Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 17Paru le jeudi 1 mai 2008 à 00h00

Millau (12) Prix modiques dans le centre historique


Malgré une forte pression sur les prix suite à la création du viaduc, cette petite ville recèle nombre de produits à retaper à des tarifs modérés.

Le viaduc de Millau, cet ouvrage d'art de 2 460 m mis en service en décembre 2004 reliant le causse Rouge à celui du Larzac a permis le désengorgement de la ville, qui subissait il y a encore quatre ans d'interminables bouchons estivaux. « Il a permis un réel développement de l'activité économique, du tourisme et du commerce », affirme Alain Nayrac, responsable de l'agence immobilière Philippe Daunay. Le marché immobilier a également profité de cet engouement. « Nous avons récemment vendu un quatre-pièces de 62 m2 avec garage, dans une résidence bien entretenue des années 1960, pour 104 000 euros, raconte un autre agent immobilier. Il y a une dizaine d'années, il serait parti pour à peine 40 000 euros ! » Aujourd'hui, la pression est retombée. « Nos ventes ont reculé de 30 % au premier trimestre », estime Alain Nayrac. « Les acquéreurs sont certes moins nombreux, mais très décidés », relativise David Bernard, responsable de l'agence Guy Hoquet.

Dans l'ancienne capitale de la ganterie, le mètre carré se négocie actuellement autour de 1 250 euros. Pour dénicher les petits prix, mieux vaut cibler le vieux Millau, qui offre beaucoup de produits à rénover. « Les bâtiments en pierre du centre historique vieillissent », remarque David Bernard. Comptez de 60 000 à 80 000 euros pour des petites maisons en pierre de trois ou quatre pièces nécessitant de gros travaux de mise aux normes, voire d'installation de chauffage. Un appartement de 65 m2 a été cédé pour 60 000 euros, soit 923 euros le mètre carré : « Tout était à refaire », précise Christophe Bages, responsable de l'agence Century 21.

Une clientèle locale

Les biens en bon état ou disposant de prestations particulièrement recherchées (ascenseur, place de stationnement) peuvent dépasser largement la moyenne du marché, comme ce 54 m2 sous les combles, avec ascenseur et garage, à 50 m de la place du Mandarous, coeur de la ville, cédé pour 1 850 euros le mètre carré.

Autre exemple, ce joli deux-pièces de 48 m2 sans travaux, avec parking souterrain, acquis par un Montpelliérain au titre de résidence secondaire pour la somme de 100 000 euros. « La clientèle est essentiellement locale. Des Millavois reviennent ici s'installer pour leur retraite. Mais les investisseurs sont rares, car les rendements ne sont pas assez attractifs », explique David Bernard. Selon l'observatoire Clameur, le loyer moyen dans cette petite ville de 21 300 habitants se situe à 6,90 euros par mètre carré. « La faiblesse du revenu moyen par habitant ne permet pas de pratiquer des loyers plus élevés », explique un agent immobilier. Un investisseur de Béziers a tout de même fait l'acquisition pour 33 000 euros d'un 28 m2 avec terrasse plein sud (en zone inondable) avec travaux à prévoir, qu'il pourra louer pour environ 200 euros mensuels

Muriel Breiman

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...