Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 6Paru le dimanche 1 avril 2007 à 00h00

Le pari de Nice Méridia (06)


A l'ouest de Nice, une opération d'envergure nationale voit le jour. Une opportunité d'investissement à creuser pour les années à venir.

Créer une nouvelle ville au coeur de la plaine du Var, qui borde le lit du fleuve du même nom, c'est le défi que s'est lancé la Canca (communauté d'agglomération Nice-Côte d'Azur). « Notre ambition est forte : réussir un aménagement cohérent et durable de la plaine du Var », explique Jacques Peyrat, maire de Nice et président de la Canca. La plaine du Var est l'une des dernières emprises foncières disponibles au sein de la mégapole azuréenne. Et pour cause, l'ancien lit du fleuve a été de tout temps le siège de crues spectaculaires. Des travaux de maîtrise et d'endiguement ont été réalisés afin de sécuriser le périmètre de la future technopole. L'aménagement vient d'être classé opération d'intérêt national, au même titre qu'Euralille ou Euroméditerranée à Marseille. Les 22 hectares de Nice Méridia se situent au coeur de cet espace, en pleine agglomération, à 500 mètres de l'aéroport et à deux minutes de l'autoroute A8. Ils accueilleront 160 000 m2 de bureaux et 40 000 m2de logements.

De prix inférieurs de 20 % à ceux du marché

« Ce nouveau quartier de ville se veut un modèle d'aménagement urbain et économique, souligne Georges Capurro, directeur de Nice Méridia pour la Canca. Notre cahier des charges a clairement fixé ses objectifs : d'une part, assurer la mixité d'offre en créant un véritable parc tertiaire et des logements pour actifs à des prix contrôlés ; d'autre part, imposer aux promoteurs une grille de qualité qui génère une opération exemplaire en matière de développement durable (matériaux, consommation énergétique des bâtiments, collecte des déchets). »

L'enjeu est en effet de taille. A Nice, une des villes les plus chères de France avec un prix moyen de 3 333 euros le mètre carré dans l'ancien, la pénurie de logements est cruelle. Les actifs ne peuvent rivaliser avec les riches rentiers qui investissent dans les beaux quartiers anciens du centre-ville, tels celui des Musiciens, le port de plaisance ou le mont Boron, où les prix ont encore progressé de près de 20 % en 2006. Dans le centre, le mètre carré neuf dépasse 5 000 euros ; en périphérie, il franchit aisément 4 000 euros. L'engagement du promoteur de Nice Méridia, conformément au cahier des charges, de proposer des prix inférieurs de 20 % à ceux du marché a de quoi faire rêver les Niçois, qui attendent avec impatience de découvrir les premières réalisations. « Nous avons devant nous quatre ans de commercialisation, conclut Georges Capurro, et nous comptons bien poursuivre, voire accélérer les phases de travaux. Nous devons pouvoir répondre à hauteur de la demande »

Pierre Mondrian

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...