Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habitervendredi 19 février 2016 à 11h45

Individualisation des frais de chauffage : une mesure"inefficace", "coûteuse" et "injuste" selon la CGL


Au tour de la CGL de protester contre l'individualisation des frais de chauffage
Au tour de la CGL de protester contre l'individualisation des frais de chauffage
Au tour de la CGL de protester contre l'individualisation des frais de chauffage (©dr)

Obligatoire à compter du 31 mars 2017 dans les immeubles collectifs, la facturation individuelle des frais de chauffage est une mesure "inefficace" et "coûteuse" qui pourrait "s'avérer particulièrement injuste", estime jeudi la Confédération générale du logement (CGL).

(LaVieImmo.com) - La liste des détracteurs de l'individualisation des frais de chauffage s'allonge. Après l'association de défense des consommateurs CLCV, la Confédération syndicale des familles (CSF), l'USH qui réunit 750 bailleurs sociaux et l'Association des responsables de copropriété (ARC), la Confédération générale du logement (CGL) proteste à son tour contre cette mesure.

Depuis le 17 février, la loi relative à la transition énergétique impose au syndic d'un immeuble de mettre à l'ordre du jour de l'assemblée générale la question des travaux d'individualisation des frais de chauffage. Celle-ci devra être en vigueur le 31 mars 2017 au plus tard. Ce dispositif devrait coûter 670 millions d'euros au parc social et 1,76 milliard d'euros aux copropriétaires dit la CGL, pour qui ces coûts sont "trop élevés en comparaison des économies d'énergie réalisées", de l'ordre de "10 à 15%" selon le gouvernement.

Primes éco énergie
Prime éco énergie

Calculez le montant de votre remboursement en euro :


m2

La pose et le relevé des compteurs individuels "implique pour les propriétaires-bailleurs et les syndics de copropriétés de missionner une société prestataire de service", occasionnant des frais. Or, "sous couvert d'encourager le développement durable, c'est le pouvoir d'achat qui se retrouve une nouvelle fois affecté", juge la CGL. Et "si l'objectif recherché de la réglementation est d'établir une facturation au plus près de la consommation personnelle", il n'en reste pas moins qu'un logement "exposé au nord et situé sous une toiture non isolée est de fait défavorisé sur le plan thermique, et devra donc consommer davantage de chauffage pour rétablir la température ambiante", dit-elle. En outre, ce système "se révèle particulièrement injuste pour les individus ayant besoin de chauffage toute la journée", estime la CGL, "les retraités, les enfants en bas âge ou encore les personnes souffrantes". Or le chauffage utilisé par ces personnes, "se diffuse à l'échelle du bâtiment et profitera donc aux voisins, qui paieront pourtant moins", en conclut la confédération. Avec AFP



Financez vos travaux d'économies d'énergie grâce aux primes énergie >>

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 1 Reco 19/02/2016 à 13:03 par marc19

    Non , c'est une mesure de bon sens , efficace et juste contrairement à ce qui disent les détracteurs .
    On est en droit de se chauffer comme on veut , quand on veut sans pour autant payer pour les autres , les frileux mais qui se baladent en tee shirts chez eux ou qui laissent les fenêtres entre ouvertes .
    Enfin une bonne mesure ........................


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...