Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habitermercredi 26 février 2014 à 10h00

Loi Alur : Le "oui mais..." des copropriétaires


Des "avancées" et des "reculades" dans les copropriétés pour l'Arc
Des "avancées" et des "reculades" dans les copropriétés pour l'Arc
Des "avancées" et des "reculades" dans les copropriétés pour l'Arc (©dr)

L’Association des responsables de copropriété (Arc) salue les « avancées déterminantes » de certaines mesures issues du projet de loi de Cécile Duflot. Mais le groupement regrette « un échec complet suite à renoncement » sur le front de la transparence financière des copropriétés et du contrôle des professionnels.

(LaVieImmo.com) - Mi figue-mi raisin. Pour l’Arc, le projet de loi Alur - en ce moment même sur le gril du Conseil constitutionnel - apporte son lot de consolation dans les copropriétés. Mais aussi de déceptions. Le groupement, qui milite activement contre les « abus des syndics » et les défaillances dans la réglementation des copropriétés, se satisfait d’une dizaine de mesures contenues dans le texte de la ministre du Logement.

Contrat-type, compte séparé et fonds de travaux

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Première d’entre elles, l’instauration d’un contrat-type complet de syndic, qui inclut « toutes les tâches de gestion courante à l’exception de tâches limitativement énumérées par décret et qui pourront donner lieu à un supplément ». Les copropriétaires sont aussi satisfaits de l’obligation de compte séparé pour les grosses copropriétés, « malheureusement » cantonnée aux copropriétés de plus de 15 lots. De même, l’instauration d’un fonds de travaux, d’une obligation de mise en concurrence des syndics ou de l’amélioration de la prévention des copropriétés en difficulté.

En revanche, la création d’un organe chargé de chapeauter les professionnels (dont les syndics), à savoir le Conseil national de la transaction immobilière, suscite l’ire du groupement : « les professionnels seront majoritaires et les usagers représentés uniquement par des organisations de consommateurs généralistes, à l’exception donc des associations représentatives spécialisées comme l’Arc ». Autre « reculade » attribuée au texte, outre la possible dérogation au compte séparé pour les petites copropriétés, « l’instauration de la quasi-impossibilité pour une copropriété d’échapper au « banquier » du syndic ». D’où une mise en concurrence impossible de celui-ci, regrettent les copropriétaires, qui annoncent publier prochainement un « dossier très complet » sur ces questions.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 27/02/2014 à 11:01 par Gironimo

    encore des contraintes qui vont augmenter les couts de gestion des copropriétés par les syndics

    merci duflot


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...