Mieux Habiter
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habiterjeudi 6 janvier 2011 à 11h07

Rénovation thermique : Nécessaire transformation des logements


Les bâtiments datant de l'avant guerre, sont les plus consommateurs d'énergie
Les bâtiments datant de l'avant guerre, sont les plus consommateurs d'énergie
Les bâtiments datant de l'avant guerre, sont les plus consommateurs d'énergie (©dr)

L’IDDRI préconise un grand chantier de rénovation du parc immobilier français. Le chauffage occupe 70 % de la consommation énergétique des ménages. Or, selon un rapport de l’Institut de développement durable et des relations internationales, les maisons construites avant-guerre constituant la grande majorité du parc immobilier, sont les plus gourmandes en énergie.

(LaVieImmo.com) - Le parc immobilier français contenait 31 millions de logements dont 26 millions de résidences principales en 2006. La consommation énergétique du parc, représente 30 % de celle totale de la France, et le chauffage, produit lui, 70 % de la consommation des ménages. Or, la plupart des logements dépensent beaucoup d’énergie à cause d’une mauvaise isolation. L’IDDRI précise ainsi que « le parc de logements se caractérise par un renouvellement quasi nul, en raison d’un très faible taux de destructions, de l’ordre de 20 000 à 30 000 unités chaque année. La construction neuve contribue essentiellement à la croissance du parc, qui est demeurée assez stable dans les dernières décennies, au taux annuel de 1 à 1,5% du stock ». La ville de demain existe donc déjà, puisque la métropole de 2050 est en moyenne déjà construite à 70 %.

Affichage du DPE

L’affichage du diagnostic de performance énergétique d’un bien mis sur le marché, est devenu obligatoire depuis le premier janvier, en application de la loi du 12 juillet 2010, dite « Grenelle II ». Cette mesure est le premier pas permettant d’enclencher la rénovation d’un bien trop gourmand en énergie. Et il y a urgence. En effet, l’IDDRI annonce que « les maisons individuelles de construction antérieure à 1949 comptent pour le tiers des effectifs, mais pour 45% des consommations de chauffage ». Quant aux logements en immeubles collectifs de la période 1949-1974, ils représentent 44 % de la part des effectifs mais composent plus de la moitié des consommations de chauffage.

Un grand chantier de rénovation

L’IDDRI préconise « la généralisation à l’ensemble du parc de construction antérieure à 2001 de l’isolation thermique par l’extérieur, en priorité sur l’isolation intérieure ». L’institut indique par exemple, que l’installation d’équipements de ventilation contrôlée ainsi que de vitrages à isolation renforcée, permet de réduire en moyenne de 60%, les besoins en maison individuelle comme en immeuble collectif. L’utilisation des énergies renouvelables comme le solaire, ou encore la pompe à chaleur est recommandé. Le solaire thermique peut ainsi contribuer à 50 % de la production d’eau chaude sanitaire.

Toutefois, les recommandations de l’IDDRI vont à l’encontre des mesures récentes prises par le gouvernement, qui fin 2010, a fixé un plafond au crédit d'impôt accordé lors de la pose d'isolants thermiques. Dorénavant, ne seront remboursés que 150 euros par mètre carré pour une isolation par l'extérieur, et 100 euros en cas d'isolation par l'intérieur

Nastasia Desanti - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...