Mouillart raconte des conneries.

  • 0 Reco 24/05/2011 à 17:21 par MisterHadley

    En plus, toutes ces éternelles et mêmes réactions bien vaines démontrent une chose complètement évidente :

    Le dramatique résultat sur la "deuxième génération" d'une politique d'assistanat sociale excessive de ces trente dernières années...

    Les "parents" en auront bien "profités", avec moultes aides diverses et variées ayant depuis lors, bien asséchées les deniers publics...

    Maintenant, après trente ans d'assèchements intensifs, la "deuxième génération" ne comprend toujours pas, et reproche à la génération précédente, celle de leurs darons d'il y a trente ans, donc, d'avoir bien gentiment "profités" du "système", d'avoir "vécus à crédit", et de "ne leur laisser maintenant que des déficits à rembourser", les ayant ainsi "sacrifiés"...

    Surtout que la deuxième génération aura cependant été élevée, elle, en profitant malgré tout des aides diverses et variées que touchaient trop facilement leurs darons, et maintenant, avec cette "éducation" du "tout m'est dû et c'est bien normal", le décalage que cette deuxième génération a bel et bien avec la réalité est encore bien plus brutal...

    "Tout m'est dû et c'est bien normal"... mais les caisses sont vides, donc...

    Le double effet kiss-kool de la désillusion...

    La vie, quoi...

    Message édité 24/05/2011 à 17:22

  • 0 Reco 24/05/2011 à 17:11 par MisterHadley

    La baisse des transactions est complètement normale, puisqu'il n'y en a pas "pour tout le monde"...

    Surtout que tout ce qui est vendu n'est plus à vendre.

    Par contre, la demande, elle, reste toujours aussi insatisfaite...

    ... et tout ce qui est recherché n'est pas encore vendu, donc, et reste à vendre si disponible...

    Mais vu que la disponibilité fait plus que défaut...

    Message édité 24/05/2011 à 17:13

  • 1 Reco 24/05/2011 à 16:10 par skeye

    ...et au passage, cette forte augmentation de l'apport montre bien que M. Mouillart a tort quand il dit que « Le prix des logements corrigé à la fois de l’évolution du revenu et des conditions de crédit est actuellement au plus bas depuis 1965 ».
    Si c'était le cas, l'apport moyen n'aurait aucune raison d'augmenter de 35% en un an - les français n'ont pas tous hérité d'un oncle d'amérique l'an passé...

  • 0 Reco 24/05/2011 à 16:07 par skeye

    @Lapoliss
    L'immo peut baisser, l'histoire nous l'indique, il suffit de regarder la "crise" des années 90 sur Paris.

    @MrHadley
    Les acquéreurs en question ne sont déjà plus des primo-accédants, comme l'indique l'augmentation de l'apport personnel moyen des acheteurs (hausse de 35% l'an passé : http://www.metrofrance.co m/info/immobilier-l-appor t-personnel-en-tres-forte -hausse/rkex!w3Ka91X2ZGcW 5QlPzJSrDg/ ). Le marché actuel est en train de s'asphyxier tout seul en tournant en circuit fermé...ce n'est toujours que mon avis, mais les chiffres devraient montrer une forte baisse des transactions en 2011.

  • 0 Reco 24/05/2011 à 15:54 par MisterHadley

    Je reprends donc ton propre argument : c'est une question de point de vue, ce que tu affirmes...

    Et c'est le tiens, uniquement, donc...

    Si tu es convaincu de ce que tu dis, très bien, tant mieux pour toi...

    ... mais vu le nombre d'acquéreurs et de transactions, je ne suis pas sûr que ces acquéreurs soient tous des "spéculateurs" qui s'ignoreraient, et qui ne penseraient qu'au pognon d'une éventuelle plus-value avant même qu'ils n'aient acheté quoi que ce soit...

    Le bon peuple pense à se loger, en achetant l'immobilier qu'il aura choisi d'acquérir, au prix qu'il choisi de le payer, avec le(s) financement(s) qui lui convien(ne)t...

    En bref, une décision personnelle qui appartient à chacun de prendre s'il le souhaite au moment choisi pour la prendre... ou pas.

    Rien d'extraordinaire, donc...

  • 0 Reco 24/05/2011 à 15:44 par Lapoliss

    Sauf si, comme le pense MrH, l'immo ne baisse jamais !
    j'avoue que je doute un peu mais bon...

