Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habiterjeudi 4 août 2011 à 15h25

"Grand éolien" : L'énergie des vents s'offre un nouveau souffle


L'appel "Grand éolien" lancé.
L'appel "Grand éolien" lancé.
L'appel "Grand éolien" lancé. (©dr)

L’appel à manifestations d’intérêt (AMI) « Grand éolien » a été lancé, hier, par le gouvernement. Améliorer la compétitivité et inscrire durablement l’énergie éolienne au sein du paysage énergétique français, tels sont les critères auxquels devront répondre les professionnels.

(LaVieImmo.com) - Après avoir relancé l’industrie photovoltaïque avec des appels d'offres, Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Ecologie, a impulsé le redémarrage de l’éolien. Afin de respecter la part des 23 % réservée aux énergies renouvelables à l’horizon 2020, fixée par le Grenelle de l’environnement, la ministre a lancé l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) « Grand éolien » (pour les parcs ayant une production comprise entre 2 et 6 MW). « Au-delà des enjeux environnementaux, la réalisation des objectifs du Grenelle de l’environnement doit permettre la création d’une véritable filière industrielle, représentant plusieurs dizaines de milliers d’emplois », ajoute NKM. L’énergie produite issue de l’éolien doit représenter un quart de la production globale, selon les objectifs du Grenelle.

L’AMI, ami des vents

Pour atteindre une telle proportion, préciser l'avenir de cette industrie était une étape incontournable, surtout pour les professionnels du secteur qui doivent y voir clair. L’AMI « Grand éolien » devrait les y aider. En effet, «  il doit […] lever les freins technologiques et permettre de consolider la filière », précise le ministère. Ainsi, la filière se doit d’améliorer sa compétitivité, par le biais d’une diminution des coûts de l’électricité produite, ainsi que son ancrage dans le paysage énergétique français. La date limite de dépôt de candidature est arrêtée pour le 15 décembre prochain. « Peu de filières présentent un potentiel de croissance aussi marqué et demandent une expertise aussi pointue que l’éolien », met en garde NKM. Amateurs s'abstenir, de peur de prendre un vent.

Maxime Laurent - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 04/08/2011 à 19:16 par electronvert

    LA MASCARADE ENERGETIQUE DU GRENELLE
    Les français vont-ils continuer à laisser ravager le territoire par les affairistes du vent qui font des immenses fortunes pour faire quelques % d’électricité aléatoire à des prix exorbitants pour maintenant enrichir AREVA, EDF, SUEZ ou VESTAS ...avec de l’argent public ?
    Les écologistes vont -ils enfin réaliser qu'ils se font rouler ?Il suffit de visionner les manifestations anti éoliennes en cours au Danemark patrie de l'éolien pour avoir une autre vue que celle des discours officiels lénifiants. Des écologistes danois attachés aux arbres d'une forêt pour la sauver du massacre par des éoliennes de 200 m de haut...la police et les chiens contre des manifestants venus du monde entier pour protester. Voir les émissions de télé ou des citoyens qui se couchent devant des bulldozers
    http://www.epaw.org/
    Vingt milliards d’euros pris sur la facture d’électricité des français vont être " engloutis" le long des côtes de la France pour fabriquer 3% d’une électricité intermittente dont elle n’a pas besoin puisqu’elle exporte 15% de sa production actuelle. Cette production de kilowattheures cinq fois plus chers, entrainera officiellement une hausse de 13% du tarif de l’électricité des ménages alors que trois millions d’entre eux ne peuvent plus payer leur facture.
    La subvention faramineuse de vingt milliards d'euros d'argent public correspondra selon les sources officielles à créer dix mille emplois hypothétiques soit une " prime" jamais atteinte de deux millions d’euros par emploi créé.
    Concernant l’éolien le long des côtes de la France : La filière française d’éolien en mer devait être nationale et d’excellence. Or les groupes industriels français AREVA, EDF, GDF- SUEZ prêts à répondre à cet appel d’offre se sont tous déjà associés aux leaders industriels mondiaux éoliens danois, allemands, espagnols et chinois qui se serviront de cette opportunité pour exporter leurs machines déjà opérationnelles et envahir un peu plus notre pays


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...