Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 16Paru le mardi 1 avril 2008 à 00h00

Lyon La bonne opportunité des parkings


La crise du stationnement a fait grimper considérablement le prix des garages. Un investissement à prix d'or mais qui peut se révéler juteux.

Considéré il y a peu comme accessoire au logement, le parking est devenu à Lyon un bien immobilier à part entière, au point qu'un véritable marché du garage est en train de voir le jour. L'augmentation du nombre de voitures en ville, le manque d'aires de stationnement et la peur de la contravention font que les places de parking sont de plus en plus recherchées, aussi bien à la vente qu'à la location. Conséquence : les prix grimpent, ils ont même doublé en six ans pour atteindre aujourd'hui des niveaux parisiens.

Pour un garage dans l'hypercentre, il faut compter en moyenne 25 000 euros, parfois encore plus cher dans les beaux quartiers. Dans le très chic 6e arrondissement, le jeu de la surenchère a fait monter le prix d'un box à 40 000 euros. Au départ évalué à 20 000 euros, il était destiné à être vendu avec un appartement situé dans l'immeuble. Mais un copropriétaire en a proposé le double. L'affaire s'est conclue avec l'acheteur de l'appartement, mais au prix fort. Dans cet arrondissement, la hausse a été particulièrement importante depuis un an, avec l'aménagement des berges du Rhône qui a supprimé plusieurs centaines de places en surface. Yves Mettetal, de l'agence Primmo, fait remarquer que « le prix des parkings a augmenté en même temps que celui des voitures. Quand on possède un véhicule de 50 000, voire de 100 000 euros, on veut le mettre à l'abri. »

« Aujourd'hui, le garage est une véritable plus-value, confirme Gilles Vaudois, de Laforêt Investimmo. Un appartement qui n'en offre pas se trouve dévalorisé. » C'est effectivement le cas dans des secteurs comme les pentes de la Croix-Rousse, quartier réputé le plus dense d'Europe, très mal loti en places de stationnement. Il est boudé par les acheteurs qui tiennent à leur voiture.

En revanche, les prix baissent à proximité des parkings publics de Lyon Parc Auto, qui offrent des abonnements résidents à des prix attractifs pour ceux qui s'engagent à utiliser peu la voiture. Près du parking du Gros-Caillou à la Croix-Rousse, un garage proposé à 15 000 euros a mis six mois pour trouver preneur. Même ordre de prix lorsque l'on s'éloigne du coeur de ville. A Villeurbanne, dans le quartier des gratte-ciel, il faut compter autour de 16 000 euros pour un emplacement dans un parking fermé. Dans le 8e arrondissement, à Monplaisir, les prix oscillent autour de 17 000 euros pour un garage fermé en sous-sol ; ils descendent même à 14 000 euros à Caluire ou dans le quartier de Montchat qui comptent de nombreuses maisons individuelles souvent équipées d'un garage

Catherine Lagrange

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...