Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 5Paru le jeudi 1 mars 2007 à 00h00

Le charme des canuts à Lyon


La colline de la Croix-Rousse est toujours aussi recherchée pour sa qualité de vie. Les appartements comptent ici parmi les plus chers de la ville.

La Croix-Rousse, l'un des quartiers les plus emblématiques et les plus recherchés de Lyon. On apprécie son côté village sur la colline, son marché, ses cafés, ses commerces, ses écoles, mais aussi son théâtre et son hôpital et, bien sûr, le style bien particulier de son habitat, les appartements de canuts (anciens ouvriers de la soie), avec de belles hauteurs sous plafond. Mais, dans ce 4e arrondissement lyonnais, on trouve aussi du bel ancien bourgeois, des résidences de standing, et même de jolies petites maisons de ville. Les plateaux, ateliers ou canuts bruts à rénover se font très rares. Quant aux problèmes de stationnement, ils tendent à s'améliorer depuis l'installation des horodateurs et l'ouverture du parking sous-terrain au Gros-Caillou.

Un canut typique pour 320 000 euros

Ici, du fait de la diversité des biens, les prix sont très variables, de1 500 à 4 000 euros le mètre carré. Ainsi, près de la mairie, un appartement de canut typique affichant 120 m2, dont 85 m2 en mezzanine, vient de se négocier 320 000 euros, soit 2 660 euros le mètre carré. Mais attention, la surface au sol n'est en réalité que de 85 m2. Même calcul à faire pour ce charmant canut en duplex situé dans une petite rue au coeur du plateau de la Croix-Rousse. D'une superficie de 120 m2 au sol, il a été cédé à 333 000 euros. Mais son second étage, sous les toits, ne comprend que 90 m2, si l'on tient compte de la loi Carrez.

Dans le secteur très résidentiel de la rue Chazière, un T3 de 70 m2, au cinquième étage d'une résidence de standing, est parti récemment à 250 000 euros, soit 3 570 euros le mètre carré. Il est vrai que ce bien dispose d'un garage et d'un balcon donnant sur de la verdure. Rue Hénon, dans une très belle résidence construite en 2000, un T5 de 112 m2 a trouvé preneur à 420 000 euros (3 750 euros le mètre carré). Ici, c'est la présence de quatre chambres, ce qui n'est pas courant, qui a fait la différence, ainsi que l'existence d'un garage et la proximité du métro. La Croix-Rousse est aussi un des rares endroits de Lyon où l'on peut encore dénicher de petites maisons de ville. Mais attention aux prix : côté Saône, une maisonnette banale de 80 m2, à rénover entièrement, s'est vendue 370 000 euros.

A défaut de trouver leur bonheur sur le plateau de la Croix-Rousse, les acquéreurs n'hésitent plus à étendre leurs recherches sur les pentes de la colline, secteur moins restauré et moins homogène mais dont les étages élevés offrent une vue imprenable sur la cité. Il est encore possible d'y négocier des surfaces à réhabiliter à des prix abordables, autour de 2 000 euros le mètre carré. Ou des produits de charme déjà aménagés, comme ce superbe quatre-pièces de 95 m2, rue des Capucins, au bas des pentes, proposé à 250 000 euros, soit 2 630 euros le mètre carré

Catherine Lagrange

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...