  • 0 Reco 24/05/2011 à 15:25 par skeye

    @Misterhadley
    C'est une question de point de vue. Ce n'est pas le fait d'acheter et de revendre qui me pose problème, c'est de prendre pour acquis une PV de xx% par an et de faire rentrer cette PV dans l'équation au moment de l'achat.

    Bref, comme vous le disiez au départ personne ne vous oblige à acheter. Mais on vous y encourage fortement, tout en se gardant bien de vous signaler que la période pourrait ne pas être propice (c'est toujours le bon moment pour acheter, si on écoute la plupart des spécialistes), qu'il n'a jamais été garanti que les prix montent indéfiniment, et qu'un achat mal calculé peut rapidement se transformer en désastre...

  • 0 Reco 24/05/2011 à 15:11 par MisterHadley

    Bah si, le bon peuple se loge à sa convenance dès lors qu'il est quand même libre de choisir dans quoi il voudrait vivre, non..?

    Ca s'appelle "le parcours résidentiel"...

    Après quelques années, le "couple" ayant à présent des enfants va donc acheter plus grand, remettant ainsi son acquisition de "couple" sur le marché afin qu'il soit donc acquis ensuite par un autre "couple", etc, etc...

    Et ainsi va la vie...

    Message édité 24/05/2011 à 15:20

  • 0 Reco 24/05/2011 à 15:04 par skeye

    Tout à fait. Mais quoi qu'on en dise, à ce moment on n'est plus dans le "se loger" - ils achètent un bien qu'ils ne souhaitent occuper qu'à court terme en profitant de la PV à la revente. Ils spéculent à la hausse pour s'acheter plus grand.

  • 0 Reco 24/05/2011 à 14:54 par MisterHadley

    Et alors, où est le problème, dès lors qu'il le fait de lui-même après l'avoir décidé de lui-même en toute connaissance..?

    Le bon peuple est libre de faire ce qu'il veut, non..?

  • 0 Reco 24/05/2011 à 14:47 par skeye

    @MisterHadley
    Le bon peuple ne spécule peut-être pas consciemment, mais il croit le président quand celui-ci lui raconte que c'est grâce à la plus-value de son premier achat qu'il pourra acheter plus grand, même si c'est complètement absurde...et en bon mouton il vient alimenter la demande pour des biens toujours plus petits, toujours plus chers...

  • 0 Reco 24/05/2011 à 14:40 par Gonard

    Construisez en zone innondable : seule solution !

  • 1 Reco 24/05/2011 à 14:35 par UFFA92

    Ceux qui ont acheté leur logement avant les années 2000 ne pourraient plus le faire aujourd'hui même avec des revenus en hausse. Quand à la remarque de M. MOUILLART selon laquelle "la hausse des prix n'a pas empêché kes ménages à revenus modestes d'accéder à la propriété" on peut en effet s'endetter pour 30 ans et plus pour acheter un petit logement ancien mal isolé et mal insonorisé dans une zone loin de tout. Toutefois je partage son avis sur le fait qu'il faut construire plus de logements. A l'étât de recentrer ou même de supprimer les aides à l'achat (PTZ +, Scellier, etc.) puisqu'elles finissent dans la poche des vendeurs ou des constructeurs et qu'elles sont en grande partie responsables de la hausse des prix en créant artificiellement plus de demandes ce qui est castrophique dans une région comme l'ile de france ou dans les grandes agglomérations en province.

  • 0 Reco 24/05/2011 à 14:24 par MisterHadley

    Le bon peuple ne spécule pas, il cherche simplement à se loger...

    Personne ne vous oblige à emprunter, ni à emprunter sur, d'après vous, trente ans, hein...

    Personne ne vous oblige même à acheter quoi que ce soit, donc...

    De quoi se plaind t-on, finalement...

    D'ailleurs, celui qui vantait les prix Belges par rapport à ceux de la France aura eu la réponse pas plus tard qu'hier...

    En France, nous sommes toujours au triple A...

    La Belgique passe de AA+ à négative...

  • 0 Reco 24/05/2011 à 14:20 par dragon

    "On est dans une bulle immobilière ET spéculative depuis plus de 8 ans, il n'y a que les crétins pour ne pas s'en rendre compte."
    une bulle qui met 8 ans à gonfler éclate en combien de temps à votre avis ?

