Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habitervendredi 20 juin 2014 à 12h14

Gel des tarifs de l'électricité : Le "oui, mais" de l'UFC-Que Choisir


Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

(LaVieImmo.com) - Si la décision du gouvernement d’annuler la hausse de 5 % des tarifs réglementés de l’électricité initialement prévue pour le 1er août prochain est une « bonne nouvelle », l’UFC Que Choisir met en garde contre tout risque de « camouflet juridique aux conséquences désastreuses pour les consommateurs ».

« L’annonce intervient alors que la méthode de calcul [des variations des prix de l’électricité] n’est toujours pas réformée et qu’aucune information n’a été donnée quant à sa teneur, ni même quant à son calendrier, explique l’association de défense des consommateurs. Quand on voit le temps que la réforme de la formule du gaz a pris, il est à craindre que la réforme du calcul du prix de l’électricité, annoncée depuis des semaines, traîne en longueur ».

Rappelant « les revers successifs sur les modérations et gels des tarifs du gaz ou de l’électricité annulées par le Conseil d’Etat et ayant entraîné des hausses rétroactives de tarifs pour les consommateurs, l’UFC-Que Choisir refuse que l’annonce [du gel des tarifs], faute de sécurisation juridique, subisse le même sort ».

L’association attend le calendrier autant que les modalités de concertation autour de la réforme du mode de calcul, laquelle devrait selon elle être menée « en concertation avec les associations de consommateurs », comme cela a été le cas pour la formule du gaz.

E. S. - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 20/06/2014 à 13:50 par john

    Le gouvernement ne tient aucun compte des décisions des tribunaux, y compris du Conseil d'Etat, pourtant la plus haute juridiction administrative, qui avait décidé une hausse rétroactive des tarifs en plus des 5% d'augmentation prévue en aout..
    La question que l'UFC devrait se poser est de savoir si la France est encore un état de droit ou pas.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...