Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 10Paru le samedi 1 septembre 2007 à 00h00

Nautisme à Douarnenez (29)


En Bretagne, dans une baie magnifique, ce port sardinier n'est pas encore gagné par la folie immobilière... même si les prix commencent à grimper.

Le Finistère - Penn ar Bed (tête du monde) en breton - présente une côte très diversifiée. Le littoral y dessine un 3. Trois, comme les mers qui s'y sont donné rendez-vous : la Manche, l'Atlantique et, à leur rencontre, la mer d'Iroise. C'est dans un creux de la côte que s'est nichée Douarnenez, entre la presqu'île de Crozon et la pointe du Raz. On raconte que la baie fut formée par le raz de marée divin déclenché pour engloutir la ville d'Ys qui gît encore là, au fond des flots.

Ce « bout de la terre » séduit les amoureux de la mer et de la nature qui ne craignent pas l'éloignement. Et, par chance, l'immobilier y est encore abordable. Pourtant, « il n'y a pas beaucoup de biens à vendre, précise André Le Crenn, d'Immo Conseil. Notre dernière transaction, à 240 000 euros, concerne une maison de six pièces en centre-ville avec vue sur la mer. Le prix moyen se situe plutôt entre 150 000 et 250 000 euros ». Malgré tout les prix décollent, surtout depuis 2003. Le département voisin du Morbihan affichant une densité immobilière importante avec des prix élevés, les acquéreurs moins fortunés remontent le long de la frange littorale... et les tarifs commencent à exploser dans le sud du département (Concarneau, Bénodet, Fouesnant...). Du coup, les acquéreurs s'intéressent à Douarnenez. « Nous le constatons depuis 2003, explique Jocelyne Poitevin, négociatrice à l'étude Maléfant. Une maison "castor", habitation typique des anciens ouvriers des conserveries de sardine, se négociait à 68 000 euros avant 2000. Elle vaut aujourd'hui entre 140 000 et 150 000 euros. On les trouve dans les lotissements de quartiers comme Ploaré, Pouldavid ou Tréboul. »

Un beau potentiel d'anneaux de port

Il reste que, éloignée des grandes cités (Quimper est à 25 km sans voie express), Douarne-nez est une petite ville de 17 000 habitants qui offre tous les services... qu'il a bien fallu développer sur place ! Et si l'activité de conserverie de poissons y est encore présente, l'avenir semble plutôt tourné vers le nautisme et l'expansion des ports de plaisance. Cette baie exceptionnelle, navigable par tous les temps (plus de 16 km de large et 20 de profondeur), compte déjà un bon millier de places de bateaux de plaisance et offre encore du potentiel, alors que de nombreux ports du sud de la Bretagne sont saturés.

Mais les maisons avec vue sur mer sont plutôt rares. « Nous avons vendu l'année dernière pour 550 000 euros une maison en ville avec un panorama magnifique. Et une autre, perchée sur la falaise, avec une vue imprenable, mais un peu gâchée par la route très passante qui la frôle sur l'arrière, est partie à 420 000 euros », précise Jocelyne Poitevin.

Sur le port, une grosse maison ancienne proche du centre, découpée en appartements mais pratiquement sans perspective, est proposée à 210 870 euros. Tandis qu'aux abords de la ville une longère, sur 1,5 ha de terrain, avec four à pain et de nombreuses dépendances, est mise en vente 468 520 euros par l'agence Simone Priol-Le Crenn. Des affaires à réaliser avant que le TGV, attendu en principe en 2015, fasse exploser les prix !

Elisabeth Pantou-Vincent

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...