Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habitermardi 29 mars 2011 à 18h08

Les célibataires polluent plus !


Les ménages d'une seule personne polluent plus que les autres
Les ménages d'une seule personne polluent plus que les autres
Les ménages d'une seule personne polluent plus que les autres (©Fotolia)

La taille du foyer et l'âge des individus qui le composent sont les principaux facteurs d'augmentation des émissions de CO2 au sein du logement. Selon une étude Ipsos, la mutualisation des coûts provoque une baisse inattendue du bilan carbone, « au fur et à mesure que la taille du foyer augmente ».

(LaVieImmo.com) - D’après l’étude Ipsos réalisée pour Green Inside, cabinet de conseil de stratégie en développement durable, les transports, le logement ainsi que l’alimentation sont les trois postes qui dégagent le plus d’émissions de Co2. Les transports sont la principale cause de pollution avec 54 % des pollutions émises, contre 30 % pour le logement et seulement 16 % pour l’alimentation.

Au sein du logement, la pollution est partagée entre deux facteurs : l’énergie-chauffage et les équipements. 84 % de la pollution émise par un logement est attribuée à l’énergie et au chauffage, contre 16 % seulement pour les équipements.

La taille du foyer

Autre caractéristique : la taille du foyer a un poids important dans l’émission de Co2, ainsi que dans la pollution. En effet, l’étude démontre que «  si les foyers d’une personne affichent aujourd’hui un bilan carbone très élevé de 10 685 Kg Co2 par individu, contre 7 388 Kg Co2 pour l’ensemble, il diminue très fortement pour les personnes vivant au sein d’un foyer de deux personnes (7 093 Kg Co2 par individu) ». D’autre part, la proportion « des foyers d’une personne au sein de la population des ménages […] ayant un mauvais bilan carbone, est de 55 % ». La part des personnes vivant seules obtenant un bon bilan tombe à 13 %.

Les retraités, un bilan carbone plus élevé

L’âge est aussi un critère important, puisque « les retraités affichent un bilan carbone plus élevé que la moyenne », révèle l’étude. Cela s’explique principalement par « les émissions dues à un chauffage plus intense du logement », ainsi que par la taille du foyer, qui a encore un impact dans ce type de situation. Et pour cause, « les retraités vivent plus fréquemment que les autres dans les foyers de 1 ou 2 individus seulement », conclut l’étude Ipsos.

Marie-Pierre Haddad - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...