Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 3Paru le vendredi 1 décembre 2006 à 00h00

Notre sélection de transactions récentes


Le marché de l'ancien et du neuf reste animé. Aperçu des ventes réalisées ces dernières semaines en Ile-de-France et en province (prix hors frais d'agence et de notaires).

Un quatre-pièces neuf à Boulogne (92)

575 000 Euro(s)

Un coût raisonnable. Cet appartement de 99 m2 pourvu de deux parkings et d'une cave s'est négocié autour de 5 800 euros le mètre carré dans le nouveau programme Rives de Seine, dont les premiers lots ont été commercialisés mi-octobre. « Comme la surface est importante pour un séjour avec 3 chambres, le prix au mètre carré a dû être limité pour ne pas avoir une facture trop élevée. De plus, la pièce principale est exposée nord-ouest, ce qui a fait baisser un peu le prix », détaille Laurent Douillet, directeur commercial de Vinci Ile-de-France.

Un studio dans le Rouen historique (76)

58 000 Euro(s)

Une bonne affaire. Ce studio de 27 m2 situé dans un site classé, non loin de l'église Saint-Patrice, a vite trouvé preneur, à près de 2 200 euros le mètre carré. « Le propriétaire était pressé de vendre car il venait d'acheter plus grand et souhaitait terminer un prêt relais contracté auprès de sa banque en attendant la cession de son F1. Il n'y a quasiment pas eu de négociation car l'acquéreur a jugé le tarif proposé tout à fait correct », se rappelle Anna Calandre, de l'agence Jeanne d'Arc Immobilier.

Une habitation rurale sur les hauteurs d'Uzès (30)

200 000 Euro(s)

A prix doux. Cette construction rustique rénovée de 100 m2 habitables, bâtie au-dessus de trois caves voûtées, a trouvé preneur le 4 septembre à près de 2 000 euros le mètre carré. Pas cher, pour un bien situé non loin d'Uzès, mais le tarif s'explique : des petits travaux doivent y être réalisés, comme l'aménagement de la cuisine, le carrelage de la terrasse et la construction d'un balustre. « Le village où le bâtiment se situe n'est pas trop recherché car il est perché sur les hauteurs et sans aucun commerce à la ronde. Il a été vendu à un couple d'Anglais pour qui cet éloignement n'est pas un inconvénient », commente Marc Dewelle, de GTI Immobilier.

Un petit pavillon à Maisons-Laffitte (78)

176 000 Euro(s)

Un tarif plancher. Cette petite construction de 1930 à Maisons-Laffitte, dans les Yvelines, a été vendue aux enchères le 27 septembre près de 3 300 euros le mètre carré. Pas sans raison : cette habitation de 54 m2, agrémentée d'un petit terrain de 91 m2, est située près de la voie de chemin de fer. « Les nuisances sonores sont importantes, et des travaux d'isolation sont donc nécessaires. Une maison dans ce quartier coûte normalement beaucoup plus cher », relève Stéphane Semette, responsable régional adjoint pour le marché immobilier des notaires.

69 m2 à transformer en bureaux à Marseille 1er

190 000 Euro(s)

Au-dessus des prix du marché. Ce trois-pièces accompagné d'une chambre de bonne de 5 m2, situé dans un immeuble bourgeois, a été vendu le 3 octobre aux enchères 2 700 euros le mètre carré. « Le logement est transformable en bureaux, explique Me Stéphanie Martin-Aloi, de l'étude Martin, Caussidou, Martin-Aloi. De ce fait, la surenchère sur ce bien a été plus importante qu'elle ne l'aurait été normalement. L'acheteur exerce une profession libérale, il le voulait. »

Un deux-pièces à rafraîchir à Paris 11e

198 000 Euro(s)

Cher. Ce 35 m2 rue Popincourt a été cédé en septembre près de 5 700 euros le mètre carré. « Au-dessus de sa valeur, juge Achille Plouhinec, de l'agence Villaret Immobilier Ledru-Rollin. La rue où il se trouve est encombrée de magasins de prêt-à-porter. Le vendeur a su mener sa négociation. »

Un trois-pièces neuf à Lyon 8e

223 000 Euro(s)

Légère décote. Ce T3 de 69 m2, situé loin de la mairie du 8e arrondissement, s'est négocié le 6 octobre 3 200 euros le mètre carré hors garage. Cet appartement fait partie du programme Covent Garden. « Le quartier est en pleine mutation et les tarifs n'y sont pas encore trop élevés », précise Jean-Jacques Garand, directeur régional d'Icade Capri, qui commercialise ce produit. Autre explication à ce niveau de prix : « Le bien comporte une légère décote car c'est un deuxième étage exposé est. »

Grand studio avec vue sur les planches à Trouville (14)

169 000 Euro(s)

Un bon prix. Face à la mer, ce grand F1 de 40 m2 complété d'une petite mezzanine s'est négocié près de 4 200 euros le mètre carré. Le bien s'est vendu en trois jours. « Comme l'appartement est un peu atypique, à cheval entre un studio et un deux-pièces, et que quelques travaux sont nécessaires, le prix n'est pas monté trop haut. L'acheteur a su saisir l'occasion », souligne Pascal Lebellego, de l'Agence Century 21 Deauville.

Enquête réalisée par Jorge Carasso

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...