Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habiterjeudi 10 février 2011 à 15h09

Photovoltaïque : Le casse-tête


Le photovoltaïque peine à sortir de l'impasse
Le photovoltaïque peine à sortir de l'impasse
Le photovoltaïque peine à sortir de l'impasse (©dr)

Jean-Michel Charpin et Claude Trink, les deux experts chargés par le gouvernement du dossier photovoltaïque, ont rendu mercredi leur rapport. Ce dernier fait part en outre de la nécessité de « mettre en place un système transitoire entre celui qui existait et le futur cadre tarifaire », indiquent Les Echos.

(LaVieImmo.com) - Alors que le moratoire décidé par le gouvernement sur les installations photovoltaïques de plus de 3 kilowatts a été validée par le Conseil d’Etat fin janvier, le rapport que viennent de rendre Mrs Charpin et Trink n’apporte pas « de solution miracle », indique le quotidien. Selon le document, « il appartient au gouvernement de décider si l’intérêt de la filière en termes de valeur ajoutée, d’emplois, de bénéfices environnementaux et de perspectives stratégiques justifie les charges induites par de telles cibles de développement ». Seule nouveauté, la préconisation de mettre en place d’ « un nouveau tarif d’achat ajusté chaque trimestre en fonction du volume de projets acceptés » pour les panneaux solaires installés sur de grandes toitures.

Mesure effective au 8 mars

En outre, ce rapport prévoit un dispositif de transition, qui évite un afflux de dossiers trop importants à la sortie du moratoire : selon le rapport que citent Les Echos, « les projets suspendus qui devront s’insérer dans le nouveau cadre de régulation représentent un volume de 4 à 5 gigawatts ». Plus particulièrement, il suggère des tarifs intermédiaires, entre ceux pratiqués avant le gel et ceux qui seront appliqués à l'issue de celui-ci. Tout la difficulté serait dans ce cas de déterminer les dossiers éligibles à la règle transitoire. Benoist Apparu, secrétaire d’Etat au Logement, a assuré mardi la mise en place ces mesures avant 8 mars, soit un jour avant l’échéance du gel. Le géant du photovoltaïque français, Photowatt, a par ailleurs déclaré lundi dernier qu'il allait délocaliser une partie de sa production en Pologne, « par mesure d’économie et pour faire face à la concurrence chinoise qui casse les prix ».

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 13/02/2011 à 17:01 par JO 38

    Le photovoltaique....a été consciencieusement SABRE...PAR ...LE GOUVERNEMENT...EDF AREVA TOTAL ET CIE....COMME AVANNT L EOLIEN ET LES POMPES A CHALEUR....AU BENEFICE DU NUCLEAIRE.....QUI EST DEJA PAYE DEUX FOIS....ET QUI EN REDEMANDE...30 MILLIARDS... UNE BAGATELLE POUR FAIREE FONCTIONNER LES CENTRALES DIX ANS DE PLUS....APRES UNE BONNE PETITE CAMPAGNE DE DENIGREMENT...MAIS LE SOLAIRE..C EST L AVENIR... LA FUSION..ITER DEVIENNENT...DES REVES A LONG TERME TRES ONEREUX....MAIS LA MOTUS ET BOUCHE COUSUE...LA RAISON DU SOLAIRE...ENERGIE GRATUITE...SANS POLLUTION ...POUR LE NUCLEAIRE...BONJOUR LES DECHETS...DONT ON SE DEBARRASSE..EN RUSSIE...JUSQU A QUAND ET COMBIEN ????LE MONOPOLE EST ENCORE LA ...POUR COMBIEN DE TEMPS ???? ET SUPERPHENIX....EN COURS DE DEMANTELEMENT SANS AVOIR PRODUIT UN KILOWATT..ET QUI A COUTE DES DIZAINES DE MILLARDS..AREVA NEN PARLE PAS DANS SES PUB ...MAIS C EST NOUS QUI AVONS PAYE..ET QUI CONTINUONS A PAYER....N EST CE PAS MISS LAUVERGEON ???


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...