Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 8Paru le vendredi 1 juin 2007 à 00h00

Notre sélection de transactions récentes


Le marché de l'ancien et du neuf reste animé. Aperçu des ventes réalisées ces dernières semaines en Ile-de-France et en province (prix hors frais d'agence et de notaire).

124 800 Euro(s)

Cinq-pièces au nord de Bordeaux (33)

Primo-accédants. Ce 120 m2 situé dans la commune de Lormont, au nord-est de Bordeaux, a trouvé preneur pour près de 1 000 euros le mètre carré. « Ce sont d'anciens logements sociaux qui, depuis quelques années, sont en accession à la propriété. C'est bon marché, mais les parties communes ne sont pas en très bon état et les charges sont très lourdes, près de 2 000 euros par an », indique Christian Nègre, de l'agence Leh Immo.

1 135 000 Euro(s)

158 m2 avec travaux à Neuilly-sur-Seine (92)

Onéreux. Cet appartement, dans un immeuble de type haussmannien de cette commune chic des Hauts-de-Seine, au 5e étage avec ascenseur, s'est négocié en mai 7 100 euros le mètre carré. Cependant quelques travaux sont à prévoir. « Une grosse rénovation est nécessaire, ce qui devrait peser sur la facture finale. L'électricité est à refaire ainsi que la cuisine », précise Catherine Moral, de l'agence Daniel Féau à Neuilly.

233 000 Euro(s)

Maison neuve de 80 m2 à La Courneuve (93)

TVA réduite. Cette habitation neuve de quatre pièces, avec un jardinet de 55 m2, un stationnement et une place de parking en sous-sol, a été achetée 2 900 euros le mètre carré, dans un lotissement mixant accession à la propriété, logement social et locaux d'activité. « Les acheteurs ont bénéficié d'une TVA à 5,5 %, car le site est en zone de requalification urbaine », détaille Michelle Farrugia, de chez Spirit, promoteur de l'opération. Le programme est à proximité de la Cité des 4 000, mais les barres restantes devraient disparaître en 2010.

96 000 Euro(s)

F3 à Marseille 6e

Tarif trompeur. Situé dans un immeuble de neuf étages datant des années 1970, ce trois-pièces de 51 m2, complété d'une cave, a été adjugé 1 900 euros le mètre carré le 3 avril, soit un peu moins que ne le laissaient présager les tarifs du secteur. « Certes, le tarif paraît peu élevé, mais le montant des travaux nécessaires à la rénovation du bien devrait venir grever la légère décote à l'achat », nuance la responsable des visites du bien en vente.

340 000 Euro(s)

Studio avec vue sur Beaubourg à Paris 3e

Au plus offrant. Ce 35 m2 donnant sur le centre Georges-Pompidou, dans le 3e arrondissement de Paris, a été adjugé 9 700 euros le mètre carré le 24 avril. Un montant élevé, même pour ce quartier couru du centre de la capitale. « Le niveau de l'adjudication nous a surpris, mais les gens se sont vraiment battus pour l'obtenir, car il est assez rare de jouir d'une vue sur l'un des principaux musées parisiens », souligne une professionnelle de l'étude qui a négocié la vente.

1 557 000 Euro(s)

Grandes terrasses à Paris 15e

A ciel ouvert. Ce 133 m2 neuf, doté d'une terrasse de 30 m2 et d'une autre de 104 m2 sur le toit, aux deux derniers étages d'un immeuble de cinq niveaux, rue Fondary, a été vendu près de 11 000 euros du mètre carré, terrasse sur le toit non comprise, dès les premiers jours de la commercialisation. « Nous sommes à la limite du 7e arrondissement où des produits comme celui-ci sont rares », observe Olivier Ragois, directeur commercial de Financière rive gauche Fadesa, qui commercialise cet ensemble d'habitation. Malgré un prix moyen de 9 700 euros le mètre carré pour ces logements, 9 appartements sur 22 étaient déjà réservés début mai.

140 000 Euro(s)

Duplex rénové à Saint-Etienne (42)

Au-dessus du marché. Dans le quartier de Terrenoire, cet appartement de quatre pièces sur deux niveaux, entièrement refait, avec garage, offrant une surface habitable de 100 m2, a été vendu 1 400 euros le mètre carré en avril. « Dans ce secteur, les prix tournent généralement autour de 1 250 euros le mètre carré, mais le bien, ayant été rénové avec de beaux matériaux, a été cédé un peu plus cher, presque aux tarifs du centre, pourtant assez éloigné », relève Karine Araujo, de ERA FG immobilier.

139 000 Euro(s)

Un 61 m2 neuf à Lyon 8e

Rare et peu cher. Ce F3, avec une loggia de 6 m2, a été vendu 2 257 euros le mètre carré. « Le terrain est loué. Les acquéreurs ont ainsi une remise de 20 % sur le prix du marché. En contrepartie, ils versent un loyer annuel de 600 euros. C'est un bail « emphytéotique » qui court sur 99 ans. A terme, soit il est reconduit, soit le propriétaire du terrain récupère l'immeuble (mais dédommage les occupants au prix du marché), soit les copropriétaires rachètent le terrain. Ce dispositif est plus courant à Lyon qu'ailleurs », explique Jean-Jacques Garand, directeur commercial d'Icade Capri à Lyon. Les acheteurs ont en outre bénéficié d'une TVA à 5,5 % car le programme se situe près d'une zone de requalification urbaine.

Enquête réalisée par Jorge Carasso

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...