Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habiterlundi 9 janvier 2012 à 11h46

Ecologie : Un nouvel étiquetage pour améliorer la qualité de l'air


Le nouvel étiquetage informant sur le niveau d'émission de COV
Le nouvel étiquetage informant sur le niveau d'émission de COV
Le nouvel étiquetage informant sur le niveau d'émission de COV (©Ministère de l'Ecologie)

Depuis le premier janvier 2012, les matériaux de construction et de décoration doivent faire mention de leur niveau d’émission en polluants volatils. Le ministère de l’Ecologie et du Développement durable agit pour minimiser les dangers que ces substances présentent pour la santé.

(LaVieImmo.com) - Nathalie Kosciusko-Morizet appelle à la vigilance quant aux polluants organiques volatils (POV) qui altèrent la qualité de l’air. Les produits qui en contiennent devront désormais être soumis à un étiquetage préventif. « L’ensemble des maladies allergiques – asthme, conjonctivite, allergie alimentaire... – concerne 25 % à 30 % de la population dans les pays industrialisés. Limiter les sources de pollution à l’intérieur de l’habitat et des bâtiments est un véritable enjeu de santé publique », explique la ministre dans un communiqué. Afin d’informer sur les dangers qu’un simple achat peut faire encourir pour la qualité de l’air, le ministère lance donc cette nouvelle étiquette qui classe le niveau d’émission de COV de A+ (très faible) à C (très important).

Cette nouvelle norme s’appliquera obligatoirement aux produits de construction et de revêtement de murs, sols, plafonds (cloisons, panneaux, parquets, moquettes, papiers peints, peintures, etc.). Sont également concernés ceux de type isolant ou à appliquer, sous-couche, vernis, colles ou adhésifs, qui sont susceptibles de contenir trois substances jugées nuisibles par la communauté scientifique. Il s’agit du formaldéhyde, dangereux pour le nez et les voies respiratoires, du benzène, substance cancérigène, et du dioxyde de carbone (CO2). D’ici septembre 2013, tous les produits concernés par les trois substances à risques devront posséder la nouvelle étiquette.

Une prévention systématique dans la distribution et certains lieux publics

Le ministère du Développement durable a voulu informer au mieux les professionnels de la distribution ainsi que leur clientèle pour une coopération engagée et collective.

Dès octobre 2011, le ministère du Développement durable avait d’ailleurs lancé la campagne intitulée « Respirez mieux, l’étiquette vous guide », dans le but de sensibiliser un maximum de personnes à la question des POV. L'objectif de cette opération n’est bien sûr pas seulement informatif, mais dissuasif et s’inscrit dans un projet écologique sur le long terme. Nathalie Kosciusko-Morizet espère que ce procédé pourra « encourager les industries à mettre sur le marché des produits qui favorisent un environnement plus sain».

Un contrôle de l’air dans les écoles

Mais le changement ne s’opère pas que dans la distribution. Le décret du 2 décembre 2011 impose également la vigilance sur la qualité de l’air dans certains lieux accueillant un public particulièrement sensible. Cette surveillance est devenue obligatoire dans les crèches, écoles et centres de loisirs.

Marielle Davoudian - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...