Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 15Paru le samedi 1 mars 2008 à 00h00

Notre sélection de transactions récentes


Aperçu des ventes réalisées dans l'ancien et le neuf ces dernières semaines en Ile-de-France et en province (prix hors frais d'agence et de notaire).

Quatre-pièces près du canal Saint-Martin à Paris 10e

En huit jours. Cet appartement de 81 m2 en bon état vient de changer de mains en janvier pour 6 100 euros du mètre carré. Un tarif dans la moyenne du secteur. « Le produit est situé au premier étage et donne sur une avenue bruyante. En revanche, ces inconvénients sont compensés par la rareté de ce type de surface. Au final, son prix est en rapport avec ceux pratiqués sur le marché, d'où sa vente rapide », relève Christophe Thro, de l'agence de la Cour pavée.

495 000 Euro(s)

69 m2 neuf sur la corniche à Marseille 7e

Prix en rapport. Ce trois-pièces qui fait partie d'un programme neuf de standing s'est négocié en janvier 5 200 euros du mètre carré, soit la fourchette haute du secteur. « Cette résidence est située dans l'un des quartiers les plus recherchés de Marseille, près des grands restaurants, à 50 m de la plage du Catalan et à dix minutes du Vieux-Port », justifie Frédéric Elkaim, du promoteur Constructa. Un tarif qui n'a pas fait peur aux acheteurs. Ils ont dans la foulée acquis un box double pour une valeur de 45 000 euros.

363 000 Euro(s)

Pavillon des années 1960 à Athis-Mons (91)

Dans la moyenne. Cette maison de 120 m2 sur deux niveaux et pourvue d'un jardin de 440 m2 a trouvé preneur en janvier pour un tarif en rapport avec le marché. « Le pavillon est en bon état, ce qui n'est pas toujours le cas pour les biens datant des années 1960. Quelques travaux de décoration sont certes nécessaires et la taille des pièces n'est pas optimale, avec un tout petit salon : les acheteurs privilégient maintenant les grandes pièces à vivre. Ces éléments ont contribué à ne pas trop faire grimper le prix », explique une professionnelle locale.

298 000 Euro(s)

Un T3 en bon état à la Croix-Rousse à Lyon

Le charme de l'ancien. Cet appartement de 70 m2 avec parquet et cheminée, situé dans un immeuble bourgeois, s'est négocié 3 240 euros du mètre carré au mois de novembre 2007, un tarif dans la moyenne du quartier. « L'appartement est en parfait état mais il est situé Grande-Rue-de-la-Croix-Rousse, artère très commerçante ; les acheteurs préfèrent généralement les ruelles plus calmes », note Bruno Jouaffin, de l'Immobilière de la Soie.

230 000 Euro(s)

34 m2 occupé illégalement à Pantin (93)

Surenchère. Ce bien habité sans droit ni titre, adjugé en septembre 2007 à Paris, a fait l'objet d'un recours par un acheteur dans le délai légal de dix jours. « Comme c'est l'usage, l'acheteur a déposé une offre de 10 % supérieure à la dernière adjudication. Aucun autre client ne s'est manifesté à ce tarif, autour de 2 200 euros le mètre carré », indique le notaire chargé de la vente.

74 800 Euro(s)

Terrain constructible à Perpignan (66)

Hors marché. Ce terrain de 370 m2, à proximité de l'aéroport, s'est envolé le 5 décembre 2007 à 378 euros le mètre carré. Un prix que Me Dominique Janer peine encore à expliquer : « Les enchères sur ce lot ont été nombreuses. Ce n'est pas un tarif représentatif du marché. Ce terrain aurait dû se vendre 50 000 euros. Il est situé dans un quartier plutôt pauvre de Perpignan. »

140 000 Euro(s)

36 m2 près de la Nation à Paris 20e

Dans le bas de la fourchette. Cet appartement a trouvé preneur en décembre 2007 à moins de 5 000 euros le mètre carré. « Il est situé rue Auger, qui donne sur le boulevard de Charonne, dans un immeuble en crépi bien tenu mais modeste. Il avait besoin d'un léger rafraîchissement », détaille Charles Zaphiropoulos, de l'étude Nation. A ce tarif, le bien s'est vendu en quinze jours.

