Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 17Paru le jeudi 1 mai 2008 à 00h00

Maubeuge (59) Une maison de ville


Près de la frontière belge, cette vieille cité offre encore quelques opportunités, à condition d'être réactif et de prévoir des travaux.

Dans cette région sinistrée par la désindustrialisation, où les emplois sont rares et les salaires bas, Maubeuge offre des prix au mètre carré qui figurent sans doute parmi les plus bas de France, entre 900 et 1 500 euros le mètre carré. Toutefois, la demande est forte, particulièrement sur les offres situées autour de 100 000 euros, et les prix stagnent mais ne baissent pas. Michael Eberhardt, directeur de l'agence ERA Sambre Immo, explique : « Ici, le patrimoine est de bonne qualité. Le marché de Maubeuge a quasiment doublé depuis une dizaine d'années. Le mètre carré est proche aujourd'hui de 1 400 euros. Mais les biens proposés à la vente sont souvent surévalués de 10 à 20 %. Nous devons cela à l'arrivée des acheteurs valenciennois, qui sont à vingt minutes de voiture de chez nous, et des Belges, encore plus près. Ces derniers bénéficient jusqu'à ce jour d'avantages fiscaux qui les ont incités à acheter dans la région. »

Mais le marché des biens dans cette tranche de prix se raréfie. Elodie Levacq, responsable de l'agence Cristal Immobilier, témoigne : « Nous avons actuellement une dizaine d'offres de ce type. Ce sont la plupart du temps des maisons de ville en brique avec une surface habitable de 80 à 90 m2 et qui nécessitent en général beaucoup de travaux. A ce prix, les bâtisses en état correct se vendent très vite. Mais, au-delà de 130 000 euros, il faut souvent attendre de six à huit mois pour réaliser la transaction. » Un diagnostic partagé par Michael Eberhardt : « Sur les biens valant moins de 100 000 euros, nous observons un niveau de demande supérieur à l'offre, parce que les acquéreurs potentiels disposent le plus souvent d'un budget qui n'excède guère 130 000 euros. Ces affaires-là, d'anciennes maisons ouvrières non rénovées, se rencontrent dans des quartiers moins cotés ou vers Rousies, Sous-le-Bois et l'Epinette. On peut aussi trouver de vieilles fermettes proposées entre 60 000 et 70 000 euros, mais avec des surfaces habitables modestes, de l'ordre de 70 m2, et pour lesquelles il faut souvent budgéter entre 40 000 et 50 000 euros de travaux. » Certains professionnels, comme M. Hanon, directeur de l'agence Sambre Avesnois Immobilier, déconseillent carrément d'acheter à ce prix, allant jusqu'à affirmer que, « au-dessous de 100 000 euros, c'est un tas de cailloux ! » Tel n'est pas l'avis d'un négociateur d'une grande agence de la région, qui estime que « le courant d'achat venu de Belgique va s'épuiser et [que] les prix pourraient baisser de nouveau. Nous vendons encore pas mal de maisons à 100 000 euros dans les villages environnants, à Ferrière-la-Grande, Rousies ou Vieux-Reng. Les maisons de ville et les fermettes à 70 000 euros, ça existe et ça part très vite ! »

Prospecter dans la petite Suisse du Nord

L'agence Cédric V. Immobilier (réseau L'Adresse) propose effectivement plusieurs produits bon marché, dont une maison dans un village des environs de Maubeuge, avec un beau jardin, pour 75 750 euros ; et une autre à Saint-Waast-la-Vallée, sur un pré de 600 m2, pour 99 900 euros. Mais Cédric Vanuxeem, directeur de l'agence, tient à préciser que, dans la limite des 100 000 euros, « il faut souvent prévoir plusieurs dizaines de milliers d'euros de travaux. Le marché le plus intéressant se situe dans l'Avesnois, la petite Suisse du Nord, avec ses bocages et ses fermettes. Prix minimal, 150 000 euros ». Dans cette limite de prix, il est également possible d'acheter du terrain (40 à 50 euros le mètre carré) et de faire construire. Le plus sûr moyen de s'offrir une maison bon marché dans la région !

Gilles Naudy

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...