Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 5Paru le jeudi 1 mars 2007 à 00h00

Petites surfaces dans les stations savoyardes


Que vous soyez skieur hors pair ou simple amoureux des blancheurs immaculées, la montagne vous offre encore des possibilités intéressantes, même avec un budget moyen.

La montagne, ça vous gagne » : un slogan publicitaire qui s'applique au marché immobilier de loisirs au pied des pistes. Cette activité, qui a connu quelques revers durant les années 1990, fait aujourd'hui recette. Comme partout, les prix ont beaucoup grimpé. Entre le 1er semestre 2005 et le 1er semestre 2006, les notaires des deux Savoies indiquent des hausses de 4 à... 30 %, les plus fortes s'appliquant aux stations jusqu'à présent abordables. Même situation dans les Alpes du Sud et les Pyrénées, où les prix ont quasiment doublé en six ans.

En Savoie, si vous n'êtes pas limité par votre budget et que vous êtes un accro du ski, visez la Tarentaise, en particulier le domaine des Trois-Vallées, dont Courchevel et Méribel constituent les fleurons. A la revente - le neuf est quasi inexistant -, les appartements se négocient entre 6 000 et 11 000 euros le mètre carré, parfois plus. Bien placé, un studio se vend couramment au-delà de 150 000 euros. Encore faut-il accepter d'être étroitement logé. A Courchevel 1 650, un 18 m2 vient d'être cédé à 160 000 euros. Pour 28 à 30 m2, prévoyez plutôt un budget de 200 000 euros.

Aux Menuires, 20 m2 à moins de 100 000 euros

Moins chères, Val-Thorens et Les Menuires sont également des valeurs sûres, même avec une architecture qui a mal vieilli. Si vous cherchez un ski sportif et des sensations fortes, ici, vous serez servi. Attendez-vous toutefois à débourser de 3 000 à 5 000 euros le mètre carré dans l'ancien, selon la situation. Aux Menuires, les studios de 20 à 22 m2 s'affichent à moins de 100 000 euros, comme aux Arcs. Mais aux Arcs 1 800, un 29 m2 s'est vendu 115 000 euros, et aux Arcs 2 000, les prix explosent (pour la même superficie, comptez jusqu'à 180 000 euros).

Même les petites stations de la Tarentaise ont vu leur cote grimper. C'est le cas de La Rosière, dont le domaine skiable est pourtant loin d'égaler ceux de ses grandes soeurs ou de Sainte-Foy-Tarentaise, pour laquelle la proximité avec Val-d'Isère suffit à faire flamber les prix. A Val-d'Isère, justement, le ticket d'entrée est très élevé, de 7 500 à 8 000 euros le mètre carré.

En Maurienne, les nombreuses constructions neuves des dernières années ont fait monter les prix de stations comme La Toussuire, Saint-Jean-de-Maurienne, Valmeinier, Valloire, Valfréjus... mais on peut dénicher des studios à moins de 100 000 euros dans l'ancien.

En Haute-Savoie, les stations du Mont-Blanc, en particulier Chamonix et Les Houches, font également partie des valeurs sûres (entre 4 000 et 6 000 euros le mètre carré). Avoriaz et Les Gets sont également très prisées. Un studio de 25 m2 au pied des pistes s'y négocie 110 000 euros. Quant aux Alpes du Sud et aux Pyrénées, on peut s'offrir plus grand avec un budget compris entre 100 000 et 250 000 euros

Colette Sabarly

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...