Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habitermercredi 24 septembre 2014 à 15h26

Les étudiants veulent vivre dans une ville verte...


15 % des étudiants se voient bien vivre à Paris
15 % des étudiants se voient bien vivre à Paris
15 % des étudiants se voient bien vivre à Paris (©dr)

...mais se voient bien s'installer à Paris. Tel est le résultats d'un sondage Harris Interactive pour l'Essec.

(LaVieImmo.com) - La ville de demain devra être verte avant d’être connectée. Un sondage Harris Interactive pour la chaire immobilier et développement durable de l’Essec montre que 87 % des étudiants estiment qu’ils accorderont de l’importance « au calme, à l’espace et la qualité de l’air » au moment de choisir leur futur lieu de vie. A tel point que 54 % d’entre eux n’excluent pas de refuser une offre d’emploi dans une ville polluée, et 42 % si la nature n’y est pas suffisamment présente.

Interrogés sur la qualité première d’une « ville intelligente », les sondés décrivent à 62 % une cité « durable, en harmonie avec son environnement naturel », contre 19 % une ville « technologique et connectée » et 19 % également une métropole « dense, favorisant les déplacements doux ».

« Un paradoxe intéressant »

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Une telle attention portée à la nature n’empêche pas les étudiants de plébisciter Paris, peu connue pour la qualité de son air mais vue par 15 % des répondants comme « leur ville rêvée » en France - loin devant Bordeaux et Lyon (7 % de réponse chacune) ou Toulouse (6 %). A l’étranger, c’est à New York que les jeunes se voient le plus vivre (11 % de réponses), devant Londres (9 %), Sydney et Barcelone (3 % chacune).

« Si les grandes métropoles mondiales conservent leur attractivité auprès des étudiants, ces derniers sont massivement préoccupés par les enjeux environnementaux et sont en quête de lieux de vie où calme, espace et verdure sont préservés », résume Ingrid Nappi-Choulet, professeure à l'Essec et titulaire de la chaire immobilier et développement durable. « Un paradoxe intéressant, à même d’interpeler les acteurs publics mais aussi, indirectement, les entreprises », poursuit la spécialiste.

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...