Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habiterjeudi 3 février 2011 à 10h00

La ville, pas encore à l'heure verte


Un mur végétal, permettant de faire des Halles d'Avignon, un éco bâtiment
Un mur végétal, permettant de faire des Halles d'Avignon, un éco bâtiment
Un mur végétal, permettant de faire des Halles d'Avignon, un éco bâtiment (©dr)

Le ministère de l’Ecologie et du Développement durable a organisé fin janvier un colloque international sur la « ville durable ». Deux plans différents ont été relancés : Ecoquartiers et Ecocités. Or, l’immensité des tâches et la répartition des responsabilités font débat.

(LaVieImmo.com) - L’Etat vient de lancer le second appel d’offres du plan Ecoquartiers. Dans l’esprit du Grenelle Environnement, un Ecoquartier se doit d'être « un quartier durable, englobant des considérations liées aux transports, à la densité, aux formes urbaines mais aussi à l’écoconstruction ». En outre, la mixité sociale et fonctionnelle ainsi que la participation de la société civile doivent aussi être prises en compte. Si l’édition 2009 a permis de récolter 160 candidatures, les urbanistes rejettent souvent la construction de ces nouveaux quartiers qu'ils considèrent comme de belles vitrines que s'offrent les élus. Vincent Renard, directeur de recherche au CNRS et responsable du pôle ville durable à l'Iddri-Sciences po, affirme dans Les Echos que « les écoquartiers sont la négation de la ville durable. Ce sont des quartiers pour les privilégiés alors que l'on assiste à une centrifugation des plus pauvres par le marché foncier vers les zones lointaines dépourvues d'équipements et de transports en commun ».

Quant au plan Ecocités, lui aussi critiqué, est accusé de concentrer de gros moyens sur quelques villes privilégiées, délaissant petites villes et villages.

Peu de données

La ville manquerait d’indicateurs environnement fiables et variés. « Il y a encore peu de données et celles qui sont utilisées dans les pays occidentaux pour réaliser les classements publiés dans la presse par exemple sont faussées car elles reflètent des indicateurs administratifs et pas fonctionnels », se désole dans le quotidien économique, Lamia Kamal-Chaoui, administrateur à l'OCDE. Les professionnels de l’urbanisme déplorent aussi que beaucoup de planifications ne se fassent qu’à l’échelle de l’agglomération, et appellent à refonder la planification urbaine et stratégique. C’est sur quoi travaille Nathalie Kosciusko-Morizet, qui appelait, lors de la conférence de presse sur les futures actions du gouvernement sur le logement, à « un nécessaire verdissement de l’urbanisme ».

Adèle Raiton - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...