Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habitervendredi 14 janvier 2011 à 09h50

Photovoltaïque : La "concertation " tourne à la contestation


Les professionnels du photovoltaïque s'opposent aux propositions gouvernementales
Les professionnels du photovoltaïque s'opposent aux propositions gouvernementales
Les professionnels du photovoltaïque s'opposent aux propositions gouvernementales (©dr)

L’avenir du photovoltaïque français est plus que jamais incertain. Après le gel des installations, annoncées par la ministre du Développement durable, Nathalie Kosciusko-Morizet, la réunion qui a eu lieu mercredi 12, entre gouvernement et professionnels devait aboutir à un consensus. Or, c’est loin d’être le cas.

(LaVieImmo.com) - Depuis l’annonce du gel pour trois mois, des installations de panneaux solaires de plus de 3 kW, les professionnels de la filière sont à cran et réclament des solutions. La réunion dite de « concertation » qui a eu lieu mercredi devaient permettre de calmer les esprits. Mais c’est tout le contraire qui s’est passé, nous annonce La Tribune. « Le gouvernement est arrivé avec un panier plein », raconte un participant, cité par le quotidien.

Professionnels vs gouvernement ?

D’après les professionnels, le gouvernement a apporté des propositions toutes faites, peu soumises au débat. « Soit les dés sont pipés, soit les jeux sont déjà faits » pouvait-on entendre dans les couloirs, rapporte La Tribune. « Le gouvernement (…) défend le principe d'un système d'appels d'offre, arguant que cela permettra de contrôler le volume et la qualité des projets », poursuit le quotidien. Or, les professionnels s’opposent à cette politique, qui selon eux « n'est pas la solution pour faire émerger une industrie ».

Mais la proposition qui fait l’unanimité contre elle, c’est le plafond de 500 MW annuels, avancée par le directeur de l'énergie Pierre-Marie Abadie. Un plafond de 500 MW, c'est « diviser le marché par quatre », proteste Yann Maus, président de l'Association de l'industrie photovoltaïque française.

Accord sur les particuliers

Toutefois, un accord a été trouvé concernant les particuliers, « pouvoirs publics et professionnels ont admis de concert un déplafonnement des 3KWh, Bercy préconisant une augmentation du plafond jusqu'à 16 kWh », précise le quotidien. L’avenir du photovoltaïque français s’annonce plutôt sombre concernant les professionnels et les industriels. Seules les entreprises qui rachètent cette énergie devraient en tirer en profit.

Nastasia Desanti - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 14/02/2011 à 17:52 par JO 38

    Pour les particuliers....moins 50 0/0..sur le crédit d'impot...un paille...on voudrait casser la filiére...qu 'on ne s'y prendrait pas autrement....mais c'est pas grave..s'il n'y a plus de panneaux français...on acheteras du chinois...comme le reste....

  • 0 Reco 13/02/2011 à 04:23 par JO 38

    LES 500 MW....EN TOTALITE ...DANS LA POCHE D EDF ENR....LES AUTRES ...ZERO...

  • 0 Reco 16/01/2011 à 14:59 par eric dupont

    Pour atteindre les 500 Mw , le gouvernement va certenement diviser les tarifs d'achat par 2 ou 3. Cela va engendrer des milliards d'economies avec presque autant d'emploie puisque 500 Mw correspond un peu pres a ce qui a été installé l'année derniere.

  • 0 Reco 15/01/2011 à 12:45 par Eric dupont

    Très juste.

    Achetter l'énergie photovoltaïque jusque 10 fois son prix pendant 20 ans va couter des milliards.
    500 mw par an c'est encore beaucoup pour une filière qui s'intéresse peu a la recherche et développement.

  • 0 Reco 14/01/2011 à 21:58 par MisterHadley

    Investir dans la R et D des technologies solaires, oui...

    Faire que chaque abonné de ce pays paye très injustement une "filière" d'installateurs qui émargent très grassement en ne faisant que vendre les matériels qu'ils ne conçoivent même pas et "installent" à l'arrache, non...

    Une étude du Consuel aura conclu en 2009 que 50% des installations photovoltaïques étaient non conformes...

    1 sur 2 est donc foireuse...

    Et après, ça la ramène... :)

    Enfin, bref...

    L'ennui, avec le solaire, c'est que nous autres, franchouillards, ne sommes aucunement à la pointe de cette technologie...

