Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 18Paru le dimanche 1 juin 2008 à 00h00

Notre sélection de transactions récentes


Aperçu des ventes réalisées dans l'ancien et le neuf ces dernières semaines en Ile-de-France et en province. (Prix hors frais d'agence et de notaire).

350 000 Euro(s)

57 m2 avec vue sur les Buttes-Chaumont à Paris 19e

Vendu en vingt-quatre heures. Ce trois-pièces au 5e étage, avec 30 000 euros de travaux à prévoir, a trouvé preneur sans négociation pour 6 150 euros le mètre carré. Il est doté de deux balcons, dont l'un donnant sur le parc des Buttes-Chaumont. « L'appartement a été mis en vente au juste prix. C'est bien la preuve que l'on vend encore très rapidement si l'on ne surestime pas le bien », estime Jacques Massard, de l'agence Orpi Parc Immo.

144 300 Euro(s)

Trois-pièces avec terrasse à Pont-l'Evêque (14)

Proche de Deauville. Ce T3 neuf de 63 m2, en rez-de-chaussée, vient d'être acheté pour 2 167 euros le mètre carré, terrasse de 9 m2 comprise. Par ailleurs, l'acheteur a acquis une cave et un parking couvert pour 12 500 euros. « Ce programme séduit car les prix ne sont pas extrêmement élevés. Sur trente-deux lots en vente depuis le mois de février, douze ont déjà trouvé preneur », explique Cyrille Colin, responsable régional des ventes pour l'agence Céléos en Normandie.

100 000 Euro(s)

Maison à Saint-Jean-d'Angély (17)

Pas chère, à juste titre. Cette habitation de 78 m2 sur un terrain de près de 1 000 m2 n'a pas changé de mains lors de sa première mise en vente en décembre. Elle a été représentée aux enchères le 18 mars et a alors trouvé preneur. « La maison n'est pas très bien située. Des trains de marchandises circulent non loin. De plus, tout est à refaire à l'intérieur. Elle n'est pas aux normes. Il faut relier le bâtiment au tout-à-l'égout. Il est mal isolé. Les acheteurs ont prévu un budget conséquent pour les travaux », détaille le professionnel chargé de la vente.

195 000 Euro(s)

Deux-pièces avec travaux près de la Bastille, Paris 11e

Une affaire. Ce 37,11 m2 dans un immeuble de 1880 du 11e arrondissement a été adjugé 5 254 euros du mètre carré le 15 avril. Certes des travaux sont à prévoir, une salle de bains est à créer. Les toilettes sont aujourd'hui sur le palier. « Nous avons eu énormément d'appels et une vingtaine de visites concernant ce bien. Le montant des travaux a peut-être fait reculer certains acheteurs, mais le prix est finalement resté correct pour un produit aussi bien situé », explique Lorraine Salomon, de l'étude notariale Bussière.

245 000 Euro(s)

50 m2 à rénover à Levallois-Perret (92)

Avec travaux. Ce trois-pièces situé en plein centre, au 5e étage sans ascenseur d'un immeuble ancien, a été adjugé le 18 mars à 4 900 euros le mètre carré. Un tarif en deçà des prix du marché. « L'appartement est longtemps resté inhabité. A la visite, il n'était pas très engageant, d'importants travaux étaient à prévoir, ce qui a évidemment découragé les éventuels acheteurs », commente un professionnel. Par ailleurs, le bien est pourvu d'une cave.

61 200 Euro(s)

Deux-pièces avec véranda à Marseille 5e

Au-dessous des prix du marché. Ce deux-pièces de 36 m2 a été adjugé le 3 mars à 1 700 euros du mètre carré. Le bien, situé au rez-de-chaussée, est agrémenté d'une petite véranda. Des travaux de rafraîchissement sont à prévoir. « Situé non loin de la faculté de médecine, il aurait pu intéresser plus d'investisseurs, mais, la vente ayant eu lieu en semaine, ils étaient peu nombreux », explique Michael Santoro, de l'étude Lentheric.

