Placement
LaVieImmo.com
PlacementPlacementjeudi 28 janvier 2016 à 14h20

La Fnaim craint une baisse massive de l'offre locative en France


La Fnaim tire la sonnette d'alarme.
La Fnaim tire la sonnette d'alarme.
La Fnaim tire la sonnette d’alarme. (©Mychele Daniau - AFP)

Les professionnels de l'immobilier redoutent une forte baisse du nombre de logements disponibles à la location. Selon eux, les propriétaires bailleurs ne s'y retrouvent plus, en raison de charges élevées.

(LaVieImmo.com) - La Fnaim tire la sonnette d’alarme. Lors de sa grande conférence de rentrée, l’organisation syndicale des professionnels de l'immobilier a mis en garde contre une baisse massive de l'offre locative en France, une menace qui pèse sur le marché. Et sur ce point, le réseau est très clair: l'encadrement des loyers, jusque-là limité à Paris, n'y est pour rien!

En réalité, l'explication est ailleurs et elle est double. Tout d'abord, il y a la baisse du niveau des loyers (-1% à l'échelle nationale), une première depuis la crise financière de 2008. Cette tendance est liée uniquement à la baisse du pouvoir d'achat des ménages, qui contraint les propriétaires à ajuster leurs prix.

Selon la Fnaim, le propriétaire bailleur voit ses charges augmenter constamment à l'image de la taxe foncière. Il doit en outre faire face à la progression des impayés de loyers. Le réseau dénonce notamment les nouvelles règles de la loi Alur qui allongent les délais de procédures lorsque le locataire ne paie pas son loyer.

Le rendement se "réduit comme peau de chagrin"

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Dans ce contexte, le rendement locatif ne peut que diminuer, rendant l’investissement immobilier moins attractif. Car si ce type de placement peut paraître nettement plus rémunérateur comparé au Livret A ou même à l'assurance vie, le rendement locatif brut - qui tourne entre 4 et 7% en moyenne - n’intègre évidemment pas les charges et les impayés. Ainsi, il se "réduit comme peau de chagrin", résume Jean-François Buet, le patron de la Fnaim.

L’organisation syndicale a d'ailleurs fait un point sur la rentabilité observée dans les grandes villes l'an passé. Rennes, Amiens, Rouen ou Clermont-Ferrand offrent selon elle les meilleurs rendements, au-dessus de 6%. Les investisseurs peuvent aussi espérer entre 5% et 6% de rendement à Marseille, Lille, Nantes et Toulouse, mais celui-ci tombe sous la barre des 5% à Paris, Lyon ou encore à Bordeaux.

Tout n’est cependant pas si noir dans le secteur. En effet, la Fnaim fait état à son tour d'une reprise spectaculaire du marché en 2015. Ainsi, 800.000 transactions ont été enregistrées l'an dernier, soit une hausse de 15% par rapport à 2014. Un marché porté par la faiblesse des taux d'intérêt, ce qui a permis un gain de pouvoir d'achat important, bien que ce dernier varie il est vrai en fonction des régions et des villes.

D’après les chiffres de la Fnaim, les acheteurs ont gagné jusqu'à 6 m² de surface en 1 an, à mensualités égales. Les grands gagnants sont Amiens, Caen, Reims ou limoges, tandis que Paris, Lyon ou Montpellier ont vu leur gain en pouvoir d’achat limité à un seul m² de surface en plus...

Jean-François Buet, président de la Fnaim, était l'invité de Stéphane Soumier, dans l'émission Good Morning Business :

Marie Coeurderoy - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 1 Reco 31/01/2016 à 20:19 par LibDub

    "La Banque de France (...) annonce que les prix vont fortement chuter dans l'immobilier."
    Ah bon ? Elle a dit ça où ?

  • 0 Reco 30/01/2016 à 09:06 par sentury23

    La Banque de France (qui n'est pas un ramassis de lobbyistes attardés sans le BAC comme l'est la Fnaim) annonce que les prix vont fortement chuter dans l'immobilier: soit progressivement et longuement, soit abruptement.

    Ne parlons même pas du papyboom, du chomage, du manque de jeunes, du chomage chez ces jeunes, de la précarisation des emplois chez ces rares jeunes qui ont un emploi, et du fait que les jeunes qualifiés fuient à l'étranger - ne laissant que les jeunes non solvables au près des banques en France.

  • 0 Reco 29/01/2016 à 12:44 par marc19

    La FNAI M fait sa pleureuse, comme d'habitude.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...