Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 4Paru le jeudi 1 février 2007 à 00h00

Notre sélection de transactions récentes


Le marché de l'ancien et du neuf reste animé. Aperçu des ventes réalisées ces dernières semaines en Ile-de-France et en province (prix hors frais d'agence et de notaire).

Un T3 en loi 1948 à Paris 10e

210 000 #euro;

Au-dessus du prix du marché. Ce 59 m2 situé rue d'Enghien, près des Grands Boulevards, a été cédé occupé aux enchères presque sans décote malgré un statut loi 1948 et un niveau de loyer très faible. « L'acheteur possède déjà un appartement dans l'immeuble. A ce tarif, il doit sûrement faire le pari de le récupérer rapidement », note un professionnel de l'étude qui a mis ce bien aux enchères.

Trois-pièces neuf près de Genève

273 000 #euro;

Onéreux. Ce 70 m2 de bon standing, à quelques kilomètres de la frontière suisse, s'est négocié le 12 novembre à près de 3 900 euros le mètre carré. « Le prix est élevé, mais cela reste encore abordable pour l'acquéreur qui travaille à Genève ou ses environs, car les salaires y sont deux fois plus élevés qu'en France », indique Rubin Delanchy, commercial chez Franco-Suisse, le promoteur de l'opération.

F1 avec mezzanine à Val-Thorens (73)

110 000 #euro;

Pas excessif. Ce studio de 19 m2, pourvu d'une mezzanine de 11 m2, s'est négocié fin novembre à près de 4 600 euros le mètre carré. L'appartement, dans un état correct, est à une vingtaine de mètres des remontées mécaniques. « Dans cette station, le prix du mètre carré peut grimper jusqu'à 6 500 euros. Cet immeuble date des années 1980 et les prestations de l'appartement sont assez classiques. Le tarif n'est donc pas monté trop haut », explique Manuel Garcia, de l'agence 4-6 Immobilier.

Duplex dans une meulière près d'Eaubonne (95)

168 000 #euro;

Peu cher mais en accord avec les tarifs du secteur. Ce trois-pièces de 70 m2 sur deux étages situé à Andilly, petit bourg du Val-d'Oise, a été cédé en novembre à près de 2 400 euros le mètre carré. « Nous sommes en zone rurale, sans gare proche. Les prix n'y sont pas très élevés, précise Didier Kouvtanovitch, de l'agence des Tilleuls ERA Immobilier. L'appartement a séduit un investisseur qui souhaite le découper en deux petits deux-pièces afin de les louer. »

Un 64 m2 haut de gamme à Paris 6e

719 000 #euro;

Proche du plafond. Ce deux-pièces sous les toits d'un immeuble de la fin du xviiie a a trouvé preneur en décembre à près de 11 300 euros le mètre carré, soit bien au-dessus de la moyenne du quartier. Ses prestations sont, il est vrai, de belle facture. « L'appartement, situé rue Mazarine, artère très cotée de l'arrondissement, est en parfait état, extrêmement ensoleillé, très calme et sans espace perdu. Ainsi s'explique ce prix qui paraît très élevé, même pour un des secteurs les plus chers de la capitale », analyse Inès Fonteneau, de l'agence Féau Saint-Germain.

Villa de 110 m2 à Marseille 1er

330 000 #euro;

Au prix, cédée en quinze jours. Cette villa rénovée de 110 m2 sur 380 m2 de terrain et située dans le quartier résidentiel Camoins a vite trouvé preneur fin novembre. « Le propriétaire souhaitait vendre très cher. Nous l'avons convaincu de partager les 750 m2 de terrain en deux parcelles, l'une d'elles comprenant la maison. Le deuxième terrain est actuellement négocié au prix de 180 000 euros. Finalement, le propriétaire a pu obtenir la somme qu'il désirait, sans que le tarif soit excessif pour les acheteurs. Si nous n'avions pas fait cela, le bien aurait sûrement mis plus de temps à se vendre », remarque Gilbert Cassini, de l'agence Espace Immobilier Service.

Quatre-pièces avec jardin au Vésinet (78)

493 000 #euro;

Petite décote à l'achat pour ce 98 m2 avec 250 m2 de jardin dans cette commune chic des Yvelines. Le bien, situé en plein centre du Vésinet, a été vendu près de 5 000 euros le mètre carré. « Dans cette ville de l'Ouest parisien, les prix oscillent généralement entre 5 500 et 6 500 euros le mètre carré. Mais la situation de l'appartement, en rez-de-chaussée d'une résidence datant des années 1970, a fait redescendre d'un cran le tarif que pouvait en espérer le vendeur », remarque Isabelle Firmin, de l'agence ERA Success Avenue.

Deux-pièces neuf avec parking à Vitry-sur-Seine (94)

180 000 #euro;

Plus élevé que la moyenne du secteur. Ce 42 m2 a été cédé le 19 novembre à un investisseur à près de 4 000 euros le mètre carré. Les prix de cette commune du Val-de-Marne sont certes peu élevés, mais le bien bénéficiait d'une situation privilégiée, face à la Seine. « Ce programme de moyenne gamme est très bien situé, sur les rives de Seine, à quelques minutes à pied du RER. Proche de Paris mais dans une banlieue populaire, ce produit a mis plusieurs mois à se vendre. Il a finalement séduit un particulier qui souhaitait réaliser un investissement locatif », constate Jérôme Ramos, de Promogim, qui commercialise l'opération.

Vignoble classé à Saint-Emilion (33)

2 400 000 #euro;

Elevé, même s'il reste en deçà du niveau du marché. Ce domaine de 6 hectares, avec une grande demeure bourgeoise xixe, s'est négocié en septembre près de 250 000 euros l'hectare, auxquels s'ajoute le coût de la maison, autour de 1 million d'euros. Cependant, la propriété est à rénover : « Il s'agit d'un domaine classé grand cru, mais de nombreux travaux sont à réaliser pour remettre en état le bâtiment d'exploitation. Sans cette rénovation, ce vignoble aurait coûté au moins 3 millions d'euros », souligne Olivier Vizerie, de l'agence Millésime Immobilier.

Studio à rénover à Laumière, Paris 19e

90 000 #euro;

Pas donné, malgré un prix de départ attrayant. De fait, ce 20 m2 négocié en octobre autour de 4 500 euros le mètre carré nécessitait près de 15 000 euros de travaux intérieurs. Ce n'est pas tout : « Une rénovation des parties communes de la copropriété doit être votée, ce qui renchérira encore la facture totale. Finalement, ce F1 devrait se rapprocher des tarifs du secteur », commente Audrey Barbier, de l'agence Laforêt Laumière.

Deux-pièces en bon état à Lyon 9e

112 000 #euro;

Raisonnable pour cet ancien quartier ouvrier en mutation. Ce 55 m2 bien entretenu, situé dans un immeuble des années 1960, a été cédé début novembre autour de 2 400 euros le mètre carré. « Le secteur se transforme. Beaucoup de constructions sortent de terre et côtoient les habitations anciennes et les immeubles des années 1960 qui composent le paysage du 9e arrondissement lyonnais. Ce n'est pas le Lyon historique, il est donc logique que les prix y soient moins élevés », explique Anne Legras, de l'agence Century 21 Valmy.

70 m2 neuf au coeur d'Amiens (80)

219 000 #euro;

Petite moins-value pour ce F3 situé au pied de la cathédrale. Cet appartement, au premier étage d'un programme neuf, a trouvé preneur le 15 novembre pour 3 119 euros le mètre carré. « Le bien donne sur la rue, ce qui provoque une légère décote par rapport aux autres produits commercialisés. Cependant le tarif reste élevé, car cette construction, située dans un site classé en plein coeur de la ville, est probablement le plus haut de gamme en cours », constate Claire Bunel, de Vinci Immobilier.

46 m2 en ruine dans le vieux Nice (06)

108 000 #euro;

Un tarif très bas auquel il ne faut pas se fier. Ce trois-pièces, vendu à moins de 2 400 euros le mètre carré, nécessite plusieurs mois de gros oeuvre pour être habitable. « Cet appartement fait partie d'un lot de biens que nous avons eu en main, tous dans un état déplorable, avec de très lourds travaux à effectuer. Le coût de cette rénovation n'a pas été chiffré, mais le prix définitif ne devrait pas dépasser les tarifs du secteur, rarement inférieurs à 3 000 euros le mètre carré », estime un responsable des enchères du Marché immobilier des notaires.

Belle maison en Ardèche (07)

240 000 #euro;

Pas si chère. Cette habitation traditionnelle rénovée, en pierre, de 130 m2 habitables, avec 5 500 m2 de terrain, cédée fin août dans la région de Valence, a pourtant mis un an à se vendre. « C'est un produit pour les amoureux de la nature car la propriété est située dans une zone assez reculée, à une demi-heure de Valence. Quelques menus travaux sont à prévoir, enlever le crépi des murs pour retrouver les pierres apparentes, par exemple. Si ce travail avait déjà été effectué, cette construction se serait sûrement vendue plus rapidement », explique Christian Tournon, de l'agence ERA Crussol Immobilier.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...