152 000 Euro(s)

Maisonnette de 28 m2 à Charenton (94)

Réestimée. Proche du bois de Vincennes et située à environ cinq minutes du métro et de toutes les commodités, cette petite maison de 28 m2 donne sur une cour. Elle a été mise en vente à 185 000 euros, frais d'agence inclus. Pendant trois mois, elle ne trouvait pas preneur. « Nous avons récupéré le mandat et donné notre estimation du bien, sachant que son intérieur était impeccable. Un jeune couple très motivé en a fait l'acquisition un mois plus tard », raconte-t-on à l'agence ERA Eppler Immobilière.

240 000 Euro(s)

Un appartement lumineux à Paris 20e

Vendu rapidement. Ce deux-pièces à proximité de la place Gambetta, situé dans un immeuble des années 1970, a été cédé en avril pour près de 5 000 euros du mètre carré. Après un mois et demi de négociations, la baisse a été de l'ordre de 3 %. « Le bien a trouvé preneur très rapidement. C'est un produit typique de ce quartier du 20e arrondissement. L'appartement est assez lumineux et dispose d'une vue dégagée sur jardin, mais sans balcon. Sinon, il se serait vendu au moins 15 % plus cher », commente Jean-Baptiste Lavoine, de l'agence Century 21 Saint-Fargeau.

370 000 Euro(s)

Grand duplex à Lyon 8e

En parfait état. Cet appartement de 120 m2 comprend cinq pièces sur deux niveaux, aux 7e et 8e étages d'une résidence récente. Il a été acquis par un couple d'une quarantaine d'années avec trois enfants, venant de Marseille. Situé au coeur du quartier de Monplaisir, il dispose de deux places de stationnement. « Aucuns travaux de rénovation n'étaient à prévoir », précise Arnaud Manzanini, directeur de l'agence ERA Monplaisir, qui ajoute que « ce cinq-pièces s'est vendu au prix du marché, conformément à notre estimation ».

108 000 Euro(s)

26 m2 près des pistes à La Plagne (73)

Bon prix. Ce deux-pièces à rafraîchir est au quatrième et dernier étage d'une résidence calme, en plein coeur de la station de La Plagne. « L'immeuble ne dispose ni d'ascenseur ni de parking, observe Sybille de Monvallier, d'Oxygène Immobilier. Mais l'acquéreur dispose d'une cave et d'un casier à skis, ainsi que d'une belle vue sur le mont Blanc. » Si le nouveau propriétaire loue son bien, il pourra espérer en obtenir entre 4 000 et 5 000 euros par an, soit une rentabilité proche de 4 %.

157 700 Euro(s)

Pavillon haut de gamme au nord de Lille (59)

Sur plans. A la frontière belge, à Comines, ce pavillon à façade de brique a été vendu en état futur d'achèvement en avril, hors terrain, près de 1 300 euros le mètre carré. Le terrain, 563 m2, est situé dans un lotissement. Il a coûté 130 000 euros, soit une facture totale de 287 700 euros. Il doit être livré fin 2009. « Il s'agit d'une maison contemporaine, plutôt de haut de gamme, avec un prix dans le haut de notre fourchette de prix », explique Dominique Cavro, chef des ventes chez Maison familiale.

450 000 Euro(s)

Maison à refaire au Pré-Saint-Gervais (93)

Rare. Ce bâtiment de 142 m2 doté d'un jardin, dans le centre de cette commune en bordure du 19e arrondissement de Paris, a changé de mains en un mois. « Certes, près de 80 000 euros de travaux sont à prévoir pour le rénover, mais ce produit dispose d'un très beau potentiel. On peut en faire quelque chose de très contemporain. Comme il s'agit d'un bien atypique, il s'est vendu au-dessus de la moyenne des prix du secteur », juge Carole Daligault, de Century 21 Alco Transactions.

125 000 Euro(s)

38 m2 en rez-de-jardin à Quimper (29)

Tout compris. Sur les hauteurs de Quimper, ce 38 m2 avec 150 m2 de jardin, une terrasse de 7 m2 et un parking a été vendu sur plans à un investisseur. Le prix comprend les frais de notaire, les intérêts intercalaires et la mise en place du premier locataire. « Quimper connaît un surplus d'offres mais pas à l'est de la ville, où la demande reste vive. L'acheteur prévoit de le louer en Robien. Il n'aura pas de difficultés », parie Alexandra Giacometti, directrice commerciale grands comptes chez Tarim.