    ... alors que le nucléaire est parfaitement maîtrisé, et que nous l'exportons...

    Donc, encore une fois, ne voir que le pognon que l'on peut tirer du solaire est une erreur...

    Les seules "subventions" qu'il doit y avoir, sont celles qui créeront une évolution de la technologie, et pas un énième engraissement "d'installateurs" de panneaux créés et fabriqués sur un modèle qui n'est même pas le nôtre...

    Toutes les avancés et progrès qu'il y aura eu jusqu'ici sont celles et ceux de nos concurrents commerciaux étrangers...

    ... il serait grand temps d'arrêter l'hémorragie pour subventionner ce qui doit l'être, et non ce qui n'a plus à l'être, on se trompe d'objectif, et surtout, de finalité, là.

    Message édité 14/01/2011 à 22:01

  • 1 Reco 14/01/2011 à 21:05 par Conflit intérêts

    presque d'accord avec ce dernier commentaire si ce n'est que le nucléaire a été très largement subventionné sans commune mesure pendant 30 ans avant de sortir le premier kWh rentable.
    Finalement, il aura fallu moins de temps à la filière photovoltaïque.
    Pour info:
    - le juste prix photovoltaïque est de 32 - 40c€/kWh pour du matériel performant parmi les dix meilleurs fabricants sans autre forme de subvention (pour info, en 2008, il était de 50c€/kWh avec en plus au moins 40% de subventions...)
    Le prix donc à 60c€/kWh plus un crédit d'impôt est indécent.
    - parce que dès 2014, le photovoltaïque, même au prix actuel sera plus performant que les productions thermiques en zone insulaire et dès 2018 il est prévu qu'il sera raisonnablement performant partout dans le monde, il est nécessaire que la France continue à investir entr'autre dans cette technologie pour une meilleure maîtrise énergétique future.

  • 0 Reco 14/01/2011 à 17:56 par Bernique

    Des industries qui nous ruinent à coup de subventions il vaut mieux ne pas en avoir de trop...On ferait mieux de mettre le paquet sur la recherche et la protection des marques, produits et brevets.

  • 0 Reco 14/01/2011 à 17:36 par MisterHadley

    Et enfin, pour conclure, je dirai ceci :

    Ce n'est pas la "profession" qui est actuellement en phase de R et D, mais c'est elle qui, par contre, crie au scandale de voir son CA se réduire...

    La "profession" ne mène pas de recherches, elle ne fait que commercialiser les panneaux solaires, et les installent, crédits et "contrat de maintenance" avec...

    Rien d'autre...

    Ce n'est donc pas elle qui donne le ton sur l'avenir de ces technologies dont nous ne pourront pas nous passer...

    La "profession" se reconvertira donc en installant et commercialisant d'autres produits...

    Donc, tout ceci n'est que du vent... ;)

    Message édité 14/01/2011 à 17:39

  • 0 Reco 14/01/2011 à 17:29 par MisterHadley

    Et enfin, je rajouterai que personne n'est obligé de "revendre" son énergie solaire...

    Le but de cette technologie étant d'arriver à faire, pour l'immobilier, des immeubles, collectifs ou individuels, autonomes énergétiquement et qui produisent plus dénergie qu'ils n'en consomment...

    Les immeubles "positifs", donc...

  • 0 Reco 14/01/2011 à 17:21 par MisterHadley

    Là où je suis complètement d'accord, c'est sur le fait que tout ce battage de "la profession" n'est qu'un pauvre écran de fumée, en fait, vu que les enjeux ne sont absolument pas ceux-là... ;)

    Le solaire n'a rien à voir avec une question de "rentabilité" pour le client final...

    A la limite, on s'en tape complètement, même...

    Pourquoi..?

    Parce que :

    1 - Les technologies actuelles sont en cours de développement, et nous sommes encore très loin de la maturité techniquement parlant...

    Les "panneaux" actuels sont certes performants, mais la technologie évolue déjà autrement que sous forme de panneaux comme on l'aura toujours connue jusqu'ici...

    Alors, si la "profession" ne le sait pas, là, c'est quand même inquiétant, je trouve...

    Les technologies solaires seront parties intégrantes et directement intégrées dans les matériaux concourant à la production des immeubles, c'est déjà une réalité technique...

