Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habitermardi 25 mai 2010 à 14h20

Pourquoi payer plus pour consommer moins ?


L'achat d'un réfrigérateur de classe A++ ne sera jamais rentabilisé
L'achat d'un réfrigérateur de classe A++ ne sera jamais rentabilisé
L'achat d'un réfrigérateur de classe A++ ne sera jamais rentabilisé (©dr)

L’UFC-Que Choisir propose l’instauration d’un bonus-malus sur l’électroménager. Au moment où le Grenelle de l’environnement est discuté à l’Assemblée nationale, l’association publie les résultats de son enquête sur les prix des appareils électroménagers, et souligne que les consommateurs ne sont pas du tout incités à acheter des appareils moins énergivores.

(LaVieImmo.com) - L’UFC-Que Choisir a relevé dans 1 464 magasins les prix et la classe énergétique de 7 395 modèles répondant à un type précis de réfrigérateur-congélateur et de sèche-linge. Il apparaît d’abord l’échelle de l’étiquetage énergétique est « obsolète » : « Sur l’échelle de A à G, les appareils des classes les plus mauvaises ont disparu des rayons, mais ces classes apparaissent toujours bel et bien sur l’étiquette. » Ceci induit en erreur le consommateur, qui croit faire un geste écologique en achetant un réfrigérateur de classe A, alors que c’est le plus énergivore. Par ailleurs, les appareils les plus performants sont absents des rayons. Pour les réfrigérateurs, seuls 5 % des appareils sont de classe A++, la plus économe actuellement, tandis que 13 % seulement des sèche-linges sont de classe A.

L’économie d’énergie est hors de prix

L’étude montre également que les prix augmentent avec la classe énergétique et le surcoût entre les deux classes est important. Par rapport à un réfrigérateur de classe A, il faut rajouter 85 euros en moyenne pour en acheter un de classe A+, et 282 euros pour un appareil de classe A++. Pour les sèche-linges, c’est bien pire : il faut débourser 220 euros supplémentaires pour accéder à la classe B et 532 euros pour la classe A, la moins énergivore.

Notons enfin que, contrairement à une idée reçue, le surcoût n’est pas compensé par l’allègement de la facture d’électricité. Concrètement, sur le réfrigérateur-congélateur, le surcoût de 85 euros pour accéder à la classe A+ n’est amorti qu’au bout de dix ans. Le surcoût pour accéder à la classe A++ n’est jamais compensé.

L’UFC-Que Choisir demande donc au gouvernement de réactualiser l’étiquetage énergétique, et d’étendre aux appareils électroménagers le dispositif du bonus-malus qui existe déjà dans l’automobile.

Lorna Oumow - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 26/05/2010 à 11:33 par Kate Ryan

    Tu viens de t'équiper Promac ?

  • 0 Reco 25/05/2010 à 21:41 par ProMac

    Pas mal comme principe, effectivement vu l'évolution des conso des appareils (réfrégirateurs notamment) les étiquetages n'indiquent plus rien.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...