Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habitermardi 17 mai 2011 à 12h49

Immobilier : Emissions de CO₂ réduites d'un quart d'ici 40 ans ?


Les panneaux solaires, notamment cités par l'AIE
Les panneaux solaires, notamment cités par l'AIE
Les panneaux solaires, notamment cités par l'AIE (©dr)

L’AIE estime que les émissions de gaz carbonique du parc immobilier pourrait être réduite de 25 % d’ici à 2050, grâce au renouvellement des systèmes de chauffage et de climatisation. A condition que celui-ci soit mis en place rapidement, et facilité par des aides appropriées.

(LaVieImmo.com) - 2 milliards de tonnes. C’est, selon une estimation dévoilée cette semaine par l’Agence internationale de l’énergie (AIE), le montant des économies de CO₂ que l’installation de panneaux solaires et de pompes à chaleur dans les immeubles d'habitation, locaux tertiaires et autres édifices publics pourrait permettre de réaliser d’ici à 2050. Soit le quart environ de la consommation actuelle du secteur, responsable à lui tout seul du tiers des émissions totales de gaz carbonique dans le monde.

Barrières

« La majeure partie des économies identifiées pourraient être obtenues rapidement », précise l’étude. D’une part parce que « les technologies nécessaires sont disponibles aujourd’hui », mais aussi parce que « les équipements [en question] sont généralement remplacés tous les 7 à 30 ans – bien plus rapidement que les immeubles eux-mêmes, dont la durée de vie peut s’étendre sur 30 à 100 ans, voire au-delà ».

Mais si l’amélioration est à portée de main, elle ne se fera pas toute seule. L’AIE estime ainsi que 3,5 milliards de dollars auraient besoin d’être alloués chaque année au secteur d’ici à 2030, pour lui permettre de faire face aux besoins en recherche, développement et démonstration (RD&D). Plus généralement, elle recommande la levée rapide des différentes barrières empêchant « le déploiement d’équipements efficaces sur le plan énergétique, émettant moins ou pas du tout de CO₂ ». Au passage, elle en appelle directement aux gouvernements, qu’elle encourage vivement à mettre en place « des politiques suffisamment « larges » […] et « profondes » pour toucher l’ensemble des acteurs du secteur très fragmenté de l’immobilier ».

François Alexandre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...