    Des prototypes totalement fonctionnels et plus que prometteurs sont déjà là, et en test, sur des "panneaux" aussi souples qu'un tissu, entres autres "nouveautés", alors...

    Des prototypes de cellules solaires, en version nano technologies seront également intégrés dans tout un tas de matériels et matériaux...

    Alors, savoir si les "installateurs" survivront à telle ou telle mesure actuellement en discussion n'est vraiment pas le problème, à terme, les "panneaux" actuels seront des "antiquités" qui n'auront plus à être installés...

    2 - Le but du solaire n'est pas d'être rentable, ni d'avoir un attrait exclusivement mercantile et financier, mais de permettre une autonomie énergétique à quiconque s'en équipera, afin de ne plus être dépendant énergétiquement...

    Du simple particulier jusqu'aux nations elles-mêmes...

    Là, sont les enjeux, vu que les monopoles, du pétrole et autres, n'auraient alors plus lieu d'être, chaque particulier ayant la possibilité de produire son énergie, et à l'oeil...

    Message édité 14/01/2011 à 17:24

  • 0 Reco 14/01/2011 à 17:06 par Conflit intérêts

    Les réactions données ici sont intéressantes des 2 côtés.
    J'aimerais partager avec vous cette information (hélàs) fiable:
    75% des projets dans la file d'attente chez RTE (personne ne savait qu'elle existait) sont des projets EDF EN.
    Si on rajoute ses participations croisées dans différentes entreprises, (comme TENESOL par exemple, autre gros opérateur) c'est pas moins de 89% des projets qui appartiennent à EDF! Total détient 6% des projets également.
    Alors que dire de toutes ces foutaises gouvernementales. J'aurais tendance à penser que tout ceci a été organisé entre EDF et le gouvernement pour des raisons que tout le monde devrait comprendre : les énergéticiens EDF en tête ne veulent confier à personne d'autre la gestion de l'énergie malgré l'ouverture du marché. Il s'agit ici d'un véritable conflit d'intérêt et d'un abus de position dominante.
    Nous pouvons donc conclure la chose suivante: l'augmentation de 3% de notre facture d'électricité soit disant à cause du photovoltaïque (donnée qui reste à prouver), (89%*3% = 2,7% vont directement dans la poche d'EDF.
    Alors dire que le photovoltaïque coûte cher aujourd'hui (ce qui est vrai) est une chose, mais par pitié qu'on attribue la responsabilité de la situation à la bonne entreprise.
    LE GOUVERNEMENT EST ACTUELLEMENT EN TRAIN D'ARBITRER AFIN QUE LE GATEAU SOIT PARTAGE PAR UNE POIGNEE D'OPERATEURS (en principal EDF, TOTAL, AREVA)

    http://www.partenaire-eur opeen.fr/Actualites-Conse ils/actualite-de-l-immobi lier/L-immobilier-et-le-d eveloppement-durable/Phot ovoltaique-Edf-accuse-pro jets-20101226

  • 0 Reco 14/01/2011 à 16:37 par MisterHadley

    Si ce que tu dis est vrai, dans ce cas, pourquoi vous plaindre maintenant, vu que vous obtenez ainsi ce que vous avez réclamé..?

    Hum..?

    De plus, quand je lis des inepties techniques comme "dans quelques mois les installations tomberont en panne faute de maintenance"...

    Tu m'excuseras, mais ça me fait doucement sourire, vu qu'il n'y a aucune maintenance sur du photovoltaïque...

    Alors, faut assumer la réalité :

    Cette filière s'est bien engraissée, maintenant, faut revenir à la réalité...

    Pour la maintenance, par exemple, elle est identique à celle d'une simple vitre en verre...

    Quiconque regarde sa fenêtre comprendra alors qu'il n'y a aucune maintenance à faire sur sa vitre techniquement parlant...

    Donc, soyons sérieux deux minutes, là, quand même, hein...

    Ca fonctionne peut-être avec ceux qui se sont fait fourguer des "contrats de maintenance"...

    Mais avec eux, seulement...

    Quant à la "profession" si vivement défendue, en est-elle une à part entière, vu que ce ne sont que des installateurs qui, faute de solaire à installer, iront donc se "reconvertir" en installant le prochain matériel "à la mode" et "à forte valeur ajoutée"...

    Je ne m'en fais vraiment pas pour eux, là...

    C'est un peu comme les "poseurs de fenêtres"...

