Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 15Paru le samedi 1 mars 2008 à 00h00

Lourdes (65) Opportunités au pied des Pyrénées


Avec cinq millions de visiteurs par an, la très religieuse Lourdes et ses environs immédiats présentent un large éventail d'offres qui permettent de se loger à des prix plus abordables qu'ailleurs.

Avec plus de deux cent cinquante hôtels, Lourdes se vante d'être la deuxième ville hôtelière de France, derrière Paris ! Une position qu'elle doit aux cinq millions de visiteurs qui, chaque année, y viennent en pèlerinage honorer la Vierge Marie en souvenir de son apparition à Bernadette Soubirous. Mais sa dimension touristico-religieuse cache une réalité locale moins brillante. A l'écart du quartier de la fameuse grotte où se concentre toute l'activité touristique, la ville ne compte guère plus de 16 000 habitants. Un nombre en constante régression, si bien que l'immobilier y est moins cher qu'ailleurs dans la région. « Ici, avec un budget de 150 000 euros, on peut s'offrir un appartement de trois ou quatre pièces en bon état », annonce Sébastien Brisé, directeur de Libre Immo. A condition toutefois de ne pas être trop regardant sur le standing. Car la principale difficulté à Lourdes est peut-être de trouver des biens de bonne facture. C'est d'ailleurs sans doute pour cette raison que le marché s'est largement déplacé à l'extérieur de la ville et vers l'habitat individuel.

Parmi les constructions plus ou moins récentes qui parsèment la campagne alentour, il est possible de dénicher des maisons traditionnelles en pierre et couvertes d'ardoise à des prix encore raisonnables. « Pour 250 000 euros, on trouve de belles bâtisses de type bigourdan, très bien rénovées et bien placées, comme dans le secteur d'Anclades », lance Sébastien Brisé. Comme cette maison de pays de six chambres de 180 m² habitables avec 800 m² de terrain, dans un village proche de Lourdes, qui s'est récemment vendue 250 000 euros, frais d'agence inclus.

Budget plus élevé au pied des sommets

En revanche, dès que l'on va vers le sud, c'est-à-dire vers les Pyrénées, les prix augmentent. « Dans le secteur d'Argelès-Gazost, qui offre une vue imprenable sur les montagnes, les tarifs dépassent de 20 à 30 % ceux de Lourdes », explique ainsi Philippe Dufau, de l'Adresse Dufau Immobilier. Il faut donc augmenter son budget ou réduire ses prétentions. « Sur Argelès-Gazost, il faut compter 250 000 euros pour une maison de 130 m² agrémentée d'un bout de jardin. A moins d'avoir la chance de trouver un produit à retaper, ce qui est rare », indique Philippe Dufau. Comme cette bâtisse de 110 m² située à l'écart d'un village, comprenant trois chambres plus une grange de 40 m² au sol à aménager, le tout sur un terrain de 800 m² et qui a récemment été adjugée pour 180 000 euros. « Mais les acheteurs devront rajouter de 60 000 à 75 000 euros de travaux de gros oeuvre, de couverture, d'électricité et de chauffage pour disposer d'une maison en état », précise Jean-Pierre Ferra, de l'agence Square Habitat.

Les granges pastorales sont pour leur part moins chères. L'une d'elles, d'une superficie de 80 m² au sol sur un hectare de terrain, s'est par exemple vendue 40 000 euros. « Mais attention, elle se résumait à quatre murs et un toit », se souvient l'intermédiaire qui a conclu la vente. Sans compter qu'elle était perdue dans la montagne et que, à ce titre, il n'était pas du tout acquis que le propriétaire obtienne l'autorisation de la transformer en habitation

Frank Audonnet

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...