Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 12Paru le jeudi 1 novembre 2007 à 00h00

Petites surfaces pour investisseurs aux Lilas (93)


Nichée entre Romainville, Pantin et Bagnolet, la ville la plus chère de Seine-Saint-Denis offre des rendements locatifs avantageux.

Après cinq ans de hausse continue à un rythme annuel de 15 %, le marché connaît enfin un ralentissement : « Les prix ont augmenté de seulement 8 % cette année », analyse Stéphane Cohen, directeur de l'agence Immo 5. Le mètre carré a atteint 4 300 euros, un prix encore attrayant comparé à ceux pratiqués dans la capitale. Et devant une demande croissante de logements à louer, en particulier de Parisiens qui n'arrivent plus à se loger, les investisseurs peuvent obtenir un rendement annuel d'environ 9 %.

« En plus d'être bien desservie (deux stations de métro à quinze minutes de Châtelet, bus et bientôt tramway), la commune des Lilas connaît aujourd'hui un dynamisme sans précédent », observe Patrick Moing, directeur de l'agence Immo Transac. La mairie a en effet misé sur le développement de l'activité économique en encourageant la création d'une zone d'activités commerciales et l'implantation de petits commerçants rue de Paris, dans le centre animé de la ville.

Pour des rendements à court terme, concentrez-vous sur les immeubles anciens du centre-ville autour de la rue de Paris. Un 17 m2 cédé pour 77 000 euros - soit 4 500 euros le mètre carré - est actuellement loué 600 euros, soit un rendement annuel de 9,3 %. Les commodités sont proches et le métro Mairie-des-Lilas se trouve à moins de dix minutes à pied. Autre avantage, la ville ne connaît pas de problèmes d'insécurité. « Du coup, explique Sébastien Caille, directeur de l'agence Matimmo, les annonces de biens de petite surface ne restent jamais longtemps en vitrine. »

12 % de rendement annuel

Les secteurs excentrés méritent également l'attention. « L'investissement est audacieux mais intéressant, car tout est fait pour redonner vie à ces quartiers », remarque Patrick Moing. Pour l'instant, le micromarché de la porte des Lilas est peu coté, mais la donne risque de changer dès l'achèvement d'un projet de réhabilitation en 2012. La couverture du périphérique donnera un nouveau visage à la commune en permettant la construction de bureaux, de commerces, d'équipements sportifs et culturels et d'un jardin écologique. Aujourd'hui, un 14 m2 acheté 49 000 euros porte des Lilas se loue 500 euros, soit 12 % de rendement annuel. D'autre part, le possible prolongement de la ligne 11 du métro jusqu'à Romainville, à la lisière est des Lilas, pourrait sinon tirer les prix vers le haut, du moins les maintenir à un seuil élevé, dans un département où le prix moyen du mètre carré se situe à 2 600 euros

Chloé Stückelschweiger

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...