    Il y a les boites toute proprettes en apparence qui les vendent hors de prix avec le crédit qui va biensur avec...

    ... et puis ensuite, les "installateurs" qui les "installent"...

    C'est vieux comme le monde, tout ça, ça existait avant le solaire, et ça existera encore très longtemps ensuite...

    Message édité 14/01/2011 à 16:40

  • 0 Reco 14/01/2011 à 16:03 par Bertrand31

    @MisterHadley: la spéculation que vous dénoncez a été créée en 2009 par le gouvernement qui n'a pas voulu entendre les représentant de la fillière qui demandaient une baisse des tarifs d'achat en fonction de la baisse du cout des panneaux. une baisse a alors été annoncée pour Septembre 2009, mais n'a été prononcée qu'en Janvier 2010 sans aucune concertation, et a été suivie d'un nombre effarant d'arrêtés,circulaires, pour aboutir à une seconde baisse en Septembre et ce moratoire, décision qui était même déconseillée par le rapport Charpin. Alors ne soyez pas méprisant pour une profession, qui comme toutes les autres, a ses brebis galeuses, mais dont la grande majorité fait un travail de grande qualité, dans un contexte réglementaire kafkaien.

  • 0 Reco 14/01/2011 à 13:48 par MisterHadley

    Bah faudra expliquer ça à tous les clients de ces boites qui auront massivement vendues du solaire, et les revenus "sans rien faire" qui vont avec, alors... :)

    C'est d'ailleurs sur cette pure spéculation que le problème se pose...

    Quand on vend de la "rentabilité", faut pas se plaindre ensuite d'avoir soi-même tué la poule aux oeufs d'or, hein... faut assumer.

    Quant à la "maintenance"... c'est une pure combine pour néophite afin de leur fourguer en plus un "service" inutile...

    Je ne plaindrai vraiment pas cette "filière", vu qu'elle aura assez vite synthétisé tous les travers que l'on retrouve souvent sur ces "marchés porteurs à forte valeur ajoutée"... ;)

    A force de trop tirer sur la corde, elle finit par céder...

    Et je ne serai pas de ceux qui se laisseront "attendrir" par des arguments du style "20000 salariés risquent de perdre leurs emplois"...

    Fallait réfléchir avant de s'engouffrer massivement dans la brèche ainsi créée...

    La technologie solaire se doit d'être au dessus de ces énièmes magouilles de pognons...

    Et elle y survivra sans problème.

    Message édité 14/01/2011 à 13:50

  • 0 Reco 14/01/2011 à 13:31 par charly

    Attention à ne pas confondre 3 kW (puissance) et 3 kWh (quantité d'énergie) dans l'article.
    @MisterHadley : le solaire peut difficilement être une "source de revenus sans rien faire", c'est une illusion. Beaucoup d'installations tomberont en panne dans les prochains mois faute de maintenance, cela reste un métier de produire de l'électricité et le confier aux particuliers à des tarifs élevés est un non-sens.

  • 0 Reco 14/01/2011 à 13:00 par MisterHadley

    Comme bien trop souvent, les franchouillards que nous sommes se plaignent maintenant de ce que nous aurons nous-même perverti...

    L'engouement massif pour le soleil n'a jusqu'ici existé que pour de bien basses questions de pognon à se mettre dans la popoche au détriment de celles des autres...

    Fallait pas avoir les yeux plus gros que le ventre en n'y voyant qu'une source de revenus sans rien faire...

    De plus, ces basses questions de thunes ne remettent aucunement la pertinence du choix de la technologie solaire...

    Elle existe, et continuera d'exister, puisque nous ne pourrons pas à terme nous en passer...

    Alors, savoir qui aura le droit de s'en mettre encore plus que les autres dans la poche au prétexte détourné honteusement de "l'écologie", franchement, hein...

    Ca ne change en rien la qualité de cette énergie.

  • 0 Reco 14/01/2011 à 10:51 par dapaprtapart

    il est grand temps de faire le menage dans ce secteur
    trop de bouffon
    panneaux trop cher
    kwh/h rachete trop cher par edf !! apres c est le particulier qui payent stop
    faire de ce secteur une rente pour la retraite non c est pas le but
    l etat qui comme toujours change d avis comme de culotte

  • 0 Reco 14/01/2011 à 10:08 par Mr Soleil

    Ils nous étranglent.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...