Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewlundi 30 août 2010 à 08h45

"Une remontée brutale des taux immobiliers est improbable"


Alain Tondini
Alain Tondini
Alain Tondini (©dr)

Alain Todini est président du courtier en crédit immobilier Credixia. Pour LaVieImmo.com, il prédit une stabilisation des taux d’ici la fin de l’année, et une légère hausse pour 2011.

(LaVieImmo.com) - Est-ce la fin de la baisse des taux ?

Alain Todini : Les taux ont très vraisemblablement atteint un niveau plancher, autour duquel ils devraient se maintenir jusqu’à la fin de l’année. Bien sûr, il n’est pas exclu que certaines banques fassent des gestes commerciaux d’ici là, notamment à l’occasion des salons immobiliers de l’automne, et abaissent momentanément leurs taux pour capter une nouvelle clientèle. Mais ces mouvements seront limités dans le temps, de 10 à 15 jours, comme en ampleur - de 0,05 à 0,10 points au maximum.

Et après la fin de l’année ?

Alain Todini : 2011 devrait être une année de lente remontée des taux des prêts immobiliers. Compte tenu de l’évolution récente des taux longs, qui servent de référence aux banques pour déterminer le niveau de leurs taux fixes, cette progression devrait être minime. Une remontée brutale semble d’autant moins probable que, compte tenu des inquiétudes sur le dynamisme de la reprise économique, les autorités monétaires ne devraient pas prendre le risque de durcir leur politique avant plusieurs mois.

Quelle serait selon vous la hausse maximale que le marché serait prêt à encaisser ?

Alain Todini : Il est difficile de répondre à cette question. L’immobilier a bien traversé la crise, en partie grâce à la baisse des taux qui a resolvabilisé un grand nombre d’acheteurs. Cette baisse a été très rapide et très marquée, aussi, une remontée de quelques dixièmes de points devrait être plutôt indolore. Une hausse de 1 point, psychologiquement, pourrait être difficile à accepter, mais il n’est pas certain qu’elle bloquerait le marché. D’autant qu’un très grand nombre d’éléments entrent en jeu…

Par exemple ?

Alain Todini : Par exemple, le prêt à taux zéro (PTZ), que le gouvernement a prévu de renforcer, et qui va certainement doper la demande. Bien sûr, on ne sait pas encore tout sur la réforme des niches fiscales ni sur ses effets sur le marché, mais j’ai bon espoir : il n’y pas cinquante façons de gérer son patrimoine. On l’a bien vu ces derniers jours, l’évolution des marchés d’action reste très incertaine, ce qui renforce encore l’aspect refuge de la pierre.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 02/09/2010 à 22:26 par Mammouth

    Et bien, si ce ne remonte pas plus que cela,c'est qu'il est temps de se dépêcher d'attendre pour acheter...


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...