Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habitervendredi 18 mars 2011 à 09h43

Electricité : Le surcoût en cas de sortie du nucléaire


L'énergie nucléaire reste l'une des moins chères
L'énergie nucléaire reste l'une des moins chères
L'énergie nucléaire reste l'une des moins chères (©dr)

Le débat fait rage en France sur le nucléaire, une semaine après la catastrophe de la centrale de Fukushima au Japon. Faut-il sortir du nucléaire ? Cette idée, plébiscitée par Europe Ecologie-les Verts, se traduirait automatiquement par un surcoût dans le budget des ménages…

(LaVieImmo.com) - « Les prix de l’électricité vont forcément augmenter si l’on sort du nucléaire, compte tenu des coûts de production encore élevés des énergies renouvelables, et de l’ancienneté du parc actuel », avancent vendredi Les Echos. L’idée de se passer de cette énergie, pour séduisante qu’elle soit, a toutefois un prix qui se répercutera sur le portefeuille des Français. Et ce, en période de hausse des prix du gaz et de l'électricité de façon plus générale.

31 euros le mégawattheure

Actuellement, « les coûts de production de l’électricité nucléaire se situent à 31euros le mégawattheure en France selon la CRE, contre environ 70 euros pour l’éolien terrestre et plus de 100 euros pour la biomasse », selon le quotidien. Et en ce qui concerne l’électricité produite par le photovoltaïque, le rabot sur les niches fiscales opéré en fin d’année par le gouvernement a changé la donne : « les tarifs d’achat pour les installations solaires sur toitures se situent entre 288 et 460 euros par mégawattheures », analyse le quotidien.

12,5cts le kilowattheure

Mais la France, 2ème pays comportant le plus de centrales nucléaires au monde derrière les Etats-Unis (avec 58 installations réparties sur l’ensemble du territoire), obtient les tarifs d’électricité les plus bas d’Europe. Ainsi, « au premier semestre 2010, les prix de l’électricité pour les consommateurs étaient de 12,5 centimes le kilowattheure en France contre 23,7 centimes en Allemagne, 19,6 en Italie et 12 centimes en Grande-Bretagne », conclut le quotidien.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 20/03/2011 à 10:43 par macoii

    De toute facon même si l'on ne sort pas du nucléaire les prix ont déjà progressé de 30% en 3 ou 4 ans alors on a déjà dès maintenant le risque sans l'avantage du prix bas !!

  • 0 Reco 18/03/2011 à 15:28 par parkerboule

    Je suis totalement d'accord avec Pic Vert. Il est malhonnête de dire que ce sera plus cher alors que le financement opaque et non démocratique de l'atome est totalement masqué aux concitoyens. Oui nous paierons le double prix de la sécurité mais quitter le nucléaire (faudra quand même un budget conséquent pour surveiller les sites arrêtés), nous permettra de passer d'un investissement à l'autre avec l'espoir de vraies économies d'énergie.

  • 0 Reco 18/03/2011 à 12:02 par midève

    Entièrement d'accord avec le PIC VERT

  • 1 Reco 18/03/2011 à 11:53 par Le Pic Vert

    Peut-être que le jour viendra où, enfin, on comparera ce qui est comparable...
    Comment pouvez-vous comparer le prix de l'électricité nucléaire avec les autres moyens de production d'électricité ?
    Je ne vous ferai pas l'injure de penser que vous ne savez pas qu'en ce qui concerne le nucléaire la recherche, la construction, le traitement des déchets... et un éventuel démantèlement des unités sont directement imputés sur nos impôts et non pas sur le prix de l'électricité...
    Avez-vous également remarqué que le "risque nucléaire" n'est couvert par aucune assurance ? Les autres énergies paient pour une assurance...
    Cette comparaison telle que vous la faites n'est pas honnête !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...