305 000 Euro(s)

Pavillon sur les hauteurs de Marseille 13e

Familiale. Cette maison de quatre pièces dispose de 95 m2 sur une parcelle d'environ 600 m2. Elle s'est vendue en cinq mois, après une négociation de 10 000 euros. « Le prix de vente correspond à ce qui se pratique dans ce secteur, la Batarelle, très prisé car situé sur les hauteurs du 13e arrondissement de Marseille, explique Coraline Betta, de l'agence des Collines. Le métro est à cinq minutes en voiture. C'est la campagne près de la ville ! » Les acquéreurs comptent réaliser d'importants travaux, notamment reconvertir le garage en une quatrième chambre.

755 000 Euro(s)

Une maison et un terrain à Noisy-le-Roi (78)

En deux temps. Les vendeurs de cette propriété se sont défaits d'une partie de leur terrain en avril pour mieux vendre leur propriété, alors qu'elle tardait à trouver preneur. Résultat : la maison s'est vendue 490 000 euros en un mois et le terrain 265 000 euros en deux semaines. « Cette opération a permis de céder l'ensemble 125 000 euros plus cher que l'estimation de départ, qui s'élevait à 630 000 euros », indique Caroline Beaufils, chargée de la vente pour l'agence Bretèche Immobilier.

920 000 Euro(s)

Trois-pièces avec vue sur le jardin des Halles, Paris 1er

Zéro défaut. Ce grand trois-pièces donnant sur l'église Saint-Eustache et le jardin des Halles, pourvu d'un grand balcon, a été vendu en une semaine début avril pour près de 10 000 euros le mètre carré. « Ce produit est en parfait état, il est baigné de lumière. Ici, c'est le produit qui a influé sur le prix, pas l'emplacement. Cette partie du 1er arrondissement est traditionnellement un peu décotée », indique Nathalie Naccache, de l'agence Fortis Immo.

65 000 Euro(s)

Studio à louer au coeur de Val-Thorens (73)

Investissement locatif. Ce petit 20 m2, situé au coeur de la station de ski de Val-Thorens, à quelques minutes des commerces et des pistes, a été acheté par un couple de jeunes grenoblois. « C'est un bon prix, compte tenu du très bon état du bien et de son emplacement, explique Jacques Desmurs, de l'Agence de Belleville. Les acquéreurs veulent à la fois venir skier pendant les week-ends et le louer pendant les périodes pleines. » Une opération rentable : pendant la haute saison, le loyer d'été moyen est de 500 euros, et, durant l'hiver, de 200 euros.

170 000 Euro(s)

35 m2 rénové à Lyon 6e

Design. Ce deux-pièces est situé entre la Part-Dieu et la gare des Brotteaux, au 1er étage, sur une cour calme. Il s'est vendu très vite à plus de 4 800 euros le mètre carré, soit un peu au-dessus du marché. « Le vendeur avait fait des travaux récemment et il avait particulièrement soigné la décoration avec des fauteuils de relaxation et une douche balnéo, décrit Annick Bourg, de l'agence Ouest immobilier. Résultat, les visiteurs étaient tous séduits et, en moins d'une semaine, le deux-pièces avait trouvé preneur sans aucune négociation. »

175 000 Euro(s)

Maison ouvrière en duplex à Nancy (54)

Atypique. Ce trois-pièces de 75 m2 a été réaménagé en duplex. Cette maison ouvrière, située dans une impasse privée près du centre historique, a été cédée fin février pour 2 300 euros du mètre carré. « Ce bien s'est vendu en un mois à un prix supérieur à celui du marché, mais c'est un produit rare. C'est un achat coup de coeur », commente Romain Beckrich, de l'agence Le Fil à l'Immo.

Jean-Marie Benoist, Muriel Breiman et Jorge Carasso

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...