Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 9Paru le dimanche 1 juillet 2007 à 00h00

Notre sélection de transactions récentes


Le marché de l'ancien et du neuf reste animé. Aperçu des ventes réalisées ces dernières semaines en Ile-de-France et en province (prix hors frais d'agence et de notaire).

1 117 000 Euro(s)

Grand appartement neuf porte de Versailles à Paris

Effet tramway. Ce cinq-pièces de 121 m2, avec deux terrasses d'une superficie totale de 38 m2, deux parkings indépendants et une cave, a été vendu un peu moins de 9 200 euros le mètre carré. Il est situé au cinquième étage sur six de la résidence de Nef, réalisée par Fadesa, qui comporte 47 appartements et deux maisons de ville. Le programme sera livré en octobre 2007. « Comme la résidence se situe porte de Versailles, le prix est un peu inférieur à ceux des autres programmes neufs du 15e arrondissement, précise Olivier Ragois, directeur commercial de Fadesa. Mais c'est un très bon investissement : les travaux du tramway étant terminés, le quartier va se revaloriser. »

209 000 Euro(s)

Maison avec piscine près de Vesoul (70)

Au prix du marché. Cette maison construite en 2001, d'une surface de 122 m2 habitables sur un terrain de 900 m2, s'est vendue en moins d'un mois. Tout le terrain est aménagé et comprend une piscine hors-sol de facture récente, bien entretenue. « Nous aurions pu vendre la maison un peu plus cher, estime Vincent Bergeret, de Bersot Immobilier. Mais l'acquéreur est arrivé avec un prêt déjà bouclé et un apport personnel élevé, ce qui nous a décidé à conclure la vente. »

262 000 Euro(s)

Grande charentaise à Surgères (17)

Bien rare. Cette belle bâtisse, située à cinq minutes du centre-ville de Surgères, a été vendue 1 438 euros du mètre carré. Le terrain arboré couvre 1 422 m2. La maison est en très bon état car elle a été récemment rénovée. Elle est construite sur deux niveaux et totalise 242 m2 avec une dépendance collée à la bâtisse principale, avec un accès séparé. « C'est un bien rare dans la région, décrit Stéphane Feuillet, de l'agence ERA Immobilier Surgères. Elle a mis un peu de temps à partir car le premier prix était trop élevé par rapport au marché. »

354 000 Euro(s)

Un quatre-pièces en Vefa à Montévrain (77)

Pour la terrasse. Cet appartement de 83,25 m2 habitables, avec une terrasse de 80 m2, deux parkings et une cave, a été vendu en état futur d'achèvement (Vefa) un peu plus de 4 200 euros du mètre carré. Il se situe au troisième et dernier étage d'un des douze immeubles de la résidence des Allées de l'Hermitage, réalisée par le groupe Hermitage. Le RER Val-d'Europe et le centre commercial sont à dix minutes en transports. « On se situe dans la tranche haute des prix du marché, remarque Christian Chianalino, directeur de vente chez Hermitage. Les acquéreurs ont été particulièrement séduits par la grande terrasse. »

53 000 Euro(s)

32 m2 avec travaux à Marseille 4e

Exceptionnellement bas. Situé au deuxième étage sur trois dans un immeuble ancien en bon état - la façade est refaite et les parties communes sont en cours de rénovation -, ce 32 m2, exposé à l'ouest, s'est vendu en quatre jours. Il nécessite des travaux importants, puisque l'électricité, la plomberie et les fenêtres notamment sont à refaire. « Le bien faisait partie d'une succession, explique Cédric Utrera, de l'agence Laforêt Véronique Barthélemy Immobilier. Les héritiers voulaient vendre rapidement. »

510 000 Euro(s)

Quatre-pièces avec terrasse aux Batignolles à Paris 17e

Très demandé. Dans un immeuble des années 1970, ce 70 m2, avec terrasse de 26,5 m2, nécessitant quelques travaux, a été cédé aux enchères le 24 avril à 7 200 euros le mètre carré, soit la tranche haute du secteur. « Dès qu'un appartement possède une terrasse, il se valorise forcément car de nombreux clients sont intéressés par ce type de produit », justifie une professionnelle de l'étude Canale et Egasse chargée de la vente.

348 000 Euro(s)

80 m2 rénové à Lyon 8e

Haut de la fourchette. Cet appartement entièrement refait, situé au deuxième étage d'un immeuble des années 1960 au coeur du quartier de Monplaisir, s'est vendu en quinze jours 3 275 euros le mètre carré. La résidence entoure un petit parc classé. « Le prix s'explique par plusieurs facteurs, souligne Arnaud Manzanini, de l'agence ERA Monplaisir Immobilier. La rénovation est très bien faite et l'immeuble est une copropriété réputée pour sa bonne tenue, donc très recherché. »

355 000 Euro(s)

Un pavillon en bon état à Clamart (92)

Bonne affaire. Dans un quartier calme et proche des commodités, cette maison en bon état de 100 m2 sur un terrain de 252 m2 s'est vendue le 15 mai aux enchères. Elevée sur un sous-sol semi-enterré, elle compte deux étages. « Il n'y avait pas grand monde à la vente. Le tarif a donc peu monté par rapport à la mise à prix, qui était de 300 000 euros », observe une professionnelle de l'étude chargée de la vente.

Enquête réalisée par Jean-Marie Benoist

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...