Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habitermardi 17 mai 2011 à 17h35

Précarité énergétique : Se chauffer coûte (trop) cher


3,5 millions de francais souffrent du froid dans leur logement
3,5 millions de francais souffrent du froid dans leur logement
3,5 millions de francais souffrent du froid dans leur logement (©dr)

La loi considère la précarité énergétique comme la difficulté de posséder l’énergie suffisante pour subvenir à ses besoins. Un choix surprenant s’impose : doit-on se chauffer aux risques d’arriérés ou doit-on supporter le froid ? Aujourd’hui, 3,5 millions de Français souffrent de basses températures dans leur logement, et 621 000 ménages cumulent les deux formes de précarité : contraintes financières et habitat peu performant, selon l’Insee.

(LaVieImmo.com) - Entre 1996 et 2006, la proportion des personnes déclarant « avoir eu froid au cours de l’hiver » est passée de 10,9 % à 14,8 %. Ainsi, de nombreux ménages déclarent restreindre leurs dépenses d’énergie en abandonnant leur bien-être thermique, rapporte l’Insee. 21,5 % des ménages limitent leur consommation de chauffage qu’ils considèrent trop cher, et 14,4 % ont un taux énergétique [dépense en énergie rapportées aux ressources du ménage, NDLR] dépassant les 10 % en 2006. Les propriétaires et les personnes de 65 ans et plus consacrent quant à eux, respectivement 19,5 % et 24,4 % de leurs ressources pour chauffer leur logement.

« Les passoires énergétiques »

Les experts n'hésitent pas à qualifier certains actifs de « passoires énergétiques » : des logements dégradés engageant des frais d’énergie importants sans pour autant protéger du froid. 75 % des foyers concernés par les deux formes de précarité appartiennent au 1er quartile [25 % des ménages ayant le plus faible niveau de vie, NDLR], selon L’Insee. Mauvaise isolation, installation de chauffage insuffisante et pannes, sont les principales plaintes des foyers sur l’état de leur logement. Par conséquent, 27 % du 1er quartile invoquent fréquemment les raisons financières et 37 % l’installation de chauffage insuffisante.

Qui sont les plus exposés ?

Locataires, familles monoparentales, inactifs, chômeurs sont les plus exposés au froid. En outre, les propriétaires semblent les mieux équipés contre l’inconfort thermique puisque seulement 7,8 % se plaignent du froid. A contrario, les locataires du secteur social ont plus du mal à se protéger puisque 46 % d’entre eux disposent d’un chauffage collectif dont ils ne peuvent adapter les températures. 33 % des familles monoparentales sont également touchées, et les inactifs ou chômeurs sont deux fois plus atteints par les deux formes de précarité.

Darius Kachani - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...