Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habitermercredi 9 février 2011 à 09h25

Paris : Le préfet réservé sur la fermeture des voies sur berges


Rive gauche, pont de Solferino
Rive gauche, pont de Solferino
Rive gauche, pont de Solferino (©dr)

Michel Gaudin, le préfet de police de Paris, a donné son accord mardi, à Bertrand Delanoë, de fermer les berges de la rive gauche de la Seine en 2012. Toutefois, il émet un certain nombre de réserves sur la fluidité de la future circulation.

(LaVieImmo.com) - « Il est de mon devoir d'avertir solennellement des risques que la fermeture de la voie sur berge rive gauche entraînera pour la fluidité de la circulation », a indiqué le préfet dans son discours devant le Conseil de Paris, craignant « des effets potentiels en cascade sur les carrefours et les voies avoisinants, y compris pour les traversées de la Seine ». En effet, sur 3 600 véhicules enregistrés aux heures de pointe, les 2/3 empruntent les quais bas, dont la fermeture est envisagée d’un seul tenant. Le Préfet souligne ainsi que « dans le meilleur des cas, le débit maximal sera de 2 4000 véhicules par heure, soit 1/3 de moins qu’aujourd’hui ».
Cependant la fermeture de la rive droite semble également poser problème. Le Préfet de Paris signale ainsi que « la capacité de trafic maximal sera réduite de 25 %, passant d’environ 4 000 à 3 000 véhicules par heure ». Pour autant, « le fait de conférer un caractère moins urbain à cet axe rapide », ne peut soulever d’objection dans son principe tient-il à préciser.

Des aménagements suffisants ?

La mairie de Paris affirme de son côté que « les études présentées par la Ville et validées par les services de l’Etat montrent une augmentation de 6 à 7 minutes maximum, sur toute la traversée de Paris et à l'heure de pointe ». Bertrand Delanoë s’engage également à créer une nouvelle voie pour la circulation sur le quai haut – quai Anatole-France, en amont de la Concorde – en réduisant le couloir de bus, ainsi qu’à réguler la circulation avec le rajout de feux tricolores.

Or, si le fait d’aménager les voies sur berges pour donner un caractère plus aéré et naturel à la ville est tout à fait louable, il ne faut pas perdre de vue « la limite de la fiabilité des outils de modélisation théorique, (…) un surcroit minime de circulation, pouvant entrainer des effets disproportionnés », tient à noter Michel Gaudin.

Nastasia Desanti - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 10/02/2011 à 11:07 par Phalsand

    Comme Londres, Paris sera bientôt une ville fermée avant de devenir une ville morte.
    Préparez vos couronnes et vos larmes !...

  • 0 Reco 09/02/2011 à 10:36 par Edmée

    Super... déjà qu'en temps normal ya pas loin de 200 km de bouchons cumulés aux heures de pointe, ça va bien empirer! Tout ça pour contenter les parisiens, et on ne pense jamais aux banlieusards qui font l'économie de la ville et qui ne peuvent plus y habiter parce que ça coute trop cher!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...