Placement
LaVieImmo.com
PlacementPlacementvendredi 26 mars 2010 à 09h32

Foncière des Régions ne lorgne pas Gecina


Batipart veut renforcer les fondamentaux de la société
Batipart veut renforcer les fondamentaux de la société
Batipart veut renforcer les fondamentaux de la société (©dr)

Foncière des Régions entend « participer à la recomposition du secteur » foncier en France, explique Charles Ruggieri, président de la société Batipart, dans un entretien à La Tribune. Avec une participation de 14 % du capital, Batipart est l’un des deux actionnaires de référence de FDR.

(LaVieImmo.com) - « Il y a aujourd’hui 55 foncières qui bénéficient du statut SIIC. C’est bien trop », estime le dirigeant, qui table sur une multiplication des opérations de rapprochement dans le secteur.

Interrogé sur l’intérêt supposé de FDR pour la foncière Gecina, M. Ruggieri assure qu’« aucun contact direct ou indirect » n’a été établi. « La situation de l’actionnariat de Gecina évoluera sans doute mais cela prendra […] beaucoup de temps. Sur le papier, Gecina est une très belle foncière qui détient un patrimoine de même nature que FDR ». Une réalité qui explique certainement, poursuit-il, la rumeur récurrente sur un rapprochement des deux sociétés. Gecina est actuellement détenue à près de 27 % par l’espagnol Metrovacesa tandis que Joaquin Rivero, son ancien président, conserve une participation de 16 %.

Renforcer les fondamentaux

Interrogé sur la rupture récente du pacte d’actionnaires qui le liait au holding Delfin, M. Ruggieri explique avoir voulu retrouver « une certaine latitude ». Conclu en 2007, au moment du rapprochement avec le groupe foncier italien de bureaux Beni Stabili, « le pacte regroupait 40 % du capital de FDR à trois ». Après la sortie de General Electric, « il ne représente qu’un peu plus de 35 % à deux », indique-t-il. Et d’ajouter que, « là où le pacte prévoyait que ses membres se concertent avant toute opération, les discussions auront lieu directement lors des conseils de surveillance ». Batipart et Delfin entendent maintenant « renforcer les fondamentaux de FDR, basés sur un patrimoine tertiaire loué à de grands partenaires. Nous souhaitons, de même, attirer de nouveaux investisseurs institutionnels à la recherche d’investissements de long terme », ajoute M. Ruggieri

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...