Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 15Paru le samedi 1 mars 2008 à 00h00

Lyon Petites surfaces à la Croix-Rousse


Entre presqu'île et plateau, les pentes de la Croix-Rousse proposent des petites surfaces, le plus souvent à rénover. Pour primo-accédants et investisseurs.

En l'espace de six ans, le prix de la pierre à Lyon a doublé, le centre-ville est désormais réputé inabordable... Et pourtant, il est encore possible d'investir avec un budget inférieur à 100 000 euros. Entre les prestigieux quartiers du plateau de la Croix-Rousse et ceux de la presqu'île, les pentes de la Croix-Rousse recèlent dans les immeubles de canuts des studios ou des petits appartements bon marché. Les rénovations sont parfois approximatives ou inexistantes, les chambres souvent perchées en haut de mezzanines, le stationnement est un vrai casse-tête... Mais ces petits logements sont très recherchés par les étudiants et les jeunes actifs désirant se lancer dans un premier achat, ainsi que par les investisseurs disposant d'un petit capital à placer.

Avec 100 000 euros tout juste, Camille, institutrice de 29 ans, vient d'acheter un coquet deux-pièces de 30 m2. « C'est le prix, mais surtout la situation, dans le secteur du Gros-Caillou, à deux pas du célèbre marché de la Croix-Rousse et du métro, qui m'ont décidée », confie la jeune femme, qui réalise elle-même à ses heures perdues les travaux de rafraîchissement. L'enseignante a hésité. Pour le même prix, elle avait le choix avec un studio de 34 m2, certes plus spacieux et bénéficiant d'une belle hauteur avec un plafond à la française, mais à mi-pente, sans vue et surtout sans possibilité de stationner dans la rue.

Avec 90 000 euros seulement, on peut trouver, à rénover bien sûr, un studio de 23 m2 avec une chambre de 7 m2 en mezzanine, avec vue, un peu triste, sur une cour intérieure. Place de la Croix-Rousse, avec toutes les commodités à portée de main - métro, station vélo'V, commerces et marché -, dans un immeuble 1900 exposé plein ouest, un studio de mêmes proportions vient aussi de partir à 80 000 euros. Il faudra cependant, pour le rendre confortable, compter environ 20 000 euros.

Sans budget suffisant pour s'offrir leur propre logement, Sébastien et Natacha, jeune couple d'intermittents du spectacle, ont finalement décidé d'investir dans un studio déjà occupé. « On vient d'acheter pour 80 000 euros un studio de 24 m2 rue Neyret. On le loue 380 euros par mois au locataire qui était déjà en place, explique Natacha, qui considère avoir réalisé un bon investissement. Ce produit a beaucoup de cachet. Il a un mur en pierres apparentes, il est lumineux et offre une belle vue sur les toits. On pourra le revendre sans problème quand on aura besoin de récupérer notre argent », estime-t-elle.

On peut trouver son bonheur avec un budget plus petit encore. Juste derrière la place des Terreaux, un studio de 20 m2 situé au quatrième étage sans ascenseur, mais calme et lumineux, est actuellement proposé à 69 000 euros dans les agences du quartier. Il ne devrait pas rester longtemps à l'affiche et intéresse déjà une famille de Haute-Savoie qui souhaite y installer son fils étudiant en architecture

Catherine Lagrange

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...