Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 3Paru le vendredi 1 décembre 2006 à 00h00

Les pieds dans l'eau à Saint-Tropez (83)


Le village le plus célèbre de France n'ouvre ses portes qu'aux plus fortunés. Prix du rêve : plus de 1 million d'euros.

Synonyme de glamour, de stars et d'argent, rien que son nom fait rêver. Mais s'offrir une villa à Saint-Tropez, ce village magnifique reconstruit après la Seconde Guerre mondiale, n'est pas à la portée de tout le monde.

« Les premiers prix au sein de la commune oscillent entre 1,5 et 2,5 millions d'euros pour une villa avec piscine », explique Olivier Le Quellec, gérant de l'agence Transacmer. Des prix qui écartent la clientèle familiale mais restent attrayants pour des hommes d'affaires fortunés, des acteurs ou d'autres membres du gotha. Dans les endroits cotés, comme le parc de Saint-Tropez - et de manière générale sur toute la presqu'île -, il faut compter de 4 à 5 millions d'euros pour une propriété sans vue sur la mer. Un hôtel particulier et sa maison d'amis (10 chambres au total), avec jardin et piscine, près du port, s'est vendu un peu moins de 4 millions d'euros au coeur du village. Et si l'on veut bénéficier du spectacle de la Grande Bleue depuis ses fenêtres, il faut débourser plus de 7 millions d'euros.

Voilà pour les prix de départ. Ensuite, « il n'y a pas vraiment de limites, indique Olivier Le Quellec. Les prix montent jusqu'à 20, voire 25 millions d'euros. » Parmi les records : l'achat par des Russes d'une propriété de 10 hectares, les pieds dans l'eau, pour 43 millions d'euros. Mais des transactions de ce niveau restent rares. « Le facteur déterminant, c'est que tout le monde veut être à Saint-Tropez même », poursuit Olivier Le Quellec. Sans compter qu'un autre paramètre joue sur la valeur d'une propriété : la notoriété de ses précédents occupants.

Voir et être vu

L'engouement pour la plage de Saint-Trop n'est pas près de faiblir. Comme l'île Moustique, où Mick Jagger a un pied-à-terre, Miami, Portofino ou le lac de Côme, lieu de prédilection de George Clooney, « Saint-Tropez est l'une des adresses les plus recherchées du monde. Pour certains, il faut y avoir une demeure », souligne Olivier Le Quellec.

Moitié française, moitié européenne, la clientèle a les moyens de son ambition : voir et être vu. Le village fonctionne comme un club privé, avec ses us et coutumes. Le matin, on se doit de lire les journaux au Café de Paris ou chez Sénéquier, puis d'aller déjeuner au Club 55 ou au New Cargo ; l'après-midi, de flâner sur le port et d'y prendre un verre. Enfin, il est de bon ton de finir sa soirée au VIP Room ou au Cours du Roy. « Quand on est là, on respecte les codes des tribus », s'amuse Olivier Le Quellec.

Pour trouver des demeures à des prix plus abordables, il faut s'éloigner du village. Attention, les environs immédiats restent onéreux, car la vue sur Saint-Tropez se paie et fait grimper les prix. Par exemple, à Gassin, tout près de Ramatuelle, une vaste villa des années 1960, 400 m2 de grand luxe régnant sur 5 200 m2 de parc avec pins parasols et plantes typiquement méditerranéennes, une piscine avec son pool house, une vue imprenable sur la mer et sur le village, a trouvé preneur à 6,4 millions d'euros.

Pour descendre au-dessous de la barre du million d'euros, il faut quitter la presqu'île et rentrer vraiment dans les terres. Ainsi, vers Grimaud et La Garde-Freinet, à quelques minutes en voiture, des demeures de caractère s'échangent à partir de 500 000 euros

Jean-Marie Benoist

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...