Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux Habitermardi 2 octobre 2012 à 11h51

Diagnostic de performance énergétique : C'est toujours pas ça !


Le DPE encore une fois sur la selletteLe DPE encore une fois sur la sellette (©Fotolia)

L’association UFC-Que Choisir déplore à nouveau le « manque criant de fiabilité » des diagnostics de performance énergétique (DPE), pourtant obligatoires lors de toute transaction immobilière.

(LaVieImmo.com) - La petite étiquette colorée, qui doit figurer à côté du descriptif d’un bien en vente ou à la location, fait encore parler d’elle. Et comme d’habitude, pas en bien… Un an après une enquête accablante de l’UFC-Que Choisir sur le DPE, qui avait poussé le précédent gouvernement à intervenir et réformer la profession de diagnostiqueur, l’association de consommateurs annonce qu'une nouvelle fois, le « manque criant de fiabilité » est au rendez-vous. Souhaitant vouloir «vérifier si ce marché s’était enfin assaini » après le tollé de l'an dernier, l’association a audité des diagnostiqueurs affiliés à des réseaux ou indépendants, auxquels étaient soumis 5 maisons différentes sur tout le territoire.

Un « effarant yo-yo estimatif »

Résultat, l’association, qui pointe « le caractère folklorique des prestations », observe qu’une même maison a en effet été « notée » dans trois classes énergétiques différentes, alors qu’une autre a obtenu « un grand écart de B à E » (sur un classement allant de A à G). La classe B étant le haut du panier, peu énergivore et donc rare ; autant dire peu probable pour une maison qui « date des années 1970 »… Le reste des biens expertisés n’a pas échappé à un classement variable, avec pour conséquence des estimations de consommation allant du simple au double. « Et cet effarant yo-yo estimatif se poursuit avec les évaluations de factures annuelles : de 1 366 à 4 154 euros pour un même bien, soit une différence de plus de 300 % », déplore l’UFC.

Des conseils approximatifs

Le flou artistique s’est poursuivi jusque dans les recommandations des diagnostiqueurs : en effet, l’installation d’une chaudière moderne aboutira à des résultats fort différents selon le professionnel : le retour d’investissement variera de 5 à 15 ans, le crédit d’impôt se montera à 10 % ou à… rien du tout. « Preuve est faite que la formation des diagnostiqueurs, même réformée, est dramatiquement insuffisante », en conclut l’association.

Si la réforme du secteur opérée fin 2011 a abouti à une nouvelle méthode de calcul, celle-ci ne rentrera en vigueur qu’en janvier 2013. Mais les « abus » perdureront sans une autre intervention du gouvernement, regrette l’UFC, si le DPE continue à être dépourvu de valeur juridique, « contrairement aux autres diagnostics exigés lors d’une transaction immobilière ».

Léo Monégier - ©2014 LaVieImmo
Donnez votre avis
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 17/11/2013 à 15:58 par lilly-of-the-valley

    Quelle ineptie ce DPE, le mode de calcul serait bien à revoir quand on pense qu'il ne tient mêm
    pas compte d'une isolation thermique extérieure. J'en ai fait l'expérience, investissement de
    plus de 18 000 Euros de travaux (sans aide fiscale) exécutés par une Entreprise en 2007 (maison classée E à l'époque). Seulement l'âges de votre maison et de votre chaudière rentrent en ligne de compte ? Quant à isolation thermique, pas de case réservée à cet effet !! J'ai cru rêver !!!

  • 0 Reco 25/10/2012 à 20:16 par Remarque

    Belle connerie, c'est de l'argent facilement gagné....Les diagnostiques qui sont établis pour OPHLM, les gros bailleurs qui disposent d'un parc immobilier important, les diagnostiques sont établis sans même se déplacer sur les lieux....Dans l'absolu si le diagnostique et établi en toute objectif et que celui-ci n'est pas dans les attentes du propriétaire on se fait menacer de ne plus avoir de diagnostique à établir dans l'avenir....Un vrai baise couillon...Les locataires se voient même refusé une copie de ceux-ci lors de la signature de leurs baux, c'est une pratique courante dans tout les organismes bailleurs publics.

  • 0 Reco 05/10/2012 à 18:38 par Trouduc

    De toute façon ça ne sert à rien, à part 20% de TVA pour l'état.

  • 0 Reco 04/10/2012 à 12:35 par chass-appart

    Il est effectivement très regrettable que les résultats des diagnostics immobiliers soient peu fiables. Mais, à part pour obtenir des aides financières et fiscales, je ne suis pas convaincue, qu'en Ile de France, cette mesure a un impacte important sur la prise de décision des acheteurs. Il me semblent qu'ils considèrent ces chiffres comme la consommation d'essence d'une voiture. très théorique !

  • 0 Reco 03/10/2012 à 10:30 par Antoine

    Nous allons tout droit vers la grande braderie, et ma théorie basée sur les maths va être tres bientot vérifiée:

    à lire absolument!

    http://www.objectifeco.co m/immobilier/business-de- limmobilier/prix-de-limmo bilier/point-sur-la-conjo ncture-immobiliere-septem bre-2012.html

    http://www.objectifeco.co m/immobilier/business-de- limmobilier/prix-de-limmo bilier/savez-vous-quil-y- a-eu-un-krach-immobilier- aux-pays-bas-cet-ete-2012 -8-de-chute.html

    http://www.objectifeco.co m/immobilier/business-de- limmobilier/politique-de- logement/vous-trouvez-le- logement-trop-cher-ayraul t-vous-annonce-que-ca-ser a-pire-demain-mais-cest-p our-sauver-la-planete.htm l

    le dernier article reprend mot pour mot mon point de vue sur le foncier, avec le terme "vieux c.. de vendeurs " en moins...:)))

  • 0 Reco 03/10/2012 à 01:26 par ASTER

    Que les clients mécontents le fassent savoir (à leur diagnostiqueur puis à son certificateur s'ils n'ont pas réponses à leurs questions)

    Que les certificateurs fassent leur travail et suspendent ou retirent leur certification des brebis galeuses (ce qu'ils évietnet de faire à cause du retour de bâtons commercial)

    Que la DGCCRF suivent les dossiers que leur envoient certains diagnostiqueur sur les confrères plus que légers (au lieu de botter en touche)

    Que les pouvoirs publics éditent enfin les 6 ou 7 textes manquants depuis le printemps et écoutent les remarques faites sur les projets de nouveaux algorithmes

    Que les diagnostiqueurs eux-mêmes cessent d'aller se former au moins-disant

    Que les propriétaires fassent un prorata Prix - Temps passé pour enterinner leur choix de prestataires

    Et tout le monde s'en portera bien mieux (exceptés les coupables).

    Cordialement.

    http://www.astergenieclim atique.fr