  • 1 Reco 24/05/2011 à 14:05 par Seabee

    Mouillard président.
    Lui seul a vraiment saisi l'ampleur du problème.
    Si je peux pas acheter, c'est parce que j'ai pas intégré la chance de pouvoir emprunter sur 30 ans. Merci Moulliard.

    Sinon sérieusement, les experts, une bulle, c'est quand le rendement des biens est inférieur à l'OAT, mais que les prix continuent d'augmenter, parce que les gens intègrent la PV dans la rentabilité.

    On est dans une bulle immobilière ET spéculative depuis plus de 8 ans, il n'y a que les crétins pour ne pas s'en rendre compte.

  • 0 Reco 24/05/2011 à 14:02 par MisterHadley

    Je ne partage pas du tout ce point de vue-là, moi...

  • 0 Reco 24/05/2011 à 13:38 par skeye

    @Misterhadley
    la forme n'est pas terrible, mais le fond de ce qu'il raconte est bien réel - je serais bien incapable d'acheter aujourd'hui la maison que mes parents se sont payée dans les années 80, tout en ayant des revenus nettement supérieurs à ceux des gens qui font aujourd'hui leur métier d'alors...

  • 0 Reco 24/05/2011 à 13:27 par MisterHadley

    Voila une vision bien archaïque..!

    La "lutte des classes", c'est top ringard, comme mentalité...

    Un "ouvrier" devrait donc être moins considéré qu'un "ingénieur"... bah la preuve que non, visiblement...

    Le terme "ingénieur" est depuis quelques années galvaudé...

    N'importe quel jeunôt pense qu'être "ingénieur" va instantanément lui ouvrir toutes les portes, alors qu'il va peiner à gagner sa vie...

    Un "ouvrier", pour peu qu'il soit spécialisé dans un domaine tout aussi spécialisé, gagnera plus d'argent que "l'ingénieur" jeunôt...

    Et ça, c'est un fait.

    Alors, opposer de prétendues "classes sociales" ainsi, en plus d'être top ringard, ne veut pas dire grand chose...

    Message édité 24/05/2011 à 13:27

  • 0 Reco 24/05/2011 à 13:20 par Doriandoy

    @tantrum

    Ca permet d'acheter plus cher, ça ne permet pas d'acheter mieux.

    Une maison à 120.000€ (800.000frs) en 1998, dans mon coin elle se vend plus de 500.000€ en 2011.
    Un couple d'ouvriers (le même) pouvait se la payer en 1998, plus maintenant alors que Mr Mouillart dit que le prix du logement est au plus bas depuis 1965, si on corrige du montant des revenues et des conditions de crédit. C'EST FAUX un couple d'ingénieurs ne le peut même pas aujourd'hui... alors un couple d'ouvriers.

    Après c'est clair qu'il faut construire beaucoup plus. L'état (nous) dépense près de 20 milliards d'euros pour les aides au logement et seulement 800millions pour la construction. C'est l'inverse qu'il faut faire!!!!

    Les APL finissent dans la poche du propriétaire, pas du locataire... mais c'est un autre problème

  • 0 Reco 24/05/2011 à 12:35 par Drure

    Ce que dit Cotis est vrai : on n'est pas à Hong kong ni en Espagne.

  • 0 Reco 24/05/2011 à 12:30 par Lapoliss

    @skeye
    "la pénurie de logement ... est loin d'être suffisante pour la justifier"
    ce point est d'ailleurs central dans les écrits de Friggit!

  • 0 Reco 24/05/2011 à 12:03 par skeye

    @JM Larribi
    C'est plus facile à dire qu'à faire, malheureusement. Et surtout la pénurie de logement qu'il avance comme raison principale de la hausse des prix est (en plus de ne pas s'être accentuée particulièrement ces 10 dernières années) loin d'être suffisante pour la justifier.

  • 0 Reco 24/05/2011 à 11:56 par Javi

    @JML"C'est marrant qu'une solution aussi simple pose tant de problèmes."
    VOUS AVEZ VU LES PRIX DU FONCIER ???

  • 0 Reco 24/05/2011 à 11:54 par Jean-Michel Larribi

    Ce que dit Mouillart en substance c'est qu'il faut construire. C'est marrant qu'une solution aussi simple pose tant de problèmes. Non, on préfère gloser pendant des lustres sur le thème : ya-t-il bulle ou pas, éclatement ou pas, quand.... Des problèmes bien à la française et de polémistes à deux écus.

  • 0 Reco 24/05/2011 à 11:51 par Cancan

    @tantrum
    Quand un Etat s'endette plus que raison, il fait faillite (Espagne, Grèce, Portugal, Irlande, USA, ...). Quand un particulier s'endette sur 25 ans pour acheter un bien, il est virtuellement aussi en situation de faillite : pour qu'il ne le soit pas, il faut que l'acquéreur suivant soit capable de lui acheter son bien à 30 ou 40% de plus (intégration du coût du crédit), soit avec un endettement de 35 ou 40 ans. On ne peut pas vivre au dessus de ses moyens, à crédit. Nous sommes en face d'une bulle de crédit qui représente un danger majeur pour notre économie. OUVREZ LES YEUX ET FUYEZ CE MARCHE.

  • 0 Reco 24/05/2011 à 10:50 par skeye

    Il suffit de toute manière de comparer l'évolution des indices des prix et des loyers sur les 10/15 dernières années pour comprendre q'il y a une bulle. Sans bulle, ceux-ci devraient maintenir un rapport très stable, hors depuis la fin des années 90 l'indice des loyers est resté relativement stable alors que celui des prix s'envolait : http://hfr-rehost.net/htt p://self/pic/68d83cf11ce7 73d8625de4f078fcbf51f74c3 a6e.png (source J.Friggit, encore une fois).

  • 0 Reco 24/05/2011 à 10:36 par skeye

    @tantrum
    Mouillart ne parle ici que des revenus et des conditions de crédits, pas de l'apport. Et il ne dit pas que ce n'est "pas catastrophique", il annonce carrément que la situation n'a jamais été aussi bonne depuis 1965. C'est de la désinformation pure et simple.

    @Jean-Michel Larribi
    Si vous voulez un avis objectif, lisez les travaux de Jacques Friggit. Lui se base sur des chiffres concrets et envisage tous les scénarios, au lieu d'asséner des affirmations abracadabrantes sans aucune donnée objective pour les soutenir...

  • 0 Reco 24/05/2011 à 10:32 par debo76

    Et nous qui ne pouvons plus nous loger a cause de ceux qui ont profité de la hausse des prix ! Vous appelez pas sa une bulle ?

  • 0 Reco 24/05/2011 à 10:29 par tantrum

    @skeye
    baisse de taux + allongement de durée + hausse de l'apport de ceux qui revendent pour acheter => la situation n'est pas aussi catastrophique qu'il y paraît

    @Doriandoy
    ce que dit mouillart sur le point des primo-accédants est intéressant : "la ségrégation sociale" fait que ceux qui ne sont pas déjà propriétaires sont exclus du centre-ville, vers la banlieue. ce point n'est pas souvent abordé, il le mériterait

    @Jean-Michel Larribi
    je suis d'accord qu'en économie personne n'a forcément tort ou raison, mais vous y allez un peu fort quand même :)

  • 0 Reco 24/05/2011 à 10:22 par Jean-Michel Larribi

    Foutez la paix à Mouillart, c'est un des seuls qui essaie de donner un avis objectif. Qu'il ait raison ou tort c'est pas important, ce n'est qu'un avis.

  • 0 Reco 24/05/2011 à 10:20 par skeye

    @tantrum
    l'allongement des durées de crédit ne compense pas complètement la différence, loin de là.

  • 2 Reco 24/05/2011 à 10:02 par Cancan

    M. Mouillart n'est pas professeur d'université, mais maître de conférence. Cette usurpation continuelle de titre universitaire, utilisée afin de gagner en crédibilité, risque de lui coûter une assignation au pénal dans la mesure où il met cette fausse qualité au service d'une société de droit privé spécialisée dans l'octroi de crédit bancaire à l'immobilier et de la promotion de thèses ("les prix immobilier sont bas, achetez") qui jouent en faveur de l'industrie qui l'emploie. On appelle cela du lobbying.

  • 0 Reco 24/05/2011 à 09:59 par tantrum

    @Doriandoy
    "En 1998, les crédits étaient en moyenne sur 14 ans (moins de 10ans en 1965), c'est à dire qu'on était propriétaire au bout de 14ans, et non 25ans comme maintenant!!!"

    c'est précisément ce que dit m mouillart ! l'allongement des durées d'emprunt permet d'acheter plus cher

  • 0 Reco 24/05/2011 à 09:22 par Doriandoy

    "Le prix des logements corrigé à la fois de l’évolution du revenu et des conditions de crédit est actuellement au plus bas depuis 1965"

    ... en 1998 un couple d'ouvriers pouvait acheter une belle maison sur la cote d'azur, aujourd'hui, un jeune couple d'ingénieurs peut à peine se payer un 3p pas trop mal placé. (l'avantage c'est que ça crée de la mixité sociale)

    En 1998, il fallait en gros 150 loyers (selon les zones) pour acheter un bien, aujourd'hui il en faut deux fois plus!!!!.
    En 1998, les crédits étaient en moyenne sur 14 ans (moins de 10ans en 1965), c'est à dire qu'on était propriétaire au bout de 14ans, et non 25ans comme maintenant!!!

    Les œillères de Mr Mouillart lui cachent même la vue de face, on est clairement en situation de malaise pour le primo accédant qui ne peuvent qu'espérer s'endetter sur de très longues années pour un bien très moyen qui ne conviendra pas à l'évolution de ses besoins.

  • 0 Reco 24/05/2011 à 08:57 par skeye

    M. Mouillard raconte des énormités...Le pouvoir d'achat immobilier des ménages est au plus bas, comme le montre (s'il y avait besoind e le montrer autrement que par une simple constatation sur le terrain) Jacques Friggit : http://hfr-rehost.net/htt p://self/pic/1f2e57bac1bd 8b1f563aef909b775f241d171 95f.png

  • 0 Reco 24/05/2011 à 08:06 par Judor

    D' accord avec mouis . Mais des précisions de la part de Mouillart ne seraient pas superflues. En tout cas ce qui est marrant c est qu aucun de ces pontes n a in semblant d' accord. Comme quoi, la situation n est pas simple.

  • 0 Reco 24/05/2011 à 00:58 par Mouais

    Difficile de croire M. Mouillard. Je gagne largement mieux ma vie que mes parents et grands parents qui ont acheté vers 1960 et 1975 mais une acquisition immobilière à Paris me serait totalement impossible si j'étais primo-accédant et un agrandissement reste difficilement envisageable.
    Par ailleurs, s'il est vrai que les divorces et l'évolution démographiques ont créé une forte demande sur les petites surfaces (qui ne trouvent plus preneurs...), comment expliquer le prix des appartements familiaux aujourd'hui réservés aux milliardaires ?

  • 0 Reco 23/05/2011 à 21:20 par Conseil.finance75

    Bullimmobiliere.space-blo gs.com "toute la vérité que la vérité"

  • 0 Reco 23/05/2011 à 20:04 par Cancan

    @Joff : plus un emprunteur empunte long, plus il paye cher son crédit. Mouillart ne fait que répéter ce que disent les autres : l'augmentation des prix n'est possible que parce que les banques prêtent plus longtemps, à des taux plus bas. La durée des crédit a presque triplé en 10 ans à Paris et le volume d'argent distribué par les banques a plus que triplé lui aussi. Cela s'appelle non pas une bulle immobilière, mais une bulle de crédit : même phénomène qu'aux USA, qu'en Irlande ou en Espagne. Dès lors que les banques vont être en difficulté (car elles prêtent à 30 ans mais ne parviennent pas de leur côté à emprunter à plus de 4 ans ...) les financements bancaire vont se tarir et le marché immobilier va s'effondrer, car il cessera d'être dopé et soutenu par de l'argent venant du crédit.

  • 1 Reco 23/05/2011 à 18:53 par phounet

    par pitié, arrêtez de dire qu'il y a pénurie de logements, tout le monde sait que c'est faux !!!!
    et c'est toujours l'état qui, avec ses mesures suicidaires, retarde l'éclatement de cette bulle
    jusqu'aux élections.
    Après, tant pis pour les malheureux qui se seront fait piéger.

  • 0 Reco 23/05/2011 à 18:27 par Joff

    Intéressant ce dernier commentaire de M. Mouillart : une fois corrigé avec le niveau des salaires et le cout du crédit, le prix de l'immo est au niveau de celui des années 60 ... j'aimerais bien davantage de détails sur le calcul, s'il est vérifié je trouve son argument plutôt pertinent.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...