Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 2Paru le samedi 11 août 2007 à 00h00

Notre sélection de transactions récentes


Malgré l'accalmie attendue, le marché est resté actif tant dans le neuf que dans l'ancien. Tour d'horizon en région parisienne et en province.

Une villa neuve dans une résidence à Cannes (06)

560 000 #euro;

Achat judicieux pour les acquéreurs de cette villa de 122 m2, assortie d'un jardin de 200 m2 environ. La maison fait partie du programme Cannes Grand Parc situé près du domaine préservé de La Croix-des-Gardes, à cinq minutes de la Croisette. Elle s'est vendue début octobre 4 500 euros le mètre carré, avec deux parkings extérieurs et un garage. « Les prix sont compétitifs car elle se trouve dans une copropriété : les villas sont mitoyennes sur un grand terrain commun. Il y a un effet lotissement qui joue », explique Marie-Thérèse Petraroli, de Constructa Vente.

Un trois-pièces proche du RER à Paris 13e

400 000 #euro;

Une bonne affaire. L'acquéreur de ce 80 m2 lumineux, avec balcon, situé au 3e étage avec ascenseur, entre la place Jeanne-d'Arc et la Grande Bibliothèque, l'a acheté en septembre pour 5 000 euros le mètre carré. « Le vendeur voulait vendre rapidement et nous l'avons convaincu de le céder au juste prix, sans surévaluer, comme cela se fait très souvent. Il n'y a pas de parking, mais le RER est très proche », souligne Serge Henninot, de l'agence ERA Sweet Home.

Une maison ancienne dans la Nièvre (58)

125 000 #euro;

Une folie raisonnable. Située à 20 km de Nevers, dans la commune de Bona, cette demeure ancienne de 120 m2, en très bon état extérieur, s'est vendue vite, fin septembre, pour un prix tout à fait correct. « Il reste en fait entre 10 000 et 15 000 euros de travaux à l'intérieur, précise Daniel Rollin, de l'agence Laforêt Nevers. Mais cela a été compensé par le terrain qui l'entoure, vraiment exceptionnel : 2 500 m2 paysagés, entièrement clos, avec un verger et des arbres fruitiers. »

Un F3 habitable à Marseille 12e

180 000 #euro;

Pas cher ! Dans ce quartier très résidentiel et recherché, cet appartement de 67 m2 avec balcon, habitable en l'état, situé au troisième étage (avec ascenseur) d'un immeuble bâti en 1975, s'est négocié, en septembre, à moins de 2 700 euros le mètre carré, avec une place de parking. « Dans le 12e arrondissement, le neuf se paie autour de 3 000 euros le mètre carré, voire plus. Ici comme le bien est semi-récent, avec un chauffage collectif, cela a fait baisser le prix », confie Véronique Barthélemy, de Laforêt Immobilier.

86 m2 neuf à Lyon 4e

350 000 #euro;

Bonus pour les acquéreurs de ce trois-pièces haut de gamme. Le bien, situé dans une résidence du quartier résidentiel de la Croix-Rousse, est doté non seulement d'une terrasse de 18 m2 et d'un jardin privatif de 180 m2, mais également d'une cave et d'un garage, ce qui vaut de l'or dans ce secteur. Le tout s'est négocié autour de 3 200 euros le mètre carré (pondéré) en juin. « Cette valeur plus que correcte s'explique surtout par le fait que l'appartement est un rez-de-jardin. Mais, en fait, le terrain a été acheté il y a plus de deux ans, ce qui a permis de baisser un peu le prix », témoigne Sylvie Richard, de Vinci immobilier.

Immeuble R+3 occupé à Limoges (87)

213 400 #euro;

Un investissement avisé pour ce bien datant du début du XXe siècle et situé dans le secteur ouest de Limoges, un quartier tranquille et commerçant, pas loin des facultés et des lycées. Cet immeuble R+3 occupé, découpé en trois studios et sept F1 (80 m2 par palier), dont deux à refaire, le tout assorti d'un jardin de 45 m2, s'est vendu, en septembre, pour l'équivalent de... 660 euros le mètre carré ! « Le propriétaire voulait vendre vite. Cela, associé au fait que les loyers sont plafonnés jusqu'en 2007, a contribué à faire baisser le prix. Une affaire, car les immeubles à Limoges sont d'autant plus chers qu'ils sont rares », se souvient Béatrice Freissinaud, de l'agence Limodirect.

Un 60 m2 lumineux à rénover à Paris 1er

295 000 #euro;

Une belle opportunité. Ce trois-pièces d'une superficie de 60,21 m2, situé en plein coeur des Halles, s'est négocié à un peu moins de 4 900 euros le mètre carré, soit de 20 à 30 % moins cher que la moyenne du quartier. Situé rue Rambuteau, au deuxième étage d'un immeuble en état correct, il est à rénover complètement. « Il faut compter au moins 70 000 euros de travaux, explique Nathalie Naccache, de l'agence Century 21 Fortissimo. Mais le bien est très lumineux et dispose d'un grand potentiel en matière d'aménagement intérieur. Il ne pourra que prendre de la valeur avec le temps. »

Un deux-pièces avec parking à Vincennes (94)

224 000 #euro;

Un peu plus cher que le marché. Situé boulevard de la Libération, ce petit appartement de 54,64 m2, au septième étage d'un immeuble datant des années 1980, avec balcon, cave et parking, a été adjugé en mai aux enchères pour 4 100 euros le mètre carré, soit 15 % au-dessus de son estimation. « Le quartier, commerçant et à proximité du RER, est très recherché, car en pleine transformation. La copropriété est bien gérée et possède un jardin. En plus, la présence d'un parking a vraiment relevé la valeur du bien, car c'est une denrée de plus en plus rare à Vincennes », indique Isabelle Langlois, de l'étude Fricoteaux et Ancelin.

Enquête réalisée par Jean-Marie Benoist

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...