Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 3Paru le vendredi 1 décembre 2006 à 00h00

Petites maisons dans la prairie


A Limoges, l'équipe d'architectes de Périphériques plante 130 maisons immeubles HQE dans un paysage champêtre.

Des maisons de vil- le dans un champ, des logements sans chauffage, des espaces extérieurs partagés... Le respect de l'environnement peut passer par l'architecture. Il suppose aussi un mode de vie. Le projet de l'agence Périphériques, les Terrasses La Fayette, est tout entier tourné vers l'idée d'un habitat économe pour ses occupants et peu perturbant pour son environnement. Evidemment, une fois les 130 logements construits, le terrain, aujourd'hui bucolique, aura changé d'aspect. Mais les architectes ont dessiné un plan-masse qui évite de couper les arbres, respecte la topographie du sol et ne l'imperméabilise pas en le couvrant de bitume. Les « maisonnées » sont des bâtisses en bois sur pilotis de un à cinq logements. Les surfaces, de 70 m2 pour un trois-pièces à 105 m2 pour un cinq-pièces, sont prolongées de terrasses ou de toits accessibles. « L'espace privé est limité aux maisons ; tout le reste, un grand pré, est mutualisé entre les propriétaires des deux copropriétés situées au nord et au sud de la parcelle. Cela permet d'éviter les clôtures et la forme classique du lotissement ou chacun s'enferme dans son jardin. Nous avons bataillé ferme avec la ville pour imposer cette découpe inhabituelle du sol, explique David Trottin, l'un des piliers de l'agence. Les voitures sont garées sous les maisons, auxquelles on accède par un escalier et un deck en bois. Dans chaque habitation, un des logements est posé sur le sol pour faciliter l'accès à des personnes handicapées. »

Orientation, structure en bois et panneaux préfabriqués, panneaux solaires sur les toits pour l'eau chaude sanitaire, terrasses végétalisées, grandes baies vitrées plein sud... Tout le projet est motivé par des choix de qualité environnementale. « Plutôt que la HQE (haute qualité environnementale), nous avons choisi un label allemand plus exigeant à nos yeux, poursuit David Trottin, celui des maisons passives dont l'inertie thermique permet en hiver de se passer de chauffage et en été de vivre sans climatisation ». Même si un poêle à bois est là en cas de besoin, la ventilation double flux permet un échange de calories entre l'air sortant et l'air entrant, théoriquement suffisant pour maintenir une température de 19° C en hiver. Les 130 logements seront mis en vente à la fin de l'année. Le cahier des charges imposé par la ville de Limoges, soucieuse de développement durable, imposait ce type de programme. Même si les choix architecturaux et les équipements augmentent le coût de construction d'environ 15 %, cette surcharge ne devrait pas se retrouver dans les prix de vente : le promoteur, ING, n'a pas couru le risque de dépasser les prix de marché, autour de 2 100 euros le mètre carré

Catherine Sabbah

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...