Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 15Paru le samedi 1 mars 2008 à 00h00

Paris 6e Des prix record


De la Seine au Luxembourg, l'engouement pour le 6e arrondissement ne faiblit pas et la demande étrangère soutient le marché.

Dans le 6e, il faut compter entre 9 000 et 11 000 euros le mètre carré... pour un produit lambda », confie Jean-Louis Monnier, responsable de l'agence Grégoire-de-Tours. Dans l'arrondissement le plus cher de la capitale, les prix continuent de s'envoler : encore + 7,6 % au troisième trimestre 2007 sur un an, selon la chambre des notaires de Paris. Une progression entretenue par une offre restreinte et de grande qualité. Très bien desservi, le secteur est réputé pour son intense activité commerciale et culturelle et attire les ménages avec enfants grâce à des établissements de renom tels que Stanislas, l'Ecole alsacienne ou le lycée Montaigne.

« Le turnover est faible, constate Gérald Leblais, de l'agence De Carné, car les habitants du 6e sont très attachés à leur arrondissement et n'en partent pas ! » Les vendeurs profitent de ce rapport de force favorable pour afficher des prix exorbitants. « Même si les appartements mettent du temps à se vendre, les propriétaires préfèrent attendre de recevoir des offres plutôt que de modérer leurs prétentions », observe Jean-Louis Monnier.

Le coût d'une oeuvre d'art

Les budgets les moins opulents axeront leurs recherches entre Montparnasse et Notre-Dame-des-Champs, où les prix se situent autour de 8 600 euros le mètre carré, comme ce duplex de trois-pièces, d'une surface de 63 m2, vendu 544 100 euros. Au nord de l'arrondissement, à proximité des quais de la Seine, les prix s'envolent, portés par l'intérêt des étrangers. Un Italien a par exemple fait l'acquisition d'un cinq-pièces de 89 m2 avec terrasse, quai des Grands-Augustins, pour 1 520 000 euros, soit plus de 17 000 euros le mètre carré ! Le quartier Saint-Germain-des-Prés, rendez-vous mythique des intellectuels, continue de fasciner, notamment les Américains. Parmi les adresses les plus convoitées : la rue Jacob, où un 41 m2 avec terrasse, malgré quelques travaux indispensables, a trouvé preneur pour 525 000 euros. Dans la même rue, un 110 m2 au deuxième étage sans ascenseur, avec parquets et moulures de grande qualité, est parti pour 1,8 million d'euros.

« Les produits vraiment exceptionnels, ceux par exemple donnant sur un monument ou un jardin, sont comme des oeuvres d'art achetées sur un coup de coeur. Les acquéreurs ne considèrent même plus le prix au mètre carré », constate Stéphane Atlan, de l'agence Royalimmo. Et c'est aux abords du jardin du Luxembourg, dit« Luco » pour les initiés (pour Lucotitius, les faubourgs de Lutèce), un micromarché ultracoté, que les records sont battus. La rue Guynemer, où résida un temps François Mitterrand, fait partie des artères les plus onéreuses de la capitale. « On ne trouve aucun bien à moins de 15 000 euros le mètre carré. Et encore, à ce prix-là, on est au rez-de-chaussée ! » estime Gérald Leblais. Avec une vue imprenable sur le jardin du Sénat et, au-delà, sur le Panthéon, la barre des 20 000 euros le mètre carré est allègrement franchie. Un appartement de six-pièces de 237 m2 avec deux garages a ainsi trouvé preneur pour 6 260 000 euros !

Muriel Breiman

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...