Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habitermercredi 12 janvier 2011 à 10h25

Le CPE : Nouvel outil des collectivités ?


Le lycée du Mans, à la construction typiquement "énergivore"
Le lycée du Mans, à la construction typiquement "énergivore"
Le lycée du Mans, à la construction typiquement "énergivore" (©dr)

Le contrat de performance énergétique, ou CPE, a de l’avenir. C’est ce qui ressort d’un rapport qui va être remis au gouvernement par l’avocat Olivier Ortega, révèlent Les Echos, réalisé suite aux recommandations du Grenelle.

(LaVieImmo.com) - Ce type de contrat est encore peu répandu entre les collectivités et les entreprises privées, pourtant, il pourrait bien être la réponse à la rénovation énergétique des établissements publics. En effet, « l'Etat s'est imposé la rénovation énergétique de 50 millions de mètres carrés de ses bâtiments et le Grenelle incite les collectivités à faire de même dans leurs 70 millions de mètres carrés. Un marché de 24 milliards d'euros pendant dix ans rien que pour l'Etat, des investissements que le Grenelle n'envisage de lever qu'au moyen d'outils comme le CPE », explique le quotidien.

Les bâtiments les plus susceptibles de faire appel à ce genre de contrat sont les établissements scolaires, réputés pour être très « énergivores ». Ainsi, c’est pour la rénovation et la transformation des installations énergétiques de 14 lycées, que le premier CPE a été signé en Alsace, entre la région et Cofely, filiale de GDF Suez. Cette dernière s’engage à faire baisser de 35 % la facture d’énergie primaire de ces lycées.

Un usage encore compliqué

Les contrats de performance énergétique offrent aussi un vrai gain de temps, comme en témoigne Patrick Laugier de Cofely : « On gagne de un à deux ans par rapport à une maîtrise d'ouvrage publique », assure-t-il dans le quotidien. Cependant, la définition juridique du CPE reste un peu floue, ce qui peu freiner les administrations. Laurent Chanussot expert CPE à l'Agence régionale de l'énergie et de l'environnement de Rhône-Alpes, conseille donc « aux collectivités qu'il assiste, de définir d'abord une stratégie de rénovation de leurs parcs à la suite d'un audit thermique. Puis, dans un second temps, de décider sur quel cas employer le CPE en partenariat, le CPE en marché public ou la programmation pluriannuelle d'investissement » précisent Les Echos.

Nastasia Desanti - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...