171 000 Euro(s)

Studio cabine à La Grande-Motte (34)

Vue dégagée sur la grande bleue. Ce 28 m2 agrémenté d'une terrasse de 6 m2, au 4e étage dans une résidence du quartier de la Motte- du-Couchant, a changé de mains le 15 janvier pour près de 4 800 euros du mètre carré. « Ce niveau de prix est essentiellement dû à la localisation du bien face à la mer. Nous sommes dans la moyenne haute des transactions locales », explique Stéphane Mazeau, de Century 21 Rouvière Immobilier.

133 500 Euro(s)

Cinq-pièces sans défauts à Paris11e

Elevé. Ce cinq-pièces avec parking, rue Saint-Maur, près du métro Voltaire, a trouvé preneur en janvier à près de 7 000 euros le mètre carré. Un tarif élevé, même s'il n'est parti qu'au bout de cinq mois avec une négociation à la baisse de l'ordre de 5 %. « L'appartement est en parfait état, avec de belles prestations. Il ne présentait pratiquement aucun défaut. Les acheteurs n'ont qu'à poser les valises », témoigne Manuel Touly, de Chêne Vert Immobilier.

790 000 Euro(s)

57 m2 dans l'ancien au Mans (72)

En baisse. Ce deux-pièces à rafraîchir dans le quartier Bollée a été cédé en janvier à 1 491 euros du mètre carré. « L'ancien est aujourd'hui en concurrence frontale avec les nombreux produits neufs récemment sortis de terre au Mans. Comme le marché ralentit, voire s'oriente à la baisse, ce type de produit se retrouve en première ligne. Il y a un an, il se serait vendu 100 000 euros », commente Daniel Gaudin, de l'agence Century 21.

85 000 Euro(s)

Cave de 10 m2 à Neuilly-sur-Seine (92)

A prix d'or. Une cave d'une superficie d'environ 10 m2 a été adjugée le 22 janvier à un tarif presque record. « Deux personnes voulaient absolument ce local. Elles n'ont rien lâché jusqu'à ce que l'enchère atteigne ce montant. C'est d'ailleurs le risque de ce type de vente. Dans le cas de tableaux vendus aux enchères, par exemple, il peut arriver que le prix final soit cinq fois supérieur à celui de l'estimation de départ », raconte un professionnel de l'étude en charge de la vente.

23 320 Euro(s)

Un T3 neuf à L'Isle- sur-La-Sorgue (84)

Raisonnable. Ce 60 m2, dans une résidence en plein centre de la commune, a trouvé preneur pour 2 700 euros du mètre carré en décembre 2007, parking inclus. « Le terrain a été acheté il y a deux ans aux tarifs de l'époque, évidemment plus attractifs. La commercialisation a débuté cette année. Le promoteur a donc pu proposer un prix raisonnable sans trop rogner sur ses marges », explique Fabien Cataldo, de l'agence Concept Vision.

180 000 Euro(s)

Un 70 m2 près des monts d'Or à Lyon 9e

Décoté. Ce 70 m2 situé dans un immeuble des années 1960, sur le plateau Saint-Rambert, a trouvé preneur en deux semaines pour moins de 2 150 euros du mètre carré. « Nous sommes dans un quartier demandé, mais la plupart des constructions datent des années 1990 et sont dotées de balcons et de garages. Pour cet immeuble, ce n'est pas le cas, d'où un prix inférieur à la moyenne. Par ailleurs, le propriétaire était pressé de vendre : il venait de s'engager pour l'achat d'un nouvel appartement », précise Emmanuelle Foulon, de l'agence Elyse Avenue.

150 000 Euro(s)

Duplex à rafraîchir à Aix-en-Provence (13)

Bien d'exception. Ce 130 m2 sur deux niveaux, agrémenté d'une terrasse de 80 m2 avec vue sur la montagne Sainte-Victoire, a été adjugé le 21 décembre 2007 pour 3 500 euros le mètre carré, hors terrasse, un brin au-dessous de l'estimation initiale. Il est situé dans une résidence des années 1970 avec piscine et court de tennis. « C'est tout de même une belle enchère car la mise à prix était à 392 000 euros. Comme des travaux étaient à prévoir, le prix final n'est peut-être pas monté aussi haut qu'il l'aurait pu », estime le clerc de notaire chargé de la vente.

442 000 Euro(s)

Deux appartements neufs à Cholet (49)

Investissement. Ces deux-pièces identiques ont été achetés 108 000 euros chacun afin d'être loués. Mais à terme, ils deviendront la résidence principale des acquéreurs. « Les acheteurs ont déjà prévu d'abattre les cloisons séparant les deux appartements au terme de l'investissement pour y habiter lorsqu'ils vendront leur maison », indique Stéphane Fribolle, du groupe Céléos, qui commercialise cette opération.

216 000 Euro(s)

Deux-pièces à Montorgueil à Paris 2e

Bel ancien. Dans un immeuble en pierre de Paris, ce 44 m2 rénové, en étage élevé avec ascenseur, avec une belle hauteur sous-plafond, des poutres et une bonne distribution, s'est négocié en décembre près de 8 500 euros du mètre carré, sans rabais. « Ce type de produit ne souffre pas du ralentissement actuel. On aurait dix produits identiques qu'on les vendrait tous les dix », avance Valérie Naccache, de l'agence Century 21 Fortis Immo.

375 000 Euro(s)

Maison en front de mer à Carnac (56)

Avec terrain constructible. Cette habitation du début du xxe siècle, à refaire entièrement, est agrémentée d'un terrain de 690 m2. Elle a été vendue en huit jours fin décembre 2007. « Le terrain est constructible, d'où un tarif aussi élevé pour un bien à restaurer. L'acquéreur a la possibilité de doubler la superficie de sa maison », commente Jean-Michel Daudin, de Bec Immobilier.

1 100 000 Euro(s)

Un 36 m2 dans une tour à la Défense

Cher. Ce deux-pièces situé au 13e étage d'un bâtiment qui en compte 46 a changé de propriétaire en décembre 2007 pour près de 6 000 euros le mètre carré. Les acquéreurs ont dans le même temps acquis un parking pour 10 000 euros. « La vue est imprenable et l'appartement est dans un état impeccable. En revanche, il aura mis plus de trois mois à se vendre », indique Véronique Thomas, de l'Agence de Vallières.

215 000 Euro(s)

60 m2 à refaire dans le nord de Marseille

Pas cher. Dans un immeuble ancien situé entre Saint-Louis et la Viste, ce trois-pièces à réhabiliter complètement, pourvu d'une terrasse privative et d'une cave de 20 m2, a été acheté près de 1 400 euros le mètre carré début février. « Tout est à refaire, d'où un prix assez bas, même pour ce secteur entouré de barres d'immeubles. Il est parti rapidement dès que le vendeur a revu ses prétentions à la baisse. L'appartement était au départ 15 % plus cher », souligne Irène Mirlokka, de l'Immobilière Marseille Nord.

85 000 Euro(s)

Studio rénové à Brides-les-Bains (73)

Investissement locatif tout près de Méribel. Ce 28 m2 dans un programme réhabilité avec piscine et jacuzzi a été cédé en décembre 2007 2 400 euros le mètre carré, hors parking et mobilier. En fait, le tarif ne doit rien au hasard, la station est située à 700 m d'altitude. « C'est un bon compromis, juge Patrick Martel, du groupe Lagrange. Certes, il faut emprunter une navette puis le téléphérique pour accéder aux pistes, mais le niveau de prix est trois à quatre fois moins élevé que dans les stations huppées toutes proches. »

66 116 Euro(s)

Enquête réalisée par Jorge Carasso

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...