Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 6Paru le dimanche 1 avril 2007 à 00h00

Notre sélection de transactions récentes


Le marché de l'ancien et du neuf reste animé. Aperçu des ventes réalisées ces dernières semaines en Ile-de-France et en province (prix hors frais d'agence et de notaire).

Deux-pièces très disputé à Paris 9e

505 500 Euro(s)

Surenchère. Ce 81 m2 en très bon état, au 1er étage d'un immeuble en pierre de taille, a été adjugé aux enchères le 6 février à près de 6 200 euros le mètre carré. Il aurait pu être vendu moins cher. « Le bien a fait l'objet d'une première vente en décembre, à 365 500 euros. Dix jours après, dans le délai légal pour contester une transaction, nous recevions une nouvelle offre. Il a été remis en vente au mois de février pour finalement être cédé 140 000 euros de plus », explique Lionel Inrep, de l'étude Cheuvreux Geoffroy-Bergier Bourges.

Un moulin rénové dans la Creuse (23)

282 500 Euro(s)

Prix élevé car le bien est rare. Non loin de Guéret, cet ancien moulin du xviiie siècle de 184 m2 habitables avec 5 700 m2 de terrain, un joli jardin d'agrément, une piscine, le tout en bordure de la rivière la Gartempe, a trouvé preneur en février. Son prix est au-dessus de la moyenne des transactions du département, l'un des moins chers de France. « Le tarif est de 30 % plus élevé que celui d'une fermette traditionnelle qui aurait les mêmes prestations. Des biens comme celui-ci, nous n'en voyons passer que quelques-uns par an », note Maurice Marcon, de l'agence Marcon Immobilier Century 21.

88 m2 neuf à Poissy (78)

308 800 Euro(s)

Au-dessous du marché. Ce quatre-pièces avec une grande terrasse, situé au troisième étage d'un immeuble d'architecture classique, s'est vendu 3 200 euros le mètre carré fin 2006. Les acquéreurs ont également acheté deux places de parking. La résidence Le Sonnet est à égale distance de la gare RER, du centre-ville et de la forêt de Saint-Germain-en-Laye. « Le programme est parti très rapidement. Comme il restait peu de lots, le promoteur m'a autorisé à ne pas suivre l'augmentation normale des prix pour finir la commercialisation », confie Dominique Grynsztejn, de Constructa, chargé de la vente.

98 000 Euro(s)

T2 avec jardin à Marseille 5e

Bonne opération. Ce petit deux-pièces de 47 m2 avec 40 m2 de terrasse et un jardin a changé de mains au mois de février pour moins de 2 100 euros le mètre carré. « Il aurait probablement pu se vendre un peu plus cher car il est en bon état, mais le propriétaire paraissait pressé de le céder », précise la professionnelle chargée de la transaction.

146 000 Euro(s)

Studette près du Champ- de-Mars à Paris 7e

Cher mais sans surprise. Ce studio de 17,60 m2, situé dans un immeuble de quatre étages de construction ancienne près du Champ-de-Mars, a été vendu aux enchères en janvier à 8 300 euros le mètre carré. « Le 7e est l'arrondissement le plus prisé de Paris. On arrive fréquemment à des prix de cet ordre-là, d'autant que peu de biens sont à vendre dans le quartier », remarque une négociatrice de l'étude notariale qui a mis ce bien en vente.

171 000 Euro(s)

51 m2 en bon état à Lyon 6e

Raisonnable. Ce trois-pièces, situé dans un immeuble des années 1900, s'est vendu moins de 3 500 euros le mètre carré début 2007. En bon état, il nécessite peu de travaux. Au troisième étage, il est lumineux, profitant en plus de sa position d'angle. « C'est le tarif pour le quartier. L'appartement est très bien situé : à côté du parc de la Tête-d'Or et à deux pas du métro Masséna. Il s'est vendu en moins de deux semaines », souligne Gilles Vaudois, de l'agence Laforêt Investimmo.

95 000 Euro(s)

Un F3 en rez-de-chaussée à Brest (29)

Dans la norme. Ce 65 m2 dans un immeuble ancien, près de la place de Strasbourg, en plein centre-ville de Brest, a trouvé preneur en janvier pour moins de 1 500 euros le mètre carré. « Hormis l'inconvénient du rez-de-chaussée, l'appartement est en parfait état, assez clair et surtout très bien situé. Il s'est donc vendu sans rabais », estime une négociatrice de l'agence BSI qui a procédé à la transaction.

281 000 Euro(s)

Un trois-pièces à la découpe à Suresnes (92)

Pour investisseur. Ce 74 m2, non libérable car occupé par un couple de personnes âgées, a été vendu 3 700 euros le mètre carré en février. C'est de 7 à 8 % en deçà des tarifs du marché, selon Bruno Martin, chargé d'affaires chez Ad Valorem, société de gestion immobilière : « Les loyers, 14 800 euros par an, sont assurés, car le couple, qui y habite depuis quinze ans, les fait prélever automatiquement. C'est pain bénit pour un acheteur qui souhaite faire de la gestion locative car il est certain de percevoir ses loyers. »

Enquête réalisée par Jorge Carasso

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...