Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 16Paru le mardi 1 avril 2008 à 00h00

L'Isle-Adam (95) Ambiance village


A une heure de Paris, la commune offre une diversité de biens familiaux dans un cadre de verdure préservé.

Les gens s'installent à l'Isle-Adam pour l'environnement et la tranquillité », assure Emmanuel Bietrix, de Bietrix Immobilier. Située entre l'Oise et une forêt domaniale de plus de 1 500 hectares, la commune propose plus de 70 m2 d'espaces verts par habitant. Elle bénéficie aussi de la plus grande plage fluviale d'Europe. « Autre gage de tranquillité pour les habitants, une mauvaise desserte, remarque William Bordereau, de Century 21 Osmose. En revanche, c'est un inconvénient pour ceux qui travaillent dans la capitale : la liaison avec Paris se fait par le Transilien, et la gare est de l'autre côté de l'Oise, à Parmain. » Ainsi, l'Isle-Adam a su garder un esprit village.

« C'est un marché très varié, décrit William Bordereau, du deux-pièces à 200 000 euros à la maison de 200 m2 à plus de 1 million. » Le quartier le plus recherché est le centre. Un appartement récent de 90 m2 y coûtera 450 000 euros. « Les grandes et moyennes surfaces sont très demandées, surtout par les personnes âgées qui souhaitent se rapprocher des commodités », explique Emmanuel Bietrix. Acheter dans l'ancien permet de réduire un peu la facture. « Sur l'avenue de Paris, les tarifs oscillent entre 3 700 et 4 500 euros le mètre carré », précise Patrice Turbat, de l'agence Immobilière MLJ.

Belles maisons près de la forêt

Pour le même prix, il est possible d'acheter une belle villa dans le quartier du parc de Cassan, au nord-est de la ville, près de la forêt. « Ce sont des copropriétés des années 1970 dont les propriétaires déménagent vers le centre-ville », décrit Patrice Turbat. Il faut compter entre 450 000 et 500 000 euros pour 90 à 120 m2, sur un terrain de 400 m2. Ainsi, une maison à rafraîchir de 160 m2 sur un terrain de 770 m2 s'est vendue 465 000 euros. Juste à l'ouest, le quartier de la Faisanderie est plus abordable. On peut y trouver des maisons de ville d'une centaine de mètres carrés, avec quelques travaux à prévoir, pour 350 000 euros. C'est aussi le quartier de prédilection des primo-accédants : un trois-pièces de 75 m2, dans une copropriété des années 1970, s'échange à partir de 200 000 euros, « presque moins cher qu'à Cergy », s'amuse William Bordereau. Dans les quartiers de la Garenne ou du Parc, on peut dénicher des petites maisons de ville de 50 à 70 m2 à 250 000 euros. « Elles sont rarement mises en vente, ce qui augmente leur valeur », remarque Patrice Turbat.

« C'est un bon moment pour acheter, estime Emmanuel Bietrix. Les prix stagnent dans la commune, et cela devrait durer en 2008. » Et les vendeurs acceptent de négocier. « Il est courant d'obtenir 5 à 10 % de rabais sur les tarifs affichés, précise Patrice Turbat. L'offre est toujours nettement inférieure à la demande, qui reste forte. » Et la ville a déjà lancé deux projets d'envergure pour renforcer son attrait touristique : un port de plaisance d'une capacité de 200 anneaux et un hôtel de grande capacité

Jean-Marie Benoist

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...