Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmardi 30 juin 2009 à 10h21

"Une hausse des crédits habitat compromettrait le redémarrage de l'immobilier"


(©dr)

(LaVieImmo.com) - Marc Touati, directeur de la recherche économique et financière de Global Equities, revient pour Lavieimmo.com sur ses prévisions en matière d’immobilier. Les prix devraient baisser d’encore 10 % d’ici mi-2010, avant de se stabiliser voire de progresser à compter de 2011… à moins qu’une hausse des taux habitat n’empêche le retour des acquéreurs sur le marché.

Lavieimmo.com : Selon vous, la fin de la crise immobilière est proche…

Marc Touati : Proche, tout est relatif. La bulle immobilière française continue de se dégonfler. Dans l’ancien, les prix ont déjà reculé d’environ 10 % en moyenne nationale depuis un an ; nous estimons qu’ils baisseront d’autant au cours des douze prochains mois. Soit une correction de 20 % par rapport aux plus hauts de la mi-2008, conforme aux attentes qui sont les nôtres depuis deux ans. Une telle correction, couplée à la baisse des taux, resolvabilise progressivement la demande. Une demande, dont la dernière enquête de l’Insee dans la construction immobilière nous apprend qu’elle reprend du poil de la bête après une fin d’année 2008 particulièrement difficile. Selon nous, 2010 devrait marquer la fin de la baisse des prix de l’immobilier : en début d’année dans le neuf, un peu plus tard dans l’ancien, vraisemblablement vers la fin du premier semestre.

Lavieimmo.com : Concernant les taux d’intérêt, vous reconnaissiez récemment que le scénario d’une stabilisation des prix pourrait être remis en question si les taux ne se maintenaient pas à un niveau « très bas ». Le risque est-il important ?

Marc Touati : C’est un risque majeur dans la mesure où l’évolution des taux des crédits habitat est intimement liée à la politique de la Banque centrale européenne (BCE)… Il n’est pas exclu que Jean-Claude Trichet et les siens, qui ont tant tardé à prendre la mesure de l’ampleur de la crise économique et financière et de l’urgence qu’il y avait à agir en abaissant le niveau de leurs taux directeurs, les relèvent dès qu’ils verront revenir l’inflation. Dans un monde idéal, les autorités monétaires abaisseraient, une nouvelle fois au moins, leurs taux – elles en auraient la possibilité, mais elles ne le feront pas pour des raisons idéologiques. Cette perspective d’un durcissement monétaire et, dans son sillage, celle d’une hausse des taux des crédits immobiliers, fait peser un risque non négligeable sur la reprise. Non seulement du marché immobilier, mais aussi de l’économie dans son ensemble.

Lavieimmo.com : Justement, vous n’évoquez ni l’emploi, ni le moral des consommateurs. N’est-il pas anticipé de prédire un rebond de l’immobilier compte tenu du risque d’emballement du chômage.

Marc Touati : Je pense que ce risque d’emballement a été exagéré. Le chômage continue de progresser, mais le rythme de la hausse s’essouffle. D’ailleurs, seuls 60 % de la hausse du chômage constatée depuis l’automne 2008 sont directement liés à la situation économique. Les 40 % restants s’expliquent par la crainte, voire, dans certains cas, par un effet d’aubaine pour les employeurs. Si on ajoute à cela l’arrivée à l’âge de la retraite des générations du baby boom, je ne pense pas que le taux de chômage montera au-dessus des 10,5 %. Sans compter que les populations les plus exposées au chômage ne sont pas nécessairement celles qui sont le plus susceptibles d’acquérir un bien immobilier. Plus que l’emploi, le vrai risque, ce sont les taux.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...