Placement
LaVieImmo.com
PlacementPlacementmardi 16 octobre 2007 à 16h34

Net repli des introductions en bourse dans le secteur immobilier au 3ème trimestre


(LaVieImmo.com) - Une étude publiée la semaine dernière par le cabinet Pricewaterhouse Coopers montre que le nombre d’introduction (IPO) de sociétés sur les Bourses européennes a progressé de 19% sur un an au troisième trimestre, pour un total de 179 opérations. La volatilité qui prévaut depuis quelques mois sur le marché n’a donc pas pesé sur le volume des IPO.   Une analyse par secteurs d’activité met à jour des disparités entre secteurs, et fait notamment ressortir la vitalité de l’industrie et des services, avec 35 introductions. Par contraste, Pricewaterhouse Coopers n’a recensé que 6 IPO dans le secteur immobilier, contre 24 au deuxième trimestre. On pense immédiatement aux conséquences de la crise du « subprime », mais est-ce la seule explication possible ?   « L’attentisme a dominé au troisième trimestre, pour toute une série de raisons », explique Jean-Baptiste Deschryver, associé au département Real Estate pour l’activité audit de Pricewaterhouse Coopers, contacté par Lavieimmo.com. « La crise du « subprime » est bien évidemment l’une d’elles, mais pas la seule. Ainsi, depuis quelques mois, on a le sentiment d'avoir atteint une phase de haut de cycle dans l’immobilier, avec une baisse sensible des taux de rendement, et le manque de visibilité qui caractérise ces périodes de transition est généralement peu propice aux introductions en bourse. Par ailleurs, il convient de noter le caractère saisonnier des IPO, le nombre d'introduction en bourse au troisième trimestre étant traditionnellement plus faible qu'au second semestre.   Pour Geoffroy Schmitt, associé au département transactions de l’activité Conseil de PricewaterhouseCoopers, on peut également rapprocher l’attentisme observé au troisième trimestre des interrogations qui ont précédé le démarrage des Organismes de placement collectif immobilier (OPCI). « Les OPCI présentent certains des avantages des SIIC (Sociétés d'investissements immobiliers cotées), explique-t-il, mais les acteurs ont préféré s’abstenir d’agir avant d’avoir pu comparer les avantages respectifs des deux véhicules et opter pour celui qui leur permettrait d’externaliser au mieux leur patrimoine. »

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...