Placement
LaVieImmo.com
PlacementPlacementlundi 13 décembre 2010 à 12h01

En 2010, le bailleur a moins de biens et est plus endetté


Les bailleurs, moins aisés qu'avant ?
Les bailleurs, moins aisés qu'avant ?
Les bailleurs, moins aisés qu'avant ? (©dr)

Le groupe PAP vient de publier une enquête dans laquelle il dévoile le profil des bailleurs en 2010. Selon l'étude, si ceux-ci sont « bien installés dans la vie active, socialement et financièrement », ils ont eu recours a des crédits importants, pour 68 % d’entre eux.

(LaVieImmo.com) - L’enquête du groupe de Particulier à Particulier, qui a porté sur 4 196 bailleurs dans la France entière, n’est pas sans bousculer quelques idées reçues. En premier lieu, une chose est certaine : les bailleurs de 2010 sont plutôt bien installés dans la société : 79 % d’entre eux sont mariés ou pacsés, 40 % ont plus de 40 ans et 75 % sont cadres supérieurs, quand pas retraités. « Il est vrai que le contexte économique plus difficile favorise les bailleurs plus âgés, qui ont eu le temps de se constituer un patrimoine plus conséquent et ont pu conserver leurs investissement immobiliers voire acquérir de nouveaux biens », indique le groupe PAP.

Peu de défiscalisation...

Mais les dispositifs de défiscalisation sont peu appliqués, une majorité de bailleurs s’en passe : selon l’étude, 11 % des bailleurs louent pour défiscaliser en Robien-Borloo ou Scellier, « et 62 % des bailleurs n’ont bénéficié d’aucune aide lors de leurs investissements locatifs ». La volonté de défiscaliser a même chuté, passant de 23,25 % en 2008 à 10,76 % aujourd’hui ; au profit de l’envie de se constituer un patrimoine, « qui se renforce nettement : 43,32 % en 2010 contre 37,73 % en 2008 ».

... Et plus de crédit

Plus inquiétant, la proportion de bailleurs ayant recours au crédit augmente, passant de 81,57 % en 2008 à 83,67 % en 2010, révèle PAP. Et le poids du crédit est également plus important, la part d’emprunt à plus de 80 % a nettement augmenté, passant de 46,52 % en 2008 à 55,89 % en 2010. Qui dit plus de crédit dit également moins de fonds propres : l’apport chute en deux ans de façon importante en 2010 ; 19,01 % des bailleurs ont payé en fonds propres plus de la moitié de leur bien, contre 33,32 % en 2008. Hors de leur résidence principale, les bailleurs ont moins de biens qu’auparavant. Iles étaient 55,71 % à posséder « seulement » un ou deux biens en 2008 ; ils sont aujourd’hui 50,06 %. De même, la part des propriétaires de plus de 6 biens immobiliers perd 5 % en deux ans : 14,95 % au lieu de 20,16 % en 2008.

L'immobilier, placement préféré des bailleurs

L’immobilier garde un attrait certain. « Près des trois quarts (72,19 %) des bailleurs considèrent l’investissement immobilier comme leur placement préféré, très loin devant les placements financiers (27,62 %) », précise l'enquête. La fiscalité jugée trop lourde est la raison principale (17,08 %) pour les particuliers qui souhaitent se défaire de leur patrimoine immobilier, devant les impayés (11,25 %) et les dégradations (6,67 %).

Bien que près de la moitié des bailleurs soient entrés en litige contre leurs locataires, la part de désaccord est en baisse entre 2008 et 2010. De 41,88 %, ils passent à 40,86 %. Le recours à la justice est moins fréquent, au bénéfice du règlement à l’amiable, moins coûteux et plus rapide (39,53 % en 2008 contre 37,13 % en 2010).

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 14/12/2010 à 20:15 par lachutevaetredure

    MisterHadley si tu ne comprend pas le français c'est sur que tu verras des erreurs partout. D'ailleurs des erreurs tu en fais beaucoup dans tes analyses de pacotille du marché immobilier.

  • 0 Reco 13/12/2010 à 20:39 par MisterHadley

    Ils achètent plus gros, et à des taux plus intéressants qu'avant, d'où l'augmentation du % de la part empruntée dans leurs financements...

    ... surtout qu'il est bien indiqué que les bailleurs n'aiment pas la "défisc" : seulement 11% d'entre eux y auraient eu recours, soit 89% à l'inverse qui ne l'auront donc pas utilisée...

    62% n'auraient même pas bénéficiés de la moindre aide pour acquérir...

    Là, par contre, il y a une erreur dans l'article, je cite :

    "Hors de leur résidence principale, les bailleurs ont moins de biens qu’auparavant. Iles étaient 50,06 % à posséder « seulement » un ou deux biens en 2008 ; ils sont aujourd’hui 55,71 %."

    S'ils sont maintenant 55.71% à détenir en plus de leur RP un ou deux logements, alors qu'ils n'étaient que 50.06% en 2008, soit deux ans avant, le pourcentage aura donc augmenté..!

    ;)

    Message édité 13/12/2010 à 20:41

  • 0 Reco 13/12/2010 à 18:24 par Tandem

    Voilà qui change un peu l'image figée du propriétaire richissime qui n'a pas de problème ! Quant à "La fiscalité jugée trop lourde", elle n'a pas fini de dissuader les gens d'investir dans l'immobilier, n'en déplaise à ceux qui ont fait du dispositif Scellier le sauveur du secteur

  • 0 Reco 13/12/2010 à 12:24 par Agent I

    Pas étonnant. La crise touche tt le monde, il faut pas croire.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...