Placement
LaVieImmo.com
PlacementPlacementlundi 14 septembre 2015 à 15h28

2015, l'année idéale pour devenir propriétaire ?


Acheter ou louer ? La réponse avec el courtier en ligne Meilleurtaux.com
Acheter ou louer ? La réponse avec el courtier en ligne Meilleurtaux.com
Acheter ou louer ? La réponse avec el courtier en ligne Meilleurtaux.com (©dr)

Vous n'allez sans doute plus hésiter très longtemps entre l'achat et la location de votre résidence principale. Meilleurtaux.com a analysé une quarantaine de villes pour savoir quelle était la solution la plus intéressante, à Paris et en province.

Achat ou location ? Voilà une étude immobilière qui devrait aider beaucoup de Français à trancher. Selon le courtier Meilleurtaux.com, acquérir un logement de 70 m² devient plus rentable que de le louer au bout de 4 ans seulement, soit une année de moins qu’en 2014.

En d’autres termes, tout locataire qui prévoit d’occuper son logement pendant au moins 4 ans doit "très sérieusement" envisager l’achat de sa résidence principale quand il est financièrement possible, montre l’étude*, qui s’est focalisée sur les 37 plus grandes villes de l’Hexagone.

"Principalement sous l’effet de la baisse des taux d’emprunt intervenue entre fin 2014 et courant 2015, l’achat effectué cette année se révèle intéressant plus rapidement que celui réalisé l’an passé à un taux plus élevé", explique Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com.

Plus globalement, "2015 est et restera une année idéale, si ce n’est l’Année, pour devenir propriétaire et passer à l’acte", assure-t-elle, consciente de la légère remontée des taux.

Des disparités selon les régions

Grenoble, Rouen et Villeurbanne sont dans la moyenne française, avec une durée de détention de 4 ans pour que l’achat soit plus intéressant que la location. Mais ceux qui louent à Brest, Reims ou Le Havre peuvent se lancer dans un projet d’acquisition "les yeux fermés", à en croire ces statistiques, l’investissement étant rentabilisé en moins de 2 ans.

Dans certaines villes, il faudra cependant se montrer plus patient. En effet, à Bordeaux, l’accès à la propriété n’est intéressant qu’au bout de 9 ans, contre 13 ans pour Lyon et 16 ans pour Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine.

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

A Paris, la situation est un peu paradoxale. Car si la capitale ne fait pas partie des bons élèves en la matière, elle a pleinement profité de la baisse des taux d’intérêt. "En effet, s’il fallait pour un achat de 70m², 20 ans en 2014 pour justifier l’opération financièrement, il suffit en 2015 pour la même surface de 'seulement' 14,5 années, soit 5,5 années de gagnées - contre 4 ans pour la moyenne française !", déclare Meilleurtaux.com.

Quid des petites surfaces ? Contrairement aux idées reçues, les logements de taille plus modeste ne sont pas plus faciles à amortir, prévient le spécialiste. Ainsi, l’achat d’un 30 mètres carrés n’est rentabilisé en moyenne que 17 ans plus tard. C’est tout de même deux années de moins qu’en 2014...

* Pour l'achat, Meilleurtaux.com a tenu compte du prix au m² et des taux d’intérêt de l’emprunt et de la taxe foncière. Pour la location, le courtier a intégré le montant des loyers et le rendement de l’argent qui aurait été consacré à un achat immobilier.



Comparez gratuitement les offres de crédit de plus de 100 banques

Julien Mouret
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 25/09/2015 à 10:30 par Ancien199556

    oulala, faites bien attention.
    calculez bien votre investissement et renseignez vous de l'avenir de l'immobilier français, il n'est pas très bon.

    Message modéré 06/10/2015 à 15:04

  • 0 Reco 23/09/2015 à 09:05 par sentury23

    Avec le papy-boom, le chômage>10%, la précarisation des emplois, la fuite des jeunes qualifiés à l'étranger, il ne reste pas assez peu de jeunes travailleurs solvables (en CDI) qui restent dans le pays pour racheter les biens des vieux. Le turn over ne se fait plus.

    Si en plus on rajoute Bâle3, les rares solvables se veront preter moitié moins, tirant de manière supplémentaire les prix vers la moitié de ce qu'ils étaient avant.

    Après, dans les rares cas restants, il ne reste pas assez de fous pour acheter sachant tous ces paramètres.

    L'indice de tension immobilière est déjà à 0,4 en France. 0,4 acheteur par vendeur, cela signifie 2,5 vendeurs par acheteur!!!

    Comme j'ai déjà lu quelque part: la grande braderie commence tout juste.

    Les vendeurs n'arrivent déjà plus à vendre. Le moment où les vendeurs réaliseront, qu'en plus, la montée des taux va leur faire perdre des sommes conséquentes lors de la revente (éventuelle - s'ils ont de la chance) sera le coup de grâce pour ces malheureux.

  • 0 Reco 21/09/2015 à 20:07 par franckblack

    Dans les années 1980, j'ai connu des ouvriers et des femmes de ménage qui épargnaient, avaient leur maison et ne mangeaient pas pour autant des nouilles chaque midi. Une baraque c'était 200.000 francs et non 200.000 euros à la con. Le SMIC était à 4000 balles, maintenant il n'est pas à 4000 euros.

    Dans les années 80 une maison représentait 43 mois de salaire au SMIC aujourd’hui c'est 200 mois. cherchez l'erreur...

    Aujourd'hui un carreleur prend entre 40 et 50€ H.T de main d’œuvre. il pose 40 m2 par jour,... je vous laisse calculer combien il se fait sur 20jours ouvrables.

  • 1 Reco 19/09/2015 à 07:47 par marc19

    Ce qui nous paraîtrait dément aujourd'hui , emprunter à 14 % , était bien de rigueur dans les années 80 , et pourtant ..................
    Alors le taux ne fait pas tout .

  • 0 Reco 18/09/2015 à 18:39 par franckblack

    ce sera encore plus vrai quand l’augmentation des taux d'intérêts fera baisser les prix.

  • 0 Reco 17/09/2015 à 20:10 par marc19

    Oui, mais en plus , là, c'est vrai..................... ...sauf si on veut rester mobile à tous prix.

  • 1 Reco 14/09/2015 à 19:54 par sebbie

    comme d'hab, c'est toujours le moment d'acheter !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...