Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 6Paru le dimanche 1 avril 2007 à 00h00

Le ramonage obligatoire des cheminées


L'entretien régulier des chaudières et cheminées garantit la sécurité de votre logement et permet de réaliser des économies d'énergie.

Il est important de faire nettoyer ses conduits de cheminée et sa chaudière avant chaque hiver », conseille Franck Pineaud, de la société Elma. C'est même une obligation qui s'applique à tous les types de conduits de fumée desservant une installation, individuelle ou collective. En effet, le ramonage est inscrit au règlement sanitaire départemental, lui-même établi par le ministère de la Santé, et qui est le même d'un département à l'autre.

Ce règlement définit un ensemble d'obligations imposées aux propriétaires et aux syndics en matière d'hygiène et de salubrité dans les lieux d'habitation. Il prévoit entre autres un nettoyage annuel pour les installations au gaz, deux (dont un pendant la période de chauffe) pour celles au fioul, au bois ou au charbon. La périodicité du ramonage est fixée par le maire ou le préfet, par arrêté. Ses modalités dépendent du type de construction, selon que les conduits se trouvent dans les parties communes ou privatives.

« Dans les immeubles où chaque appartement est alimenté par un conduit commun qui sert à alimenter chaque appartement ou à chauffer des parties communes comme le hall et les étages, le ramonage est une des missions qui relèvent du syndic. Il doit être voté en assemblée générale », explique Bruno Dubus, président de Loiselet Daigremont Gérance. Le ramonage est une charge dite récupérable, c'est-à-dire qu'elle est payée par le bailleur à la copropriété ; ce dernier se rembourse en la refacturant à son locataire.

Professionnel qualifié

Lorsque les conduits se trouvent dans les parties privatives, c'est-à-dire que chaque appartement est équipé de sa propre chaudière ou cheminée, l'occupant, propriétaire ou locataire, a la possibilité de faire venir lui-même une entreprise de ramonage. Dans ce cas, méfiez-vous des ramoneurs itinérants, sans adresse fixe, qui n'offrent pas de garantie de sérieux et risquent d'effectuer un travail peu soigné et onéreux. « Le ramonage doit être confié à un professionnel qualifié », insiste Franck Pineaud. Choisissez un artisan ou une entreprise ayant pignon sur rue. Les tarifs varient de 40 à 80 euros. « A l'issue de son intervention, le professionnel doit vous remettre un certificat justifiant la bonne réalisation du travail », avertit Nathalie Painnot, juriste à l'ANCC (Association nationale des copropriétés et copropriétaires). Ce document pourra vous être demandé, en cas d'incendie, par votre compagnie d'assurances (même si votre contrat multirisque habitation prévoit une garantie incendie) et vous permettra de prouver le bon entretien de la chaudière ou de la cheminée

Nathalène